Informatique

08 décembre 2021 09:16; Act: 08.12.2021 09:24 Print

La banque mise sur l'intelligence artificielle

Les promesses de l'intelligence artificielle pour le secteur bancaire sont nombreuses, mais leur concrétisation pourrait prendre plusieurs années.

storybild

L'IA pourrait changer de nombreuses facettes, dont l'expérience du client. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Envoyer des propositions d'investissement personnalisées aux clients, répondre automatiquement à leurs demandes ou encore limiter la fraude: les promesses de l'intelligence artificielle (IA) pour le secteur bancaire sont nombreuses, mais leur concrétisation pourrait prendre plusieurs années. Fin novembre, Société Générale a mis l'intelligence artificielle et la donnée au centre de sa «TechWeek», un événement de formation pour ses collaborateurs.

«Nous avons la conviction que ces nouvelles technologies vont nous aider à mieux faire notre métier», a plaidé lors d'une conférence de presse Frédéric Oudéa, directeur général du groupe. Société Générale a déployé 330 «cas d'usage», qui ont généré 230 millions d'euros en 2021 -économies et nouvelles recettes confondues- et s'attend à voir le nombre d'outils augmenter plus rapidement à l'avenir. Au Crédit Agricole, environ 1 000 personnes travaillent sur cet «enjeu majeur» qu'est l'IA, selon Eric Caen, responsable numérique du groupe, tandis que BNP Paribas expérimente «un peu plus de 800 initiatives», dont un tiers sont déjà en production, explique à l'AFP Bernard Gavgani, directeur des systèmes d'information de la banque.

Propositions personnalisées

L'IA pourrait changer de nombreuses facettes, dont l'expérience du client. Dans un rapport du cabinet McKinsey publié en septembre 2020, les auteurs imaginent comment l'intelligence artificielle pourrait modifier les services bancaires et générer jusqu'à 1 000 milliards de dollars de revenus supplémentaires par an. Dans leur scénario, une femme de 28 ans se voit suggérer un café à proximité, du fait de ses habitudes, puis paie grâce à la reconnaissance faciale et reçoit une réduction de 2% sur son assurance santé pour son activité sportive et ses heures de sommeil. Face à cette histoire digne de «Black Mirror», la série d'anticipation sur les nouvelles technologies, les banques se veulent rassurantes.

Selon elles, les données clients ne sont pas vendues à des tiers et leur sécurité fait partie des priorités. Concernant les offres personnalisées envoyées, il faudra avant tout s'assurer que «nos clients soient en phase avec ça», rassure le responsable numérique de Crédit Agricole. Aujourd'hui, à la Société Générale, il est possible de recevoir des conseils d'investissement adaptés à son profil, à son appétence pour le risque et aux prédictions des analystes financiers.

Mieux détecter les fraudes

Dans un autre registre, l'intelligence artificielle doit aussi permettre de réduire les coûts et de mieux détecter les fraudes. Tous les établissements travaillent ainsi à améliorer les «chat bot» voire les «call bot», pour qu'une intelligence artificielle réponde aux demandes les plus simples des clients. Un enjeu important à l'heure où seulement 50% du temps des conseillers est dédié à des tâches à valeur ajoutée, comme le conseil, selon une étude du cabinet Bain & Company.

Afin de mieux servir les clients, Crédit Agricole a par exemple mis à disposition des conseillers un logiciel leur permettant de poser des questions sur les spécificités de produits, des recherches de document ou d’outil. Cette IA, appelée Caesar, répond à 345 000 requêtes par semaine et propose un échange avec un expert du groupe si elle ne peut pas répondre.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mouarf le 08.12.2021 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    Si déjà il y en avait de la naturelle...

  • RDV avec mon banquier ou rien! le 08.12.2021 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    1) Je déteste parler à un bot! 2)Améliorer la sécurité : laissez-moi rire, on ne s'est jamais fait autant arnaquer que depuis la mise-en-œuvre des paiements en ligne, les hackers ont de très beaux jours devant eux! 3)1000 qui travaillent sur des projets numériques d'AI qui feront perdre à plusieurs milliers d'autres leurs emplois d'ici 10ans, ça oui, et 4)jusqu’à 1000 milliards de revenus supplémentaires, c'est tout à fait çà et le but final avouer, le reste ne compte pas, même notre avis, ils s'en balancent pas mal! Le but, c'est faire du fric avec le vôtre, point à ligne!

  • client est le roi le 08.12.2021 14:11 Report dénoncer ce commentaire

    Quand tout ce grand IT experts et Head of ... qui affolent de ces magnifiques projets comprennent que plus part des gens n'ont pas envie parler de ses finances par téléphone et surtout à quelqu'un qui n'est physiquement même pas présent dans notre pays résidence. La finance et banques sont un milieu qui devient de plus en plus insaisissable. Aujourd'hui le simple fait de bloquer un visa carte volé prenne entre 20 ou 30 minutes au téléphone avec quelqu'un installer à l'autre but du monde. Merci mais je ne raffole pas de tout de cet art de service.

Les derniers commentaires

  • taza red le 09.12.2021 09:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    jusqu'au jour où piratage....patatra et ce sera pire que 2008 retour a la bougie...

  • Max P le 09.12.2021 09:18 Report dénoncer ce commentaire

    Pour ruiner tout les clients, rien de plus facile, on débranche la prise!

  • toutçapourça le 09.12.2021 08:10 Report dénoncer ce commentaire

    rassurez moi:les revenus suplementaires seront redistribués aux gens dans le besoin qui n'ont plus de boulot?non,bien sur,les miracles de noel ont leurs limites

  • pffff le 08.12.2021 23:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore une chose qui va disparaître

  • John3 le 08.12.2021 22:04 Report dénoncer ce commentaire

    On va virer ceux qui se sont cachés en télétravail. Le télétravail a prouvé que la présence n était pas nécessaire. Soit l AI soit des délocalisation