Prix en forte hausse

29 septembre 2016 15:59; Act: 29.09.2016 16:55 Print

La Chine face au risque d'une bulle immobilière

Les prix de l'immobilier flambent depuis plusieurs mois dans les grandes villes chinoises, ce qui fait craindre pour les équilibres économiques du pays.

storybild

La situation économique actuelle en Chine fait craindre à certains un remake de la crise des subprimes. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«La plus grande bulle de l'histoire»: le plus riche des milliardaires chinois lance un cri d'alarme face à l'envolée des prix dans l'immobilier en Chine, un secteur crucial dans la deuxième économie mondiale, malgré les mesures prises pour endiguer l'expansion de cet insatiable marché. Wang Jianlin, patron du conglomérat Wanda, ne cache plus ses inquiétudes au sujet d'un marché devenu «incontrôlable» face à l'appétit des épargnants pour la pierre. Les prix des logements continuent à grimper dans les grandes métropoles mais s'effritent dans les villes de taille plus modeste, aux prises avec d'énormes volumes d'appartements invendus, a-t-il expliqué à la chaîne de télévision américaine CNN.

«Je ne vois pas de bonnes solutions, a poursuivi M. Wang. Le gouvernement a mis en place toutes sortes de mesures, limitant les achats et le crédit, mais rien n'a fonctionné». De fait, les statistiques officielles s'affolent: à Xiamen, grande ville côtière du sud, les prix des logements ont bondi en août de 44,3% sur un an. À Shenzhen (sud), la hausse était de 38%, comme à Shanghai, où le prix au m² neuf atteint 43 420 yuans (5 800 euros). À Pékin, elle était le mois dernier de 25,8% sur un an. Même dans les villes moins importantes, la hausse a été d'environ 13,4%. Certes, cette reprise «aide la demande intérieure et l'économie», au moment où la croissance chinoise s'essouffle, observe Wang Tao, économiste d'UBS. L'immobilier et le BTP représentent environ 15% du PIB chinois.

Comme la crise des subprimes?

Ma Jun, un responsable de la banque centrale, a d'ailleurs appelé lundi à «des mesures supplémentaires pour endiguer le gonflement de la bulle et contrôler les financements excessifs». Une myriade de mesures restrictives sont déjà apparues depuis le printemps dans les principales métropoles. Afin de contrer la spéculation, Shenzhen, Shanghai ou encore Xiamen interdisent désormais les ventes d'appartements aux non-résidents. Une mesure similaire est entrée en vigueur dimanche à Hangzhou (est): la veille, des acheteurs potentiels affolés s'étaient rués avec frénésie chez des agents immobiliers pour d'ultimes acquisitions. Shanghai a été jusqu'à suspendre les ventes de terrains. Cependant, rien ne fait retomber la fièvre.

Le cocktail de fièvre immobilière et d'envolée des crédits n'est pas sans rappeler les subprimes américaines. À Shenzhen, jusqu'à 30% des achats immobiliers sont des investissements spéculatifs, selon l'agence de presse Chine nouvelle. Plus généralement, l'envol de la dette chinoise publique et privée, évaluée à environ 250% du PIB, alimente déjà le spectre d'une crise financière dévastatrice.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • cocolito le 30.09.2016 04:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il faut vite réagir. tout leurs efforts ces derniers années risquent d'être anéanti si tout s'effondre.

  • Sans dents le 30.09.2016 09:17 Report dénoncer ce commentaire

    Selon plusieurs économistes allemands, l'Europe fait face à un risque de bulle immobilière. Le Luxembourg, où les prix ont augmenté, est concerné. C'est la mode actuelle de l'UE (à chacun son manque).

  • lafouerla! le 30.09.2016 06:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au Luxembourg aussi les prix immobiliers sont assez hauts...mais pas de crise en vue. .

Les derniers commentaires

  • Sans dents le 30.09.2016 09:17 Report dénoncer ce commentaire

    Selon plusieurs économistes allemands, l'Europe fait face à un risque de bulle immobilière. Le Luxembourg, où les prix ont augmenté, est concerné. C'est la mode actuelle de l'UE (à chacun son manque).

    • Faute de moyens le 30.09.2016 09:39 Report dénoncer ce commentaire

      @Sans dents. Chaque année, des résidents renoncent à des soins. Parce que ça coûte trop cher, par peur, ou parce qu’ils préfèrent attendre.

  • lafouerla! le 30.09.2016 06:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au Luxembourg aussi les prix immobiliers sont assez hauts...mais pas de crise en vue. .

  • cocolito le 30.09.2016 04:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il faut vite réagir. tout leurs efforts ces derniers années risquent d'être anéanti si tout s'effondre.

  • syndrome le 29.09.2016 18:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il vont s'en prendre plein la figure!!!! Et c'est dommage...

  • Frisquounette le 29.09.2016 17:02 Report dénoncer ce commentaire

    Si c'est spéculatif, il faut taxer à 99% les plus value et taxer les revnus du capital, il y a pas si longtemps les Chinois etaient communistes!