Réchauffement climatique

17 août 2021 13:41; Act: 17.08.2021 14:23 Print

La chaleur va-​​t-​​elle faire exploser les prix des pâtes?

Les fabricants de pâtes alertent sur les menaces que fait peser cet épisode climatique extrême sur leurs approvisionnements en blé dur.

storybild

Le Canada a fait face à une vague de chaleur extrême. (photo: AFP/Eric Thomas)

Sur ce sujet
Une faute?

La vague de chaleur d'une intensité exceptionnelle qui a touché cet été le Canada, premier pays producteur de blé dur (deux tiers du commerce mondial), fait craindre aux industriels pastiers une «pénurie de blé dur» et une «flambée historique des prix mondiaux». Le «dôme de chaleur» qui a affecté le pays, «devrait conduire à une récolte (...) de moins de 4,2 millions de tonnes, soit 32% de moins que la moyenne des cinq dernières années et près de 30% de moins que les prévisions du 20 juillet», selon les chiffres du bureau statistique canadien StatCan.

Selon les scientifiques, les canicules à répétition sont un marqueur sans équivoque du réchauffement de la planète, et ces vagues de chaleur sont appelées à encore se multiplier, s'allonger et s'intensifier. Les cours de la tonne de blé dur ont d'ores et déjà commencé à s'emballer, confirme Arthur Portier, analyste au cabinet Agritel: «On était il y a un mois à 335 dollars, et on est aujourd'hui à plus de 430 dollars. Le marché a pris 100 dollars en un mois», indique-t-il à l'AFP.

50% des coûts de production

De quoi inquiéter des industriels pour lesquels le blé dur, principale matière première avec l'eau, représente au moins 50% des coûts de production. Car si les fabricants français, par exemple, s'approvisionnent exclusivement en France, la hausse touche également l'Hexagone: «En France, il a augmenté de plus de 30%, d'environ 110 euros la tonne», a indiqué à l'AFP, François Rouilly, directeur général de Panzani.

«La production mondiale cette année est particulièrement basse et la demande sera supérieure de 2 Mt par rapport à la production, sachant qu'on a des stocks de report extrêmement bas», a-t-il ajouté. En France, «un tiers de la production de blé dur est destiné au marché intérieur, les deux autres tiers à l'exportation dans l'Union européenne et les pays du Maghreb», selon Christine Petit, secrétaire générale du syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires (Sifpaf).

Inquiétudes sur la qualité

L'inquiétude est d'autant plus grande qu'au-delà de l'aspect volumes, il y a des inquiétudes sur la qualité: M. Portier a évoqué des «risques d'échaudage sur les blés qui vont être récoltés» au Canada. Ce phénomène, qui peut se produire en cas de fortes chaleurs pendant les dernières semaines qui précèdent la moisson, constitue un accident de croissance du grain, qui se traduit par un moins bon remplissage de ce dernier. En France, à l'inverse, ce sont les fortes pluies des dernières semaines qui laissent craindre des qualités très hétérogènes, selon les bassins de production.

«On n'aura pas le choix, il faudra que le prix des pâtes augmente en linéaire», a averti M. Rouilly, soulignant que cette hausse, «de quelques centimes», ne devrait pas grever significativement le pouvoir d'achat. Concernant une éventuelle pénurie dans les rayons, M. Rouilly juge cette inquiétude prématurée: «À un moment donné, on sera peut-être amené à faire des arbitrages», a-t-il toutefois indiqué.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • voyons donc le 17.08.2021 16:07 Report dénoncer ce commentaire

    toute excuse est bonne pour augmenter les prix

  • RabatJoie le 18.08.2021 09:37 Report dénoncer ce commentaire

    Quand le cour du blé augmente, mon boulanger augmente le prix de la baguette… Quand le prix du blé baisse, il ne baisse pas sa baguette car il dit que l'énergie est chère. Mon coiffeur a augmenté de 4 euros le prix de la coupe pour mesures Covid. Aujourd'hui les mesures Covid se résument à un pschitt de gel hydroalcoolique. Ca fait cher le pschitt. Tout est toujours motif à augmenter les prix.

  • VDenise le 17.08.2021 14:07 Report dénoncer ce commentaire

    augmentez tout le fric c'est chic

Les derniers commentaires

  • Justice humaine le 18.08.2021 20:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les affaires sont les affaires, un monde sans dignité et sans scrupule. Réveillez vous pauvre peuple.

  • JDCJDR le 18.08.2021 17:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est malheureux parce que c’est la base de l’alimentation des plus pauvres avec la pizza surgelée

  • loulou le 18.08.2021 14:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais non, on fabriquera des pâtes bon marché avec du blé ucrénien des alentours de Tchernobyl.

    • Panzer le 18.08.2021 16:35 Report dénoncer ce commentaire

      C'est où l'Ucréne ?

  • Greenpower le 18.08.2021 13:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est temps de se mettre au régime sans gluten ;) meilleur pour la santé en plus !

    • dwscqdscxb le 19.08.2021 07:35 Report dénoncer ce commentaire

      Uniquement si on est intolérant ! Des céréales complètes pourtant bien utiles : selon l'étude, plus les volontaires mangent de céréales complètes au quotidien, moins ils sont sujets à la mortalité cardiovasculaire. Se priver de gluten reviendrait à se priver de céréales bonnes pour la santé. Et les scientifiques d'alerter : "La promotion des régimes sans gluten pour les personnes qui ne souffrent pas de la maladie cœliaque ne doit pas être encouragée."

  • Parmesan le 18.08.2021 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    c’est surtout en France que ça va être dur, car une belle part de la population ne se nourrit plus que de pâtes..

    • Logisticus le 18.08.2021 11:45 Report dénoncer ce commentaire

      La logistique aussi est au point mort en Chine et on devrait commencer à voir de moins en moins de produits dans les étales des magasins et des prix de plus en plus chers à cause des prix du transport et de l'essence.