Énergie aux États-Unis

09 novembre 2018 07:59; Act: 09.11.2018 10:28 Print

La justice annule un projet d'oléoduc controversé

La construction de Keystone XL, suspendue par Barack Obama puis relancée par Donald Trump, a été de nouveau suspendue, vendredi, par un juge fédéral américain.

storybild

Le projet est loin de faire l'unanimité. (photo: AFP/Saul Loeb)

Sur ce sujet

Un juge fédéral du Montana a suspendu jeudi, la construction de l'oléoduc controversé Keystone XL, estimant que l'administration Trump n'a pas su motiver suffisamment sa décision de remettre en cause la suspension du projet décidée par Barack Obama en 2015. Censée relier les champs pétrolifères de la province canadienne d'Alberta aux raffineries américaines du golfe du Mexique, cette gigantesque infrastructure opérée par TransCanada, déjà en cours de construction, est fermement combattue par les communautés autochtones des territoires qu'elle traverse, inquiètes des dégâts environnementaux qu'elle pourrait causer.

La suspension ordonnée par le juge Brian Morris est temporaire et impose au gouvernement américain d'examiner plus en profondeur les implications du projet sur le climat, la faune et les cultures autochtones. Mais elle s'apparente à une victoire majeure pour les défenseurs de l'environnement et les communautés amérindiennes, et à un revers de taille pour le président américain, qui avait autorisé la construction du pipeline reliant le Canada au Texas, deux mois après son arrivée au pouvoir, concrétisant ainsi une promesse de campagne.

Donald Trump avait justifié le contournement du blocage décrété par son prédécesseur au nom de la lutte contre le réchauffement climatique par la volonté de créer des emplois et de favoriser le développement des infrastructures. Keystone XL, qui doit s'étirer sur 1 900 km dont 1 400 en territoire américain, est destiné à être connecté au réseau existant d'oléoducs aux États-Unis. Le projet chiffré à huit milliards de dollars (sept milliards d'euros) date de 2008 et devrait permettre d'acheminer quotidiennement 830 000 barils de pétrole.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ladeux le 09.11.2018 15:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    marrant. là on arrête tout et en Amazonie on laisse faire....

Les derniers commentaires

  • ladeux le 09.11.2018 15:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    marrant. là on arrête tout et en Amazonie on laisse faire....