Commerce

22 février 2019 08:47; Act: 22.02.2019 09:56 Print

L'UE cherche l'unité face aux menaces de Trump

Les Européens débattront ce vendredi de l'ouverture des négociations sur un accord commercial limité avec les USA, dans le contexte de menaces de taxes sur leurs automobiles.

storybild

De gauche à droite, Donald Trump, Angela Merkel et Emmanuel Macron. (photo: AFP/Francois Mori)

Sur ce sujet
Une faute?

Les Européens débattront vendredi, à Bucarest, de l'ouverture des négociations sur un accord commercial limité avec les États-Unis, afin d'échapper aux douloureuses taxes que Donald Trump menace à nouveau d'imposer sur leurs automobiles. Paris, réticent, et Berlin, qui veut aller vite, sont en désaccord sur ce point, selon plusieurs sources européennes. Les Allemands, qui espèrent un signe fort lors de cette réunion des ministres du Commerce, veulent à tout prix éviter des taxes qui seraient désastreuses sur un secteur vital pour leur économie.

La chancelière Angela Merkel avait jugé samedi «effrayant» que les États-Unis considèrent les automobiles européennes comme une menace. Mais les Français craignent la résurgence d'un sujet aussi sensible qu'un accord de libre-échange avec Washington, en pleine crise des «gilets jaunes» et à trois mois des élections européennes, selon ces mêmes sources. «La France continue à travailler en concertation très étroite avec l'Allemagne», a cependant assuré à l'AFP le secrétaire d’État, Jean-Baptiste Lemoyne, jugeant «essentiel de préserver l'unité européenne». Outre Paris, l'Espagne, dont les olives sont taxées par les États-Unis de manière selon elle injustifiée, ainsi que la Belgique, divisée par l'accord de l'UE avec le Canada, le CETA, pourraient aussi traîner des pieds.

«Pistolet sur la tempe»

L'idée d'un accord UE/États-Unis, qui porterait uniquement sur les biens industriels, fait suite à une visite en juillet dernier du président de la Commission, Jean-Claude Juncker, à Washington, au moment où Donald Trump menaçait déjà de taxer les voitures européennes. À la surprise générale, les deux dirigeants avaient conclu une trêve commerciale et s'étaient engagés à travailler sur le sujet. Les discussions ont très peu avancé depuis, entre des Américains concentrés sur un autre front commercial face à la Chine, et des Européens plutôt satisfaits du fragile équilibre avec Washington. Mais Donald Trump a remis l'UE sous pression mercredi, en réitérant sa menace de taxer les voitures européennes, quelques jours après avoir reçu un rapport de son ministère du Commerce sur l'industrie automobile, dont le contenu reste pour l'instant confidentiel.

«Nous essayons de conclure un accord. Les Européens sont coriaces en négociation (...) Si nous ne trouvons pas un accord, nous imposerons des tarifs douaniers», a prévenu l'Américain, qui a trois mois pour passer à l'acte. Par ses déclarations, Donald Trump place l'UE dans une situation d'autant plus compliquée qu'elle n'a eu de cesse de répéter qu'elle refusait de négocier «avec un pistolet sur la tempe». La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström a cependant tenté jeudi d'apaiser les esprits, en assurant qu'un tel accord était «faisable». «Nous pourrions faire assez vite si les États membres s'entendaient là-dessus (...) Nous avons besoin d'instaurer la confiance» avec les Américains, a-t-elle ajouté. Selon Bruxelles, un tel accord entraînerait d'ici 2033 un accroissement des échanges de 53 milliards d'euros - une goutte d'eau dans le commerce UE/États-Unis.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tous à plat ventre le 22.02.2019 11:34 Report dénoncer ce commentaire

    Cherchez l'unité dans l'aplaventrisme n'est pas une solution (et on s'étonne que partout des voix s'élèvent contre cette UE là). Il faut de la fermeté et pas de négociation avec les USA. Appliquer partout la réciprocité.

  • FullmétalJF le 23.02.2019 20:54 Report dénoncer ce commentaire

    En fait avec le COMECON et le pacte de Varsovie sous l'égide de la bienveillante URSS/Russie on avait bien moins de problèmes

  • Rigoberta le 23.02.2019 15:21 Report dénoncer ce commentaire

    Contre l'aplaventrisme, mieux vaut déjà se soumettre à l'URSS/Russie, tout ira bien mieux!

Les derniers commentaires

  • FullmétalJF le 23.02.2019 20:54 Report dénoncer ce commentaire

    En fait avec le COMECON et le pacte de Varsovie sous l'égide de la bienveillante URSS/Russie on avait bien moins de problèmes

  • Rigoberta le 23.02.2019 15:21 Report dénoncer ce commentaire

    Contre l'aplaventrisme, mieux vaut déjà se soumettre à l'URSS/Russie, tout ira bien mieux!

    • Oggy le vrai le 23.02.2019 20:51 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait d'accord avec Rigoberta.

    • Tous à plat ventre le 23.02.2019 20:57 Report dénoncer ce commentaire

      Oui pourquoi pas car c'est mieux l'aplaventrisme avec l'URSS/Russie qu'avec l'UE, l'OTAN et les USA

    • Tous debout le 24.02.2019 13:44 Report dénoncer ce commentaire

      L'Europe si elle veut exister doit être indépendante. Avoir sa propre armée et virer les troupes de l'OTAN, imposer sa monnaie dans les échanges internationaux, imposer sa diplomatie. Cela signifie parler et commercer d'égal à égal tant avec les USA que la Russie, la Chine et tous les autres

  • Lux le 23.02.2019 00:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C‘est qui Trump ???? L‘UE n‘A rien à voir avec EU, alors pourquoi les contribuables devraient encore payés des réunions qui non pas de sens ???

    • Pas comprendre le 23.02.2019 20:58 Report dénoncer ce commentaire

      On ne comprend pas ce que vous voulez dire.

  • Tous à plat ventre le 22.02.2019 11:34 Report dénoncer ce commentaire

    Cherchez l'unité dans l'aplaventrisme n'est pas une solution (et on s'étonne que partout des voix s'élèvent contre cette UE là). Il faut de la fermeté et pas de négociation avec les USA. Appliquer partout la réciprocité.

    • Oui mais le 23.02.2019 21:53 Report dénoncer ce commentaire

      Oui mais la réciprocité ça veut dire que si on va aussi faire l'aplaventrisme avec l'URSS/Russie alors elle va aussi faire l'aplaventrisme avec l'UE? Quelqu'un peut me dire?