Économie en Europe

12 avril 2018 12:06; Act: 12.04.2018 16:48 Print

L'épargne allemande: vice ou vertu?

Ouvrir un livret bancaire dès l'école, collectionner les réductions ou ériger l'austérité en dogme politique: les Allemands sont fiers d'être les champions de l'épargne.

storybild

Le taux d'épargne brut des Allemands n'est pas le plus haut d'Europe mais il se maintient à un niveau élevé depuis des décennies. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

À Berlin, une exposition bouscule la manie allemande de l'épargne. «Le problème allemand», «Merkel la reine de l'austérité»: dès la première salle, le visiteur de «L'épargne, cette vertu allemande» est cueilli par les unes de presse les plus cinglantes à l'encontre de la première économie européenne. «Les Allemands ne comprennent pas très bien ces attaques, pourquoi ce conflit est devenu aussi virulent», explique Richard Gross, le directeur du musée d'Histoire allemande de Berlin. Ni les guerres, ni les crises, ni les taux bas ne détournent les ménages allemands de leurs livrets: leur taux d'épargne brut - autour de 10% de leur revenu - n'est pas le plus haut d'Europe, mais il se maintient à un niveau élevé depuis des décennies.

Fin 2017, les Allemands stockaient chez eux et à la banque quelque 2 270 milliards d'euros de dépôts et liquidités, selon un rapport de la Bundesbank, la banque centrale allemande. «L'idée n'est pas de dire que l'épargne c'est bien, ou c'est mal. Il s'agit d'ouvrir un débat sur un sujet qui, en Allemagne, passe pour une évidence (...) L'épargne a été intériorisée jusqu'à devenir une habitude», explique Robert Muschalla, spécialiste d'histoire économique et commissaire de l'exposition sur cette «vertu» allemande.

Outil de contrôle social

Le choix du terme est délibéré, tant l'épargne revêt en Allemagne une dimension morale, tandis qu'un même mot, «Schulden», désigne à la fois les dettes et les fautes. Y aurait-il une prédisposition culturelle à l'épargne dans ce berceau de la Réforme? «C'est simple: pendant que les Français faisaient la Révolution, les Allemands inventaient l'épargne», résume l'historien. En 1850, la Prusse compte 278 000 livrets d'épargne et 2,21 millions en 1875, majoritairement au sein d'un réseau de «Sparkassen», des caisses gérées par les autorités locales.

Si l'épargne prend autant son essor à ce moment précis de la révolution industrielle, c'est que ces livrets sont aussi perçus par les patrons et les autorités comme un important outil de contrôle social. Ceux qui épargnent du capital ont quelque chose à perdre et ne font donc pas la révolution, déplorait alors Karl Marx dans «Le Capital», dont l'un des premiers exemplaires est montré dans l'exposition berlinoise.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LeTroll le 12.04.2018 13:02 Report dénoncer ce commentaire

    La Cigale et la Fourmi, de Jean de la Fontaine.

  • Mimile le 12.04.2018 12:28 Report dénoncer ce commentaire

    A certains moments de sa vie, il ne faut pas avoir peur d'épargner. A d'autres, ils ne faut pas avoir peur d'investir. La même chose s'applique en économie pour les pays, qui contrairement aux mortels, peuvent voir à très long terme. Le problème avec l'ordolibéralisme allemand est qu'il a tendance à ne voir qu'un côté de la médaille, et à présenter l'austérité comme la solution à tous les problèmes.

  • Mister le 12.04.2018 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    si on veut que l'économie tourne, il faut bien qu'il y en ait qui dépensent. En outre, quel est le plaisir à passer sa vie à se serrer la ceinture. Carpe diem

Les derniers commentaires

  • Mister le 12.04.2018 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    si on veut que l'économie tourne, il faut bien qu'il y en ait qui dépensent. En outre, quel est le plaisir à passer sa vie à se serrer la ceinture. Carpe diem

  • LeTroll le 12.04.2018 13:02 Report dénoncer ce commentaire

    La Cigale et la Fourmi, de Jean de la Fontaine.

  • Mimile le 12.04.2018 12:28 Report dénoncer ce commentaire

    A certains moments de sa vie, il ne faut pas avoir peur d'épargner. A d'autres, ils ne faut pas avoir peur d'investir. La même chose s'applique en économie pour les pays, qui contrairement aux mortels, peuvent voir à très long terme. Le problème avec l'ordolibéralisme allemand est qu'il a tendance à ne voir qu'un côté de la médaille, et à présenter l'austérité comme la solution à tous les problèmes.