Partenaire économique

04 décembre 2018 07:30; Act: 04.12.2018 11:23 Print

La Chine s'active dans l'économie portugaise

Le président chinois Xi Jinping est attendu mardi au Portugal pour renforcer les liens économiques tissés par Pékin, à la faveur de la crise financière.

storybild

L'arrivée des capitaux chinois a donné «de très bons résultats», propulsant la Chine au 11e rang des partenaires commerciaux du Portugal alors qu'elle n'était que 28e dix ans plus tôt. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le capital venu de Chine joue déjà un rôle prépondérant au Portugal. La visite d’État de deux jours du président Xi Jinping, qui débutera mardi après-midi par une rencontre avec le chef de l’État portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, sera marquée par la signature mercredi de plusieurs accords de coopération, dont un portera sur l'intégration du port portugais de Sines (sud-ouest) aux «nouvelles routes de la soie». «Le Portugal est un important point de connexion entre la Route de la soie terrestre et la Route de la soie maritime», a souligné le président Xi dans une tribune publiée dimanche, dans la presse portugaise, en référence à l'ensemble de projets d'infrastructures censés développer les relations commerciales de la Chine à travers l'Asie, l'Europe et l'Afrique.

Ce projet divise les Européens. Certains y ont adhéré, comme la Grèce et plusieurs pays de l'Europe de l'est, tandis que d'autres craignent de voir le régime communiste étendre son influence politique vers l'ouest. Sous l'impulsion de Paris et Berlin, les pays de l'UE se sont entendus la semaine dernière sur un cadre de contrôle des investissements étrangers, notamment chinois. «Nous n'y avons jamais été très favorables. Heureusement, la version finale de cet accord ne prévoit aucun droit de veto», a admis vendredi le Premier ministre portugais, Antonio Costa.

11e partenaire commercial

«Au Portugal, nous ne sommes pas angoissés par l'origine de l'investissement étranger» et «l'Union européenne ne doit pas emprunter la voie du protectionnisme pour réguler la mondialisation», a-t-il ajouté. Frappé de plein fouet par la crise de la dette de la zone euro, le Portugal a obtenu en 2011 auprès de l'UE et du FMI un prêt de 78 milliards d'euros, assorti d'une sévère cure d'austérité budgétaire et d'un vaste programme de privatisations qui a ouvert la porte aux premiers investissements venus de Chine.

Depuis, le pays a reçu quelque six milliards d'euros en capital chinois, qui aujourd'hui domine la plus grande entreprise portugaise en actifs, le groupe électricien Energias de Portugal (EDP), la première banque privée du pays, BCP, la première compagnie d'assurances, Fidelidade, ou encore le gestionnaire du réseau électrique, REN. Pour ces entreprises, «la Chine a été un créancier de dernier recours», explique à l'AFP Yu Jie, chercheuse du centre de réflexion londonien Chatham House.

Selon le président de l'agence de promotion de l'investissement et des exportations Aicep, Luis Castro Henriques, l'arrivée des capitaux chinois a donné «de très bons résultats», propulsant la Chine au 11e rang des partenaires commerciaux du Portugal alors qu'elle n'était que 28e dix ans plus tôt.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • whynot le 04.12.2018 15:14 Report dénoncer ce commentaire

    La Chine, c'est simple : on aime ou on n'aime pas !!! lol

  • raisonvero le 04.12.2018 12:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lès chintoques se place stratégiquement, attention, l'Afrique y est deja, maintenant l'Europe?

  • SovietGirl le 04.12.2018 23:50 Report dénoncer ce commentaire

    Les intentions de la Chine sont-elles bien claires? En fait rien n'est moins sûr et l'Europe devrait plutôt se tourner vers son allié naturel l'URSS/Russie qui lui vend du gaz et du pétrole.

Les derniers commentaires

  • SovietGirl le 04.12.2018 23:50 Report dénoncer ce commentaire

    Les intentions de la Chine sont-elles bien claires? En fait rien n'est moins sûr et l'Europe devrait plutôt se tourner vers son allié naturel l'URSS/Russie qui lui vend du gaz et du pétrole.

  • whynot le 04.12.2018 15:14 Report dénoncer ce commentaire

    La Chine, c'est simple : on aime ou on n'aime pas !!! lol

  • Sam1952 le 04.12.2018 13:38 Report dénoncer ce commentaire

    Tout doucement la chine envahit l’europe Économiquement pour l’instant !!!!, jusqu’au jour où ?????? Et là ????? On ne pas s’amuser ...

  • raisonvero le 04.12.2018 12:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lès chintoques se place stratégiquement, attention, l'Afrique y est deja, maintenant l'Europe?

  • Albert S le 04.12.2018 12:30 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai toujours pensé que les Portugais étaient des espions à la solde de Pékin.