Produits de Fukushima

12 avril 2019 07:51; Act: 12.04.2019 13:41 Print

L'OMC soutient Séoul, protestations de Tokyo

Après l'arbitrage de l'OMC, Séoul continuera à ne pas importer des produits de la mer venus des environs de Fukushima.

storybild

Des poissons pêchés dans les eaux japonaises, en 2013.

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement japonais a déploré vendredi que l'OMC ait donné raison aux autorités de Séoul au sujet de l'interdiction d'importer en Corée du Sud des produits de la mer de régions autour de Fukushima depuis l'accident nucléaire de mars 2011. Le conflit durait depuis plusieurs années. L'organe d'appel de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), la plus haute instance dans le mécanisme de règlement des différends, a invalidé jeudi une décision en faveur du Japon rendue en février 2018 par un groupe spécial d'experts. «Il est extrêmement regrettable qu'une partie de la décision du panel ait été infirmée», a réagi le ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono.

«Le Japon n'a désormais plus de recours si la Corée du Sud ne modifie pas sa politique», a-t-il ajouté. Selon l'instance finale, le groupe d'experts n'a pas interprété correctement les textes et il est inexact d'estimer, comme il l'a fait, que les mesures proposées par le Japon satisfaisaient le niveau de protection approprié requis par la Corée du Sud. Le Japon continue toutefois à espérer «la levée de l'interdiction sur les importations via des discussions bilatérales» avec son voisin, a ajouté le chef de la diplomatie.

Contraire aux règles

Séoul avait exigé le renforcement des contrôles de la radioactivité des marchandises alimentaires venues du Japon et avait interdit l'importation de produits de la mer provenant de plusieurs préfectures nippones, après la catastrophe de Fukushima en mars 2011 provoquée par un violent séisme suivi d'un tsunami. Le gouvernement nippon avait demandé à l'OMC de trancher en août 2015 après l'échec de discussions bilatérales pour résoudre ce litige. Il estimait que les mesures prises n'avaient pas de fondement scientifique et étaient contraires aux règles du commerce international.

De nombreux autres pays avaient imposé des restrictions dans la foulée de l'accident nucléaire - 54 au total -, craignant pour la santé des consommateurs. «À ce jour, 31 les ont levées», a précisé vendredi le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, promettant de poursuivre les efforts pour convaincre les réfractaires.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nono le 12.04.2019 13:37 Report dénoncer ce commentaire

    Mais franchement...a moins que le Japon triche sur les étiquettes...ce dont je doute, il faut juste éviter d'acheter ces produits...le consommateur a encore le dernier mot.

Les derniers commentaires

  • Nono le 12.04.2019 13:37 Report dénoncer ce commentaire

    Mais franchement...a moins que le Japon triche sur les étiquettes...ce dont je doute, il faut juste éviter d'acheter ces produits...le consommateur a encore le dernier mot.