Crise du coronavirus

07 septembre 2020 08:42; Act: 07.09.2020 11:05 Print

La BCE confrontée au regain de la pandémie

La Banque centrale européenne devrait préparer jeudi les esprits à de nouvelles interventions face à une économie qui récupère très lentement des conséquences du Covid.

storybild

L'institution de Francfort a déjà dégainé un programme d'urgence de 1 350 milliards d'euros. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La Banque centrale européenne devrait préparer jeudi les esprits à de nouvelles interventions face à une économie qui récupère très lentement des conséquences de la pandémie de Covid-19, dont la propagation se poursuit, estiment les économistes. Lors de sa réunion de politique monétaire, l'institution de Francfort, qui a déjà dégainé un programme d'urgence de 1 350 milliards d'euros à travers le rachat de dette publique et privée, aura en main un nouveau jeu de prévisions macroéconomiques courant jusqu'en 2022, soit une évaluation très attendue de l'ampleur de la crise et un indicateur du niveau de relance dont l'économie a encore besoin.

Mais sa tâche se retrouve compliquée par «un, ou plutôt trois casse-têtes», souligne William De Vijlder, économiste chez BNP Paribas. En premier lieu, la pandémie continue à se diffuser dans le monde et même en Europe, où le pire semblait passé, entraînant des restrictions sur les déplacements et rassemblements qui continuent de peser sur l'activité économique. Ensuite, la production en zone euro reste bien inférieure à ses niveaux d'avant-crise, malgré un rebond de la consommation.

Inflation faible

L'inflation végète elle à un niveau très inférieur à ce que souhaite la BCE: elle est même passée en territoire négatif en août, avec -0,2%, reflétant la baisse de la TVA en Allemagne pour soutenir la consommation ainsi que les soldes d'été. Cette tendance pourrait se prolonger si l'euro, qui a gagné 10% face au dollar depuis la mi-mai, continue de s'apprécier. Car un euro fort rend les importations moins chères, tout en nuisant aux exportations. La bonne santé de la monnaie unique est attribuée par les économistes au plan de relance de 750 milliards d'euros décidé en juillet par l'Union européenne et que la présidente la BCE, Christine Lagarde, avait fortement appelé de ses vœux.

Le récent virage stratégique de la Réserve fédérale américaine, qui a annoncé fin août vouloir tolérer une inflation supérieure à l'objectif des 2% «pendant un certain temps» sans augmentation des taux d'intérêt, peut aussi constituer une explication. «L'objectif de la BCE d'une inflation "proche mais inférieure à 2%" semble bien moins souple que la nouvelle approche» de la Fed, remarque M. De Vijlder. Cela pourrait de facto soutenir l'euro, «rendant encore plus difficile de générer suffisamment d'inflation», ajoute-t-il.

Évolution «en V»

Selon les économistes, la BCE n'aura d'autre choix que de suivre l'exemple de la Fed en assouplissant la définition de son objectif d'inflation. En janvier, elle avait annoncé un chantier en ce sens, mis en sommeil depuis, pandémie oblige. Pour l'heure, la BCE voit l'inflation remonter à 1,3% en 2022. Toute révision en baisse de ce scénario «accroîtrait la probabilité d'un stimulus monétaire supplémentaire», estime Carsten Brzeski, chef économiste d'ING. Concernant le PIB de la zone euro, elle prévoit pour le moment une dégringolade de 8,7% cette année.

Elle pourrait légèrement améliorer cette prévision, imitant le ministre allemand de l’Économie, Peter Altmaier, qui a qualifié la semaine dernière la reprise de la première économie de la région d'évolution «en V», caractérisée par une reprise rapide après une profonde chute. Mais la BCE devrait «souligner dans le même temps le niveau élevé d'incertitude» entourant ses prévisions, note M. Brzeski. Sauf grande surprise, l'institut monétaire devrait à la fois maintenir ses taux directeurs à leur plancher historique et confirmer la poursuite de ses rachats massifs de dette, le tout pour maintenir de bonnes conditions de financement pour les ménages comme les entreprises.

Après l’expansion en juin du Programme d'urgence (PEPP), lancé en mars face aux dégâts causés par la pandémie, la décision d'une seconde et dernière expansion pourrait venir plus tard dans l'année, s'attend Capital Economics. L'intention est pour l'heure d'utiliser pleinement cet instrument lourd de 1 350 milliards d'euros d'ici juin 2021, sauf bonnes surprises.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jingsa le 07.09.2020 13:35 Report dénoncer ce commentaire

    BCE : Banqueroute De la Communauté Européenne Les habitants ne veulent plus de dette contracté sur leur dos pour sauver des entreprises. Les impôts et taxe ne sont pas sensés servir à cela.

  • Observer le 08.09.2020 08:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Corona sert à autoriser d'imprimer des milliards pour sauver le capitalisme arrivé à sa fin.

  • WhaleWhisperer le 07.09.2020 09:33 Report dénoncer ce commentaire

    La BCE pourrait jouer un rôle de "Bon Samaritain" en crise sanitaire au profit des pays en crise économique à cause du lockdown. Je suggère que la BCE accorde aux pays UE qui doivent soutenir financièrement leurs entreprise et leurs travailleurs tombés en chômage à cause du lockdown, des prêts BCE à durée de 99 ans avec un taux d'intérêt négatif de -10%. Après avoir encaissé des intérêts négatifs pendant plusieurs ans sur les dépôts, c'est maintenant le moment venu d'en distribuer! Pour y parvenir la BCE peut augmenter la masse monétaire en circulation.

Les derniers commentaires

  • dictionnaire du chef le 08.09.2020 17:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ha... ils aiment demander des aides... mais eux servent a rien en fin de compte..... ils mériteraient q personnes viennent chez eux !!!!

  • Observer le 08.09.2020 08:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Corona sert à autoriser d'imprimer des milliards pour sauver le capitalisme arrivé à sa fin.

    • @Observer le 08.09.2020 12:12 Report dénoncer ce commentaire

      exactement on risque une hyperinflation si on continue comme cela!Cela me rappelle la crise de 1929...

  • Toujours les memes qui paient le 07.09.2020 21:46 Report dénoncer ce commentaire

    "Selon les économistes, la BCE n'aura d'autre choix que de suivre l'exemple de la Fed en assouplissant la définition de son objectif d'inflation." IL FAUT COMPRENDRE CE QUE CELA VEUT DIRE. Assouplir l'objectif d'inflation c'est créer encore plus de monnaie de singe avec la planche à billets afin de faire bondir l'inflation, laquelle va venir compenser les milliers de milliards de monnaie imprimée depuis Mario Draghi. Notre épargne va perdre de sa valeur en proportion de l'inflation. C'est encore nous qui allons payer l'addition des erreurs des politiciens, en plus des nouvelles taxes et impots

  • Unicornsky d'URSS/Russie le 07.09.2020 17:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D'accord avec Jingsa !

  • Grand Maître le vrai d'URSS/Russie le 07.09.2020 17:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D'accord avec Jingsa, d'ailleurs le seul que je confiance est notre bien aimé Président Vladimir Vladimirovitch !