Secteur bancaire

26 avril 2018 08:12; Act: 26.04.2018 14:17 Print

La blockchain, une opportunité et un danger

Le secteur bancaire pourrait être modifié en profondeur par l'apparition de la chaîne de blocs, technologie à la base des monnaies virtuelles comme le bitcoin.

storybild

La chaîne de blocs, ou blockchain, technologie à la base des monnaies virtuelles comme le bitcoin, pourrait modifier en profondeur le système bancaire.

Une faute?

La chaîne de blocs, ou blockchain, technologie à la base des monnaies virtuelles comme le bitcoin, pourrait modifier en profondeur le système bancaire. Pour éviter d'être dépassés et de disparaître, les établissements cherchent à capter cette nouvelle source de valeur. Selon le cabinet IDC, 2,1 milliards de dollars seront investis dans la blockchain dans le monde entier en 2018, dont un tiers rien que par le secteur financier.

Au-delà de la blockchain, ce sont plus largement les technologies de «DLT» («distributed ledger technology», ou «technologie de registres distribués» en français) qui intéressent les banques. Il y a deux mois, ING et Crédit Suisse, qui travaillent sur les DLT au sein d'un consortium avec Goldman Sachs, Commerzbank, UBS et CIBC, ont réussi un échange de titres à travers un réseau s'inspirant de la blockchain, une première. Environ 25 millions d'euros d'obligations ont ainsi été transmis presque instantanément, alors que la livraison prend un jour ou plus habituellement. Cette méthode «permet de digitaliser les actifs, de gagner du temps et d'optimiser les coûts» même s'il est encore difficile de mesurer précisément les gains financiers, a expliqué à l'AFP Hervé François, responsable de projet blockchain chez ING.

Virements ultra-rapides

Contrairement à un échange classique, les titres n'ont pas bougé physiquement: ce sont des jetons virtuels, donnant un droit de propriété sur les actifs, qui ont été échangés. Ce procédé, appelé «tokenisation», permet de rendre des actifs plus liquides. La blockchain, en permettant d'éliminer les tiers de confiance à travers le partage d'une base de données, «a le potentiel pour considérablement changer la manière dont une large gamme de services est exécutée», affirme Colin Ellis, analyste pour l'agence financière Moody's et coauteur d'une étude sur ce sujet. Au cœur de cette évolution: les transactions internationales.

Aujourd'hui, un virement bancaire entre deux pays nécessite une multitude d'intermédiaires bancaires pour assurer le suivi de la transaction. Avec un registre partagé, l'information pourrait circuler plus rapidement et le nombre d'intermédiaires être limité, permettant de «réduire les coûts opérationnels» d'après M. Ellis. Depuis deux semaines, la banque espagnole Santander permet justement à certains de ses clients d'envoyer de l'argent à l'étranger avec un taux de change connu à l'avance, grâce à la blockchain. Enfin, autre innovation permise par la blockchain, les «contrats intelligents» ouvrent la possibilité de transactions réalisées automatiquement dès lors qu'une condition définie est remplie. Ces contrats, infalsifiables, présentent l'avantage d'empêcher les querelles d'interprétation.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Andann le 26.04.2018 12:23 Report dénoncer ce commentaire

    et alors? La fin du monopole?

  • 2ProMill le 26.04.2018 09:53 Report dénoncer ce commentaire

    Bye Bye les courtiers...

  • Nono le 26.04.2018 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    je connais des hackers qui salivent d'avance

Les derniers commentaires

  • libre penseur le 27.04.2018 07:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et les énormes dépenses en énergie pour faire tourner on en parle ? .......

  • Oozone le 27.04.2018 07:53 Report dénoncer ce commentaire

    Placer sa confiance dans un algorithme plutôt que dans un tiers peut sembler une bonne idée, mais il ne faut pas oublier que celui qui disposera en 1er d'un ordinateur quantique, s'il est mal intentionné, risque de s'amuser de toute ces choses soit disant infalsifiables. Et on ne parle pas des couts énergétique d'une blockchain, une simple opération en bitcoin consomme +/- 11350 fois plus d’énergie qu'une opération visa. Il va en falloir des térawatts !

  • Anticonformiste le 26.04.2018 16:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bye bye les chambres de compensation

  • anal le 26.04.2018 15:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Acheter du xrp de ripple et gardez le quelques temps voir années et vous allez vous faire l’argent si tout se passe bien

  • Titus le 26.04.2018 15:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @petit joueur : si les états le permettent, et in fine les états se prendront les mêmes taxes.