Bernard Madoff

01 mars 2011 09:21; Act: 01.03.2011 09:34 Print

«L'État tout entier est une chaîne de Ponzi»

Bernard Madoff a déclaré dans une interview que les finances publiques américaines relèvent du même type d'escroquerie que celle qu'il avait réalisé.

storybild

Dans un long entretien accordé depuis sa prison, Bernard Madoff a apporté quelques explications sur son escroquerie. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Bernard Madoff consulte régulièrement une psychothérapeute de la prison, et lui a demandé «s'il était un sociopathe». «Je ne suis pas la personne que tout le monde décrit», a-t-il assuré au journaliste. «Et je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça. Je gagnais beaucoup d'argent par ailleurs (avec la partie honnête de ses activités), il ne m'en fallait pas plus», dit-il.

«Je n'ai fait qu'accompagner le mouvement», assure-t-il. «Toutes ces banques et ces fonds auraient dû savoir qu'il y avait des problèmes. Moi, je refusais les questions, je disais: si cela ne vous plait pas, reprenez votre argent», continue-t-il.

«Je n'ai pas beaucoup d'argent sur mon compte»

L'ancien financier de 72 ans a eu plusieurs heures d'entretien téléphonique avec un journaliste de l'hebdomadaire New York, qui a sans relâche essayé de le joindre pendant plusieurs semaines et a finalement reçu un soir un appel de la prison Butner (Caroline du nord) lui demandant s'il acceptait «un appel en PCV du détenu Bernard Madoff».

«Je suis désolé, mais je n'ai pas beaucoup d'argent sur mon compte» de détenu, s'est excusé le célèbre prisonnier, qui a grugé pendant plusieurs décennies des milliers d'investisseurs à travers le monde, rétribuant les uns avec l'argent des autres sans rien investir, pour un montant hors intérêts estimé à plus de 20 milliards de dollars (14,4 milliards d'euros). En comptant les intérêts qui auraient dû être versés, les investisseurs ont perdu jusqu'à 65 milliards de dollars (47 milliards d'euros).

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Frisqounette le 01.03.2011 10:45 Report dénoncer ce commentaire

    Madoff n'a dit que des promesses, et les promesses n'engagent que ceux qui les écoutes. Les investisseurs laissés par Monsieur Madoff, n'ont qu'a s'en prendre à eux même. Felicitation Monsieur Madoff vous êtes un Politicien de la Finance à la différence que les politiciens ne vont que très rarement en prison!

  • jerrylux le 03.03.2011 00:07 Report dénoncer ce commentaire

    LOL

  • Le K le 01.03.2011 14:32 Report dénoncer ce commentaire

    La différence étant que le sous-jacent de sa réflexion concerne la solidarité et qu'à priori l'européenne n'est pas encore devenue tout à fait la même chose qu'aux USA. Je ne retiendrais que le principe du mistigri, c'est le dernier qui l'a en main qui a perdu, comme en bourse le pigeon qui paye l'action trop chère.

Les derniers commentaires

  • Lily le 03.03.2011 01:36 Report dénoncer ce commentaire

    Quelles que soient les motivations, le système de retraites par répartition est exactement cela, et le système finit par s'écrouler

  • jerrylux le 03.03.2011 00:07 Report dénoncer ce commentaire

    LOL

  • Le K le 01.03.2011 14:32 Report dénoncer ce commentaire

    La différence étant que le sous-jacent de sa réflexion concerne la solidarité et qu'à priori l'européenne n'est pas encore devenue tout à fait la même chose qu'aux USA. Je ne retiendrais que le principe du mistigri, c'est le dernier qui l'a en main qui a perdu, comme en bourse le pigeon qui paye l'action trop chère.

  • Frisqounette le 01.03.2011 10:45 Report dénoncer ce commentaire

    Madoff n'a dit que des promesses, et les promesses n'engagent que ceux qui les écoutes. Les investisseurs laissés par Monsieur Madoff, n'ont qu'a s'en prendre à eux même. Felicitation Monsieur Madoff vous êtes un Politicien de la Finance à la différence que les politiciens ne vont que très rarement en prison!

  • simon le 01.03.2011 10:31 Report dénoncer ce commentaire

    il existe quelque chose qui ressemble à cela : Les retraites : ce sont les nouveaux entrants qui paient pour les anciens !!!