États-Unis

29 septembre 2020 07:53; Act: 29.09.2020 12:08 Print

La bataille entre Epic Games et Apple s'enlise

Epic Games reproche à Apple de prélever une «taxe» beaucoup trop élevée (30%) sur les transactions des consommateurs réalisées via l’App Store.

storybild

Apple a banni Fortnite de son magasin au mois d’août, et les utilisateurs d’iPhone et d’iPad ne peuvent donc désormais plus télécharger le jeu. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Epic Games n’a pas réussi à convaincre lundi une juge californienne de forcer Apple à réinstaller son jeu Fortnite sur l’App Store, et le conflit entre les deux groupes s’achemine vers un procès à l’été prochain.

L’éditeur du célèbre jeu de tir et de survie s’est lancé dans une bataille contre le géant de l’électronique et des technologies, dont il juge les pratiques «tyranniques» sur iOS, son système d’exploitation d’appareils mobiles. Epic Games reproche à Apple de prélever une «taxe» beaucoup trop élevée (30%) sur les transactions des consommateurs réalisées via l’App Store.

En août, l’éditeur a tenté de contourner le système de paiement d’iOS, et donc les commissions. Apple a immédiatement banni Fortnite de son magasin, et les utilisateurs d’iPhone et d’iPad ne peuvent donc désormais plus télécharger le jeu, ou, s’ils l’ont déjà, ils n’ont plus accès aux mises à jour essentielles à son bon fonctionnement.

Un procès possible en juillet 2021

La juge Yvonne Gonzalez Rogers avait déjà validé cette mesure d’Apple, estimant qu’il y avait clairement une rupture du contrat, et n’est pas revenue sur sa décision lundi lors d’une nouvelle audience en Californie. Elle a estimé que le procès intenté par Epic Games pourrait avoir lieu en juillet 2021.

Apple a expliqué à de nombreuses reprises que cette commission, d’un niveau standard dans l’industrie, sert à assurer le bon fonctionnement de l’App Store et la sécurité des utilisateurs. Mais Epic Games n’est désormais plus seul dans cette croisade, et s’est allié à une douzaine d’entreprises, dont Deezer et Spotify. Rassemblées sous la bannière «Coalition for App Fairness» («Coalition pour l’équité entre applications»), elles veulent faire évoluer la réglementation sur les magasins d’applications.

Elles reprochent aux opérateurs de plateformes mobiles – principalement Apple (iOS) et Google (Android) – d’être à la fois juges et parties et d’écraser la concurrence en favorisant leurs propres produits. Le fonctionnement d’Android permet toutefois aux utilisateurs d’obtenir des applications à partir d’autres plateformes de téléchargement. Fortnite n’est ainsi plus disponible sur le Google Play Store, mais les utilisateurs sous Android (le système d’exploitation de Google), y ont toujours accès via d’autres sites.

(L'essentiel/AFP)