Fiscalité en France

16 juin 2019 15:45; Act: 16.06.2019 15:53 Print

La France va s'attaquer à ses niches fiscales

Dans le but de faire des économies, le gouvernement français veut raboter certaines niches fiscales, notamment celles qualifiées «d'anti-écologiques».

storybild

La France compte trop de niches fiscales, selon Gérald Darmanin. (photo: AFP/Ludovic Marin)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement veut économiser un milliard d'euros «dès l'an prochain» via la suppression de niches fiscales, qui s'ajoutera aux quatre milliards d'économies prévues sur les dépenses publiques, a indiqué dimanche le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin dans l'émission «Grand Jury» sur RTL/LCI/le Figaro. Ces mesures doivent permettre de financer la baisse de cinq milliards d'euros de l'impôt sur le revenu annoncée fin avril par Emmanuel Macron.

«95% des contribuables, aujourd'hui, vont connaître une baisse d'impôt», soit les Français gagnant moins de 7 000 euros par mois, a précisé M. Darmanin. Le ministre est revenu sur le sujet des niches fiscales: «La France est le pays qui a le plus de niches. On a fait une politique à la "Shadoks" depuis quarante ans: on a fait des impôts très hauts, après on a vu que cet impôt n'était pas acceptable et on a créé plein de niches, un gros gruyère avec plein de trous pour qu'ils soient acceptables».

Gérald Darmanin a notamment pointé du doigt certaines niches «anti-écologiques et anti-sociales», citant notamment en exemple le GNR (gazole non routier) ou encore le DFS (déduction forfaitaire spécifique). Concernant cette dernière, qui prend la forme d'un abattement de charges patronales réservé à certains secteurs d'activité (BTP, aviation, nettoyage...) et est évaluée par Bercy à 1,5 milliard d'euros, «nous allons travailler avec les professionnels du secteur pour réduire cette niche et la supprimer», a indiqué M. Darmanin. Il a toutefois tenu à rappeler que «le gouvernement n'est pas favorable à la réduction des niches pour les particuliers, notamment les emplois à domicile».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • georgette le 16.06.2019 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @bonsens Je dirai plutôt que la France est au bout du rouleau.

  • Vincent LeJuste le 17.06.2019 00:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui il faut simplifier et digitaliser

  • bonsens le 16.06.2019 17:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La France a un système fiscal trop compliqué

Les derniers commentaires

  • Luxo le 17.06.2019 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    Au Luxembourg aussi , il faut simplifier et digitalisée. Toutes les déduction fiscales doivent être supprimées, même celles pour les assurances vie.

  • Rod57 le 17.06.2019 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    Ben génial, enlever les aides aux emplois à domicile et comme ça beaucoup vont encore perdre leur emploi!!

  • Vincent LeJuste le 17.06.2019 00:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui il faut simplifier et digitaliser

    • Daniel le 17.06.2019 09:28 Report dénoncer ce commentaire

      Mais digitalisation signifie plus de complexité, moins de flexibilité, donc pas de simplification, bien au contraire !

  • georgette le 16.06.2019 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @bonsens Je dirai plutôt que la France est au bout du rouleau.

  • bonsens le 16.06.2019 17:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La France a un système fiscal trop compliqué