Enquête aux États-Unis

10 novembre 2019 09:53; Act: 11.11.2019 09:26 Print

La carte de paiement d'Apple est-​​elle... sexiste?

Le géant des technologies Apple et la banque Goldman Sachs, partenaire de sa carte de paiement Apple Card, sont accusés de discrimination. Une enquête est ouverte.

storybild

Un entrepreneur américain a constaté que l'algorithme a décidé que sa femme était moins éligible à des crédits que lui. (photo: Illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Des accusations de discrimination contre le géant des technologies Apple et la banque Goldman Sachs, partenaire de sa carte de paiement Apple Card, ont conduit à l'ouverture d'une enquête à New York, a confirmé samedi, le régulateur des services financiers de l’État américain à l'AFP. «L'Apple Card est vraiment un putain de programme sexiste», a tweeté jeudi, un entrepreneur américain, David Heinemeier Hansson.

«Ma femme et moi-même déclarons nos impôts conjointement et nous sommes mariés depuis très longtemps. Et pourtant l'algorithme "boîte noire" d'Apple pense que j'ai le droit à une limite de crédit 20 fois plus élevée qu'elle», a-t-il continué. L'entrepreneur a depuis tweeté une série de messages, racontant ses discussions infructueuses avec le service client d'Apple et pestant contre l'impossibilité à expliquer pourquoi l'algorithme a décidé que sa femme était moins éligible à des crédits que lui.

La loi a pu être enfreinte

La qualification de «boîte noire» désigne des systèmes d'intelligence artificielle dont on ne parvient pas à expliciter les raisons ayant conduit aux décisions qu'ils prennent. Nous allons «mener une enquête pour déterminer si la loi de New York a été enfreinte et nous assurer que tous les consommateurs sont traités de manière égale quel que soit leur sexe», a déclaré un porte-parole de Linda Lacewell, directrice du département des services financiers de New York.

Apple propose depuis mars dernier l'Apple Card avec deux partenaires, Mastercard et la banque Goldman Sachs. «Nos décisions en termes de crédit sont fondées sur la solvabilité des clients et non pas sur le genre, la race, l'âge, l'orientation sexuelle ou tout autre facteur interdit par la loi», a déclaré de son côté Andrew Williams, porte-parole de Goldman Sachs.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • In America only le 10.11.2019 20:08 Report dénoncer ce commentaire

    Alors là on atteint le comble de la bêtise. L'argument de déclarer conjointement ses impôts est assez bête, car cela ne veut pas dire qu'ils gagnent la même sommes. Donc si monsieur gagne bien plus que madame, ou s'il a de l'argent de côté, ou encore s'il a des biens/valeurs ou autres personnels qui ne rentrent pas dans le ménage... il est normal que sa ligne de crédit soit meilleur. En même temps que penser de quelqu'un qui pleurniche pour vivre à crédit et vient y mêler du féministe de base? Perso je trouve cela triste.

  • Seba le 11.11.2019 07:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis en partie d’accord avec « In America only » car s’ils sont mariés sous le régime de la communauté des biens et qu’ils sont solidairement responsables, je ne vois pas trop où est le problème d’avoir la même ligne de crédit

Les derniers commentaires

  • Seba le 11.11.2019 07:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis en partie d’accord avec « In America only » car s’ils sont mariés sous le régime de la communauté des biens et qu’ils sont solidairement responsables, je ne vois pas trop où est le problème d’avoir la même ligne de crédit

  • In America only le 10.11.2019 20:08 Report dénoncer ce commentaire

    Alors là on atteint le comble de la bêtise. L'argument de déclarer conjointement ses impôts est assez bête, car cela ne veut pas dire qu'ils gagnent la même sommes. Donc si monsieur gagne bien plus que madame, ou s'il a de l'argent de côté, ou encore s'il a des biens/valeurs ou autres personnels qui ne rentrent pas dans le ménage... il est normal que sa ligne de crédit soit meilleur. En même temps que penser de quelqu'un qui pleurniche pour vivre à crédit et vient y mêler du féministe de base? Perso je trouve cela triste.