Au Luxembourg

06 septembre 2019 08:58; Act: 06.09.2019 11:21 Print

La construction a toujours besoin de main-​​d'œuvre

LUXEMBOURG - Le secteur de la construction emploie plus de 46 000 personnes au Luxembourg et manque de personnel.

storybild

Entre le 1er janvier et le 31 juillet 2019, les entreprises ont publié 3 589 offres d'emploi dans tous les domaines de la construction sur le site de l'Adem. (photo: Editpress/François Aussems)

Sur ce sujet
Une faute?

Le secteur de la construction employait 46 270 personnes au 31 mars dernier, selon les chiffres communiqués par l'Adem. En 2000, il y en avait seulement 28 600. Le secteur embauche de plus en plus de personnes, mais a aussi besoin de nouvelle main-d'œuvre.

«Le problème que nous avons, c'est que nous ne trouvons pas facilement de la main-d'œuvre qualifiée malgré les centres de formation qui connaissent un franc succès», indique Paul Faber, secrétaire général du Groupement des entrepreneurs.

«Le coût du logement est élevé»

Entre le 1er janvier et le 31 juillet 2019, les entreprises ont publié 3 589 offres d'emploi dans tous les domaines de la construction sur le site de l'Adem. En particulier le gros œuvre, le second œuvre et pour la conception, les études.

Même avec un salaire plus intéressant que dans d'autres pays, le Grand-Duché peine à attirer les jeunes. «Le coût du logement est élevé, ils hésitent à venir. Nous discutons avec le ministère du Logement pour que certains salariés du secteur puissent se loger à des loyers modérés», explique Patrick Koehnen, de la Fédération des artisans.

(Marion Mellinger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Raleur le 06.09.2019 09:31 Report dénoncer ce commentaire

    Étant dans le Secteur du Bâtiment , le probleme ce n`est pas que trouver le personnel ,mais aussi c les Salaires de misérè (1900-2200€ Net Mois ) que les Patrons offres ! car c un travail dur !

  • Pierre le 06.09.2019 09:11 Report dénoncer ce commentaire

    Le double discours Luxembourgeois, proner le developement durable et les valeurs sociales tout en faisant venir de la main d'oeuvre de pays moins développés mais sans laisser à cette main d'oeuvre une chance de se payer un logement.

  • strambo le 06.09.2019 09:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Normal les ouvriers du batiment ont des salaires de misere

Les derniers commentaires

  • Time to change le 06.09.2019 17:33 Report dénoncer ce commentaire

    Je les comprends, j'ai un ami peintre qui est venu travailler au luxembourg, il habitait dans une chambre, travaillait même les samedis et pourtant il est parti. La raison vit trop cher, emploie pas assez rémunéré, famille pas au luxembourg, les mentalités changent. Malheureusement il n'y a pas que dans le secteur construction/ouvrier ou ils manquent du personnels. Infirmières et médecins également, pourtant ce secteur paie mieux, les mentalités changent.

  • Mohamed le 06.09.2019 13:12 Report dénoncer ce commentaire

    Le double discours..... je connais, il trouve pas de personnel?? Je suis conducteur de travaux TCE /Parachèvement. Plusieurs mail envoyés et aucune réponse et ce qui est de la main d'oeuvre de pays moins développés, Pierre a totalement raison.

  • oasis le 06.09.2019 12:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pense qu il vaudrait des primes pour tous les corps du bâtiment, et c'est comme les 100 euro de plus pour juillet je n’est rien eu

  • Lejeune le 06.09.2019 12:23 Report dénoncer ce commentaire

    Ils travaillent dure pour un salaire loin de ce qu'ils méritent. En plus avec le congé collectif ils ne peuvent pas prendre la majorité de leurs congés quand ils le souhaitent. La solution : Augmentation du salaire et abolition du congé collectif.

  • Franck le 06.09.2019 12:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    même les diplômés ne sont pas assez payés, je suis architecte et j'ai 3000 brut par mois.