Tensions en Irlande du Nord

13 octobre 2021 19:36; Act: 13.10.2021 19:41 Print

L’UE propose à Londres d’alléger les contrôles

Cette mesure créerait une sorte de «voie rapide» pour certaines marchandises provenant de Grande-Bretagne et consommées en Irlande du Nord.

storybild

À la frontière entre l’Irlande et l’Irlande du Nord. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Bruxelles a proposé mercredi à Londres d'alléger les contrôles sur certaines marchandises destinées à l'Irlande du Nord, afin de réduire les tensions avec la province britannique sur les approvisionnements à la suite du Brexit. Ces propositions sont notre «réponse sincère aux inquiétudes» en Irlande du Nord, a souligné le vice-président de la Commission Maros Sefcovic, en présentant l'offre européenne.

La mesure concernerait «un large éventail» de marchandises provenant de Grande-Bretagne et «consommées en Irlande du Nord», précise un communiqué. Elle aurait pour effet de réduire les contrôles d'environ 80% et les formalités douanières de 50%, créant une sorte de «voie rapide» pour ces produits, a souligné le commissaire.

«Discussions intensives»

En échange, pour protéger l'intégrité du marché intérieur européen et s'assurer que ces produits n'y pénètrent pas, Londres devrait donner des garanties, comme une étiquette indiquant qu'ils sont destinés à la vente «uniquement» au Royaume-Uni et un mécanisme de «réaction rapide» pour identifier et résoudre les problèmes, sous peine de mesures unilatérales de la part de Bruxelles.

La Commission est prête à engager «des discussions intensives» avec le gouvernement britannique afin d'aboutir «à une solution durable et conjointe dès que possible», précise le communiqué de l'exécutif européen. Une délégation de la Commission s'est rendue à Londres mercredi pour présenter l'offre européenne. Tenu pour responsable par Londres des difficultés d'approvisionnement dans la province britannique, la mise en œuvre du protocole nord-irlandais, conclu dans le cadre du traité de Brexit, empoisonne depuis des mois les relations entre Londres et Bruxelles.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MMarcel le 14.10.2021 07:59 Report dénoncer ce commentaire

    Avec les Britaniques c'est pas gagné , ils veulent toujours le beurre, l'argent du beurre et la crémière !!!

  • Tonton Beber le 14.10.2021 08:50 Report dénoncer ce commentaire

    C'est un peu comme si l'ue nous contrôlait sur les trajets entre Luxembourg Ville et Esch sur Alzette. Il s'agit d'une ingérence inacceptable dans un pays souverain.

  • pppppppppp le 14.10.2021 06:40 Report dénoncer ce commentaire

    et en avant les combines,,, mdr

Les derniers commentaires

  • Tonton Beber le 14.10.2021 08:50 Report dénoncer ce commentaire

    C'est un peu comme si l'ue nous contrôlait sur les trajets entre Luxembourg Ville et Esch sur Alzette. Il s'agit d'une ingérence inacceptable dans un pays souverain.

    • @Tonton Beber le 14.10.2021 09:52 Report dénoncer ce commentaire

      Ca il fallait y penser avant. Vu qu'ils ne veulent pas de frontiere douaniere entre l'Ulster et l'Irlande. S'ils voulaient sortir de l'Union, il fallait accepter qu'il y aura une frontiere entre l'Ulster, qui fait partie du Royaume Uni, et de l'Irlande, qui fait partie de l'Union. Et les conséquences qui iront avec. Ce n'est pas au Royaume Uni de décider que l'Irlande doit accepter d'avoir une frontiere ouverte avec l'Ulster. C'est une ingérence innaceptable dans les affaires de l'Union.

    • @Tonton Beber le 14.10.2021 11:04 Report dénoncer ce commentaire

      Et le Royaume Uni qui veut decider de ce qui a le droit de rentrer en Irlande, donc dans l'UE, c'est quoi? Eh oui, si on sort de l'UE, y a des barrières à l'entrée. Si ca pose un problème particulier en Ulster, ils auraient du y réfléchir avant. Bexit means Brexit.

  • MMarcel le 14.10.2021 07:59 Report dénoncer ce commentaire

    Avec les Britaniques c'est pas gagné , ils veulent toujours le beurre, l'argent du beurre et la crémière !!!

  • pppppppppp le 14.10.2021 06:40 Report dénoncer ce commentaire

    et en avant les combines,,, mdr

  • ClearView le 13.10.2021 22:33 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi leur proposer quoi que ce soit. Ils ont signé un accord de sortie, non? Alors ils n'ont qu'à s'y tenir, et en subir les conséquences s'ils ne le respectent pas. C'est fini les cadeaux.

    • @ClearView le 14.10.2021 09:54 Report dénoncer ce commentaire

      Et dans 15 jours ils voudront déjà renégocier. La signature du Royaume Uni n'a aucune valeur, il faudrait commencer à s'en rendre compte, ca fait dejà la 3e fois qu'il font le coup depuis la signature du traité de sortie, dont la premiere au bour de 10 jours.

  • La solution le 13.10.2021 21:34 Report dénoncer ce commentaire

    Hard brexit. Plus besoin de signer des accords que le Royaume Uni veut modifier 10 jours après avoir signer. Si l'Union veut etre crédible comme moyen de se faire respecter par la Chine ou les Etats Unis, qu'elle arrête de se laisser piétiner par le petit Royaume Uni. Après tout, c est ce qu'ils voulaient, sortir de l'Union. Qu'ils sortent, mais pour de bon.