Recherche

04 décembre 2018 15:45; Act: 04.12.2018 16:13 Print

La Chine dope toujours les dépôts de brevets

Les dépôts de brevets ont atteint en 2017 un nouveau record pour la 8e année consécutive. La Chine devance l'Europe en termes de progression.

storybild

L'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) à Genève souligne encore la frénésie de brevets en Chine.

Sur ce sujet
Une faute?

La Chine continue à être le pays qui porte la croissance du nombre de dépôts de brevets et d'enregistrements de marques et d'autres droits. Au total, 3,168 millions de demandes de brevets ont été lancées en 2017, en hausse de 5,8%. L'office chinois de propriété intellectuelle a reçu un record de près d'1,39 million de dépôt, selon le rapport de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) publié lundi. Il devance les États-Unis à plus de 600 000, le Japon à près de 320 000, la Corée du Sud à environ 205 000 et l'Office européen des brevets à plus de 160 000.

Ces cinq bureaux rassemblent environ 85% du total mondial. «L'innovation soutenue par la propriété intellectuelle» est une composante de plus en plus importante de la concurrence et de l'activité commerciale, affirme le directeur général de l'OMPI, Francis Gurry. La Chine est en augmentation d'environ 15%, alors que son homologue européenne n'avance que de 4,5%. La progression n'a atteint que 0,2% aux États-Unis et 0,03% au Japon. Les demandes ont reculé en Corée du Sud d'environ 2%. L'Asie rassemble environ deux tiers des dépôts dans le monde, en augmentation importante.

Pour les dépôts à l'étranger, les États-Unis restent devant avec plus de 230 000 demandes. Le Japon arrive à 200 000, l'Allemagne à 103 000, la Corée du Sud à près de 70 000 et la Chine à plus de 60 000. Le nombre de brevets en vigueur s'est étendu de près de 5,8% et dépasse largement les 13 millions. Les États-Unis devancent la Chine et le Japon.

Chine au 1er rang sur les demandes

Côté marques, 12,39 millions de demandes ont été observées, en augmentation de 26,8%. La Chine est là aussi première avec près de 5,8 millions, devant les États-Unis à plus de 613 000, le Japon à plus de 560 000, l'UE à plus de 370 000 et l'Iran à plus de 358 000. Téhéran a d'ailleurs obtenu l'augmentation la plus importante qui a atteint environ 88%, devant la Chine à environ 56%.

Là encore, l'Asie a rassemblé deux tiers des demandes, très largement en augmentation. Au total, 43,2 millions d'enregistrements de marques étaient actifs dans le monde en 2017. La Chine est première devant devant les États-Unis et le Japon.

Sur les dessins et modèles industriels, environ 1,25 million de demandes ont été lancées. La Chine est également devant à près de 630 000, devant l'UE à près de 112 000. L'Asie a rassemblé plus des deux tiers des demandes. Le nombre de total de dessins et modèles industriels en vigueur dans le monde a augmenté de 5%. La Chine est au premier rang, devant la Corée du Sud.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.