Tourisme à Cuba

14 juin 2019 08:10; Act: 14.06.2019 10:27 Print

La Havane regrette déjà les bateaux de croisière

Le cœur historique de La Havane est, depuis quelques jours, orphelin des croisières américaines. L'activité des professionnels du tourisme est en chute libre.

storybild

La récente interdiction aux bateaux de croisière américains de venir à La Havane laisse de nombreuses personnes pratiquement sans travail. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Sa splendide Ford décapotable de 1934 rouge et blanche brille au soleil, mais aucun touriste ne monte dedans: pour Esteban Estrada, la récente interdiction aux bateaux de croisière américains de venir à La Havane, le laisse pratiquement sans travail. Garée près de la cathédrale au milieu d'une trentaine d'autres vieilles berlines américaines - l'image de marque de la capitale cubaine - sa voiture n'est pas la seule à ne pas trouver preneur. «On est tous à l'arrêt alors que normalement, on serait tous en train de travailler», raconte le chauffeur de 37 ans, «et ça fait plusieurs jours que ça dure».

À ses côtés, plusieurs dizaines de collègues tout aussi désœuvrés discutent sur un banc ou tentent d'alpaguer les touristes: «Un taxi, princesses?», dit l'un d'eux au passage de deux femmes. Auparavant simple chauffeur de taxi, Esteban a sauté sur l'occasion au moment du boom touristique provoqué par le réchauffement diplomatique entre Cuba et les États-Unis, fin 2014. Depuis cinq ans, il balade les touristes à travers les lieux emblématiques de la ville: le boulevard côtier du Malecon, la place de la Révolution, le Capitole... Mais le climat s'est refroidi entre les deux pays depuis l'arrivée à la Maison-Blanche de Donald Trump, qui multiplie les sanctions contre l'île socialiste.

«Je me donne un mois, un mois et demi»

Derniers à en payer le prix: les bateaux de croisière américains, auxquels il a été interdit de faire escale à Cuba comme ils le faisaient depuis 2016. Le 5 juin, certains chauffeurs de vieilles voitures américaines étaient sur le quai pour dire au revoir au dernier paquebot... en sachant que partait ainsi au lointain une grande source de revenus pour eux. Pour l’État cubain, cela signifie moins de taxes (celles payées par les navires pour accoster), et pour les Cubains qui travaillent dans le tourisme, c'est une clientèle précieuse qui disparaît.

«Les touristes européens viennent généralement l'hiver, donc ceux qui nous permettaient de continuer à avoir du travail c'étaient les touristes américains des bateaux de croisière», explique Esteban. Les Américains peuvent encore venir à Cuba en avion, mais une majorité le faisaient par la mer. Non loin de lui, Hector, qui conduit une Chevrolet rose de 1950, préfère ne pas donner son nom de famille: «Je me donne un mois, un mois et demi et si ça continue comme ça, je rends la licence». Il se rappelle le temps où, avant même de commencer sa journée, une agence de voyage l'appelait pour réserver un tour de la ville de deux ou trois heures.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • déca dance le 14.06.2019 11:08 Report dénoncer ce commentaire

    @rené sance: c'est malheureusement comme ça, cet empire barbare a, en premier recours, à des sanctions économiques, en second lieu ce sont des "printemps" de diverses couleurs et des tentatives de changements de régimes, et si tout cela ne suffit pas... ce sont les bombardements!

  • rené sance le 14.06.2019 10:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les us font la pluie et le beau temps et ruinent les peuples, c’est insupportable à la longue

  • rebecca le 14.06.2019 20:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le pays de l’oncle Sam n’est plus ce qu’il etait hélas le peuple Cubain paye le prix fort :-(

Les derniers commentaires

  • rebecca le 14.06.2019 20:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le pays de l’oncle Sam n’est plus ce qu’il etait hélas le peuple Cubain paye le prix fort :-(

  • Grand Maître le 14.06.2019 11:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est aux cubains de virer leur dirigeants et après tout ira mieux !!!

  • globetrotter le 14.06.2019 11:20 Report dénoncer ce commentaire

    Pays visite il y a 3 semaines. un pays pauvre mais beaucoup de chose a voir. Les idees castristes sont encore bien presente. Mais clairement l'avenir du pays est entre les mains des US c'est bien triste. allez le visiter

  • déca dance le 14.06.2019 11:08 Report dénoncer ce commentaire

    @rené sance: c'est malheureusement comme ça, cet empire barbare a, en premier recours, à des sanctions économiques, en second lieu ce sont des "printemps" de diverses couleurs et des tentatives de changements de régimes, et si tout cela ne suffit pas... ce sont les bombardements!

  • rené sance le 14.06.2019 10:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les us font la pluie et le beau temps et ruinent les peuples, c’est insupportable à la longue