Croissance atone

15 mai 2017 12:10; Act: 15.05.2017 12:21 Print

L'économie de la Grèce reste en récession

Athènes fait toujours face aux difficultés économiques alors que la cure d'austérité se poursuit. Les données du premier trimestre 2017 ne sont pas reluisantes.

storybild

Le gouvernement dirigé par Alexis Tsipras doit faire voter une nouvelle cure d'austérité. (photo: AFP/Louisa Gouliamaki)

Sur ce sujet

La Grèce a commencé 2017 avec un recul de son PIB, après une année 2016 sans croissance, a annoncé lundi l'Autorité des Statistiques Elstat, à quelques jours du vote d'un nouveau train de mesures d'austérité. Le PIB a reculé de 0,1% au premier trimestre par rapport au quatrième de 2016 et de 0,5% par rapport au premier trimestre 2016, selon Elstat. Les trois plans d'aide consécutifs accordés à la Grèce depuis 2010 par l'UE et le FMI, en échange de réformes, n'ont toujours pas remis le pays sur les rails de la croissance.

L'année 2016 s'annonçait un peu meilleure mais a fini sur une croissance zéro. Une croissance cette fois assez nette est censée revenir cette année, mais la Commission européenne a d'ores et déjà révisé à la baisse sa prévision, de 2,7% à 2,1%. Et le gouvernement grec est encore moins optimiste, prévoyant désormais 1,8% dans son budget de moyen terme 2017-2021, qui doit être approuvé par le Parlement d'ici vendredi. Jeudi l'assemblée se prépare pourtant à voter une nouvelle série de mesures d'austérité afin que la Grèce puisse bénéficier d'une nouvelle tranche de prêts internationaux qui lui permettront surtout de rembourser ses prêts précédents.

Ces mesures à appliquer en 2019 et 2020 (soit deux ans de plus que le plan en vigueur qui s'achève en 2018) prévoient de nouvelles hausses d'impôts, et des baisses des retraites d'un montant total de 4,5 milliards d'euros, selon l'Agence de presse grecque (Ana). Ces nouvelles concessions sont cependant supposées faciliter l'ouverture d'une discussion avec les créanciers du pays sur l'allègement de l'énorme dette publique. En prélude à ce vote, les syndicats du privé et du public (GSEE et Adedy) ont appelé à une grève générale de 24 heures mercredi pour protester contre ce nouveau tour de vis.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Michel le 15.05.2017 15:26 Report dénoncer ce commentaire

    2 5 de croissance, ce n'est pas mal après un tel tour de vis. Patience.

Les derniers commentaires

  • Michel le 15.05.2017 15:26 Report dénoncer ce commentaire

    2 5 de croissance, ce n'est pas mal après un tel tour de vis. Patience.