Libre-échange

12 juin 2015 20:15; Act: 12.06.2015 20:22 Print

La Chambre basse vote contre Barack Obama

Des élus démocrates ont mis en échec vendredi le président Obama dans le dossier du libre-échange, en lui refusant les pouvoirs étendus de négociation commerciale qu'il demandait.

storybild

Barack Obama a fait du traité de libre-échange l'une des priorité de la fin de son mandat. (photo: AFP/Mark Wilson)

Une faute?

Se rebellant contre Barack Obama malgré une rare intervention de dernière minute au Capitole dans la matinée, les représentants ont voté par 126 voix contre 302 lors du premier d'une série de votes visant à créer la «procédure accélérée» nécessaire à la conclusion rapide d'un gigantesque accord de libre-échange avec la région Asie-Pacifique. La finalisation du partenariat transpacifique (TPP) est la priorité économique de la fin du mandat de Barack Obama, qui quittera la Maison Blanche en janvier 2017.

Peu de démocrates ont suivi l'appel de Barack Obama, le plus grand nombre étant viscéralement hostile à une nouvelle séquence de réduction des tarifs douaniers qui pourrait, selon eux, conduire à des fermetures d'usines. Beaucoup ont pris la parole dans l'hémicycle pour énumérer les pertes d'emplois dans leurs circonscriptions, sous le coup de la mondialisation. «Depuis l'accord Nafta en 1993 (NDLR: avec le Mexique et le Canada), ces soi-disant accords de libre-échange ont été présentés aux Américains avec la même propagande, selon laquelle ils augmenteraient les exportations et l'emploi, a déclaré Jerrold Nadler. Mais les résultats ont toujours été les mêmes. Bien que ayons augmenté quelque peu les exportations, ce sont les emplois américains qui ont été le plus exportés».

À l'inverse, les républicains, le patronat et le président américain défendent le potentiel de création d'emplois dans les secteurs exportateurs. «Cela veut dire plus d'emplois, de meilleurs salaires, et plus d'opportunités pour nos ouvriers, nos agriculteurs et nos petites entreprises», avait martelé avant la défaite le président républicain de la Chambre, John Boehner. Les parlementaires doivent maintenant revenir à la table de négociation pour trouver un compromis susceptible d'obtenir une majorité, mais les chefs républicains n'ont pas indiqué s'ils présenteraient un tel plan B. «Nous devons aller moins vite», a justifié Nancy Pelosi, chef du groupe démocrate, en insistant que ce n'était pas la première fois que la Chambre refusait à un président des pouvoirs étendus.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • TramO le 12.06.2015 20:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Y a qu'au USA qu'on peut bloquer un truc comme ça... Dans nos pays respectifs il n'y a qu'un "pseudo" contre pouvoir, qu'on appelle la démocratie !!!

Les derniers commentaires

  • TramO le 12.06.2015 20:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Y a qu'au USA qu'on peut bloquer un truc comme ça... Dans nos pays respectifs il n'y a qu'un "pseudo" contre pouvoir, qu'on appelle la démocratie !!!