Numérique

28 avril 2018 12:38; Act: 28.04.2018 12:46 Print

L'UE se divise sur les impôts des géants du web

LUXEMBOURG/SOFIA - Augmenter les impôts des géants du web ne fait pas l'unanimité au sein de l'UE, notamment chez les petits pays à la fiscalité avantageuse comme le Luxembourg.

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

La proposition visant à mieux taxer au niveau européen les géants du numérique, portée par la France, a rencontré samedi la résistance des petits pays comme Malte ou le Luxembourg, accusés de tirer profit de leur fiscalité avantageuse vis-à-vis de ces entreprises.

La taxation des géants du net, tels Facebook ou Amazon, «doit être discutée avec les Américains, car si l'UE fait ça de son côté, cette taxe sera très inefficace et mauvaise pour la compétitivité européenne», a averti le ministre des Finances luxembourgeois Pierre Gramegna, à son arrivée à une réunion avec ses homologues de l'UE à Sofia consacrée à cette question.

C'est la première fois que les ministres européens débattent du sujet depuis la proposition de la Commission européenne présentée fin mars. Cette discussion a lieu dans un contexte déjà tendu entre les États-Unis et l'UE au niveau commercial, bien que le commissaire européen à la Fiscalité, Pierre Moscovici, ait insisté samedi sur le fait qu'il ne s'agissait pas d'une «taxe contre les Etats-Unis».

Le texte de la Commission prévoit dans un premier temps de taxer à 3% les revenus - et non les bénéfices comme le veut l'usage - générés par l'exploitation d'activités numériques.

Chiffre d'affaires supérieur à 750 millions

Cette taxe ne visera que les groupes dont le chiffre d'affaires annuel mondial s'élève à plus de 750 millions d'euros et dont les revenus dans l'UE excèdent 50 millions d'euros. Outre cette mesure «ciblée» de taxation du chiffre d'affaires des entreprises numériques, la Commission a proposé une réforme de fond des règles relatives à l'imposition des sociétés, qui prendrait le relais de la première proposition de «court terme». Cette proposition permettrait aux pays de l'UE de taxer les bénéfices qui sont réalisés sur leur territoire, même si une entreprise n'y est pas présente physiquement.

Le ministre slovaque des Finances, Peter Kazimir, s'est montré dubitatif samedi sur la mesure de court terme: «Au niveau européen, je doute qu'un accord soit pour bientôt, parce que sur la fiscalité, il n'est pas facile de trouver un consensus.» Dans l'Union en effet, toute réforme sur la fiscalité requiert l'unanimité. «Nous sommes plutôt prudents. Nous ne sommes pas contre, mais nous voulons écouter. C'est assez compliqué», a pour sa part commenté son homologue maltais Edward Scicluna.

Le projet de taxation du numérique à l'échelle européenne, qui fait partie des priorités du président français Emmanuel Macron, a jusqu'à présent reçu le soutien des autres grands pays de l'UE: l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et le Royaume-Uni. Le ministre français des Finances Bruno Le Maire espère que la solution de court terme sera adoptée par tous les pays au plus tard début 2019.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • France gourmande le 28.04.2018 16:03 Report dénoncer ce commentaire

    En cherchant à avoir sa part du gâteau la seule chose que la France va obtenir c'est le déménagement de ces grosses boîtes à qui bien des pays ouvriront grand leurs portes !

  • Louis Egal le 28.04.2018 16:23 Report dénoncer ce commentaire

    Le Luxembourg sera jamais d'accord, alors que cette taxe serait totalement justifiée. Mais bon si les impots étaient pareil dans l'UE je doute qu'il y ait beaucoup d'entreprise dans le coin

  • julie le 29.04.2018 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Anonyme vous rêvez depuis quand les américains accepteraient des négociations Win win chez eux business us business c est la loi du plus fort qui l emporte ce sont des anglo-saxons saxons ils n ont pas le même mode de pensée que les latins

Les derniers commentaires

  • A si seulement le 30.04.2018 10:33 Report dénoncer ce commentaire

    Les impôts tue l'impôt. Moins il y en aura, plus nous aurons de revenus. Regardez ce qui se passe aux USA. Moins d'impôt = plus d'emploi et plus de revenu à tous les niveaux.

  • julie le 29.04.2018 09:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J aimerais moi en temps que petit citoyen je puisse bénéficier des mêmes avantages

  • julie le 29.04.2018 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Anonyme vous rêvez depuis quand les américains accepteraient des négociations Win win chez eux business us business c est la loi du plus fort qui l emporte ce sont des anglo-saxons saxons ils n ont pas le même mode de pensée que les latins

  • jfs le 29.04.2018 09:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ca coutera moins chere aux Geants du web de faire des cadeaux pour que la loi passe pas.

  • Justice fiscale le 28.04.2018 23:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce que la France veut, tous les citoyens le veulent, une juste imposition des multinationales, c'est incompréhensible la position du Luxembourg

    • Vincent le 29.04.2018 07:32 Report dénoncer ce commentaire

      Et des prticuliers qui sont contre ces propositions d‘imposition.