Start-up

21 octobre 2019 11:58; Act: 21.10.2019 12:09 Print

La Chine surpasse les États-​​Unis en nombre de licornes

La Chine compte aujourd'hui plus 206 jeunes entreprises à forte croissance, contre 203 pour les États-Unis, selon une étude publiée ce lundi.

storybild

La Chine et les États-Unis dominent avec plus de 80% des licornes dans le monde.

Sur ce sujet
Une faute?

La Chine compte aujourd'hui plus de licornes que les États-Unis, ces jeunes entreprises à forte croissance, valorisées à plus d'un milliard de dollars, selon une étude publiée lundi. En juin dernier, 494 entreprises de ce type ont été référencées dans le monde dont 206 en Chine, selon l'étude du groupe de médias Hurun, spécialiste du monde des affaires, qui consacre pour la première fois une enquête aux licornes. Le géant asiatique est pour la première fois le pays au monde qui en détient le plus grand nombre, devant les États-Unis qui en comptent 203.

«La Chine et les États-Unis dominent avec plus de 80% des licornes dans le monde, bien que (les deux pays) ne représentent que la moitié du PIB mondial et un quart de la population mondiale», a commenté le président de Hurun, Rupert Hoogewerf. «Le reste du monde doit se réveiller et créer un environnement qui permette aux licornes de s'épanouir», a ajouté M. Hoogewerf.

La Chine occupe les trois premières places

Selon le classement Hurun, la Chine occupe les trois premières marches mondiales du podium des licornes: Ant Financial (numéro un du paiement électronique et appartenant à Alibaba), Bytedance (à l'origine de la populaire application de partage de vidéos TikTok) et Didi Chuxing (réservations de véhicules avec chauffeurs).

Les États-Unis se démarquent pour leur part avec Airbnb, le champion de la location de logements touristiques entre particuliers et WeWork, la société de bureaux en partage, ainsi que d'autres start-up moins connues dont Zume, une société californienne de livraison automatisée de pizzas. Selon l'étude, plus de la moitié des pépites technologiques référencées a trait au commerce électronique ou à la technologie financière «FinTech» et a en moyenne sept ans d'existence.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.