Hausses de prix

03 septembre 2018 14:17; Act: 03.09.2018 14:29 Print

L'inflation est au plus haut depuis 2003 en Turquie

Le taux d'inflation en Turquie a atteint près de 18% en août sur un an, un record depuis 2003, selon les chiffres officiels publiés lundi.

storybild

L'économie turque est fragilisée par l'effondrement de sa devise. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Les prix à la consommation ont augmenté de 2,3% en août par rapport à juillet et de 17,9% en rythme annuel, d'après les données publiées par l'Office national des statistiques (Tüik). Les secteurs les plus affectés par la hausse des prix sur un an sont les transports, avec +27,13%, l'alimentation (+19,75%) et le logement (+16,30%). La livre turque, déjà fortement affaiblie ces derniers mois, a réagi en perdant près de 2% de sa valeur face au dollar lundi par rapport à vendredi soir.

Un billet vert s'échangeait ainsi contre 6,60 livres turques lundi vers 7h30 GMT. La devise turque a perdu plus de 40% de sa valeur depuis le début de l'année, une chute qui s'est accélérée en août sur fond de tensions entre Ankara et Washington et l'annonce de sanctions réciproques. La banque centrale de Turquie (CBRT) a immédiatement réagi en assurant qu'elle prendrait «les mesures nécessaires pour soutenir la stabilité des prix».

«L'orientation monétaire sera ajustée lors de la réunion du comité de politique monétaire de septembre», affirme la CBRT dans un communiqué. Les marchés appellent à une hausse des taux d'intérêt de la CBRT, dont la prochaine annonce à ce sujet est prévue le 13 septembre, afin de lutter contre l'inflation et une potentielle surchauffe de l'économie. Mais le président Recep Tayyip Erdogan, partisan de la croissance à tout prix, s'y oppose fermement.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Merciiiiiii le 03.09.2018 19:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Zorro, la Turquie n'est pas en Afrique au cas où...

  • Zorro est arrivé le 03.09.2018 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    Sur l'article: "Pékin dégage 60 milliards de dollars pour l'Afrique", vous ne voudriez pas m'en raconter une autre parce que celle là je ne la crois vraiment pas.Ce fric ira dans la poche des mêmes vendus pour laisser aux Chinois piller le sol de l'Afrique, la population n'en verra pas un centime et sera encore plus réduite à l'esclavage.

  • petitevoix le 04.09.2018 09:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si le pays continue comme ça il faut s attendre à une forte migration en Europe de Turques

Les derniers commentaires

  • petitevoix le 04.09.2018 09:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si le pays continue comme ça il faut s attendre à une forte migration en Europe de Turques

  • Merciiiiiii le 03.09.2018 19:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Zorro, la Turquie n'est pas en Afrique au cas où...

  • Zorro est arrivé le 03.09.2018 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    Sur l'article: "Pékin dégage 60 milliards de dollars pour l'Afrique", vous ne voudriez pas m'en raconter une autre parce que celle là je ne la crois vraiment pas.Ce fric ira dans la poche des mêmes vendus pour laisser aux Chinois piller le sol de l'Afrique, la population n'en verra pas un centime et sera encore plus réduite à l'esclavage.

  • Zorro est arrivé. le 03.09.2018 14:55 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont l'habitude, ils s'en sortiront.