Commerce/Allemagne

05 décembre 2018 08:53; Act: 05.12.2018 12:28 Print

La menace s'éloigne pour les constructeurs auto

Après avoir vu Donald Trump, les constructeurs automobiles allemands ont jugé que sa menace d'imposer de lourds droits de douane sur leurs automobiles s'éloignait.

storybild

Dieter Zetsche, le patron de Daimler, a estimé que «la menace potentielle et implicite (de tarifs) a été réduite», après la rencontre avec Donald Trump. (photo: AFP/Eric Piermont)

Sur ce sujet
Une faute?

Les grands constructeurs automobiles allemands, qui ont pu rencontrer Donald Trump, mardi, à la Maison-Blanche, ont jugé que sa menace d'imposer de lourds droits de douane sur leurs automobiles importées aux États-Unis s'éloignait. M. Trump a rencontré en personne et pendant environ 30 minutes les PDG de Daimler, Dieter Zetsche, de Volkswagen, Herbert Diess, et le directeur financier de BMW, Nicolas Peter. Les Allemands ne devaient initialement voir que des membres de l'administration américaine. Mais après leur entrevue avec le chef de l'État, ils ont estimé que le spectre des taxes punitive s'éloignait.

Selon un très bref communiqué de la Maison-Blanche publié à l'issue de la rencontre, le président américain «a partagé sa volonté de voir tous les constructeurs automobiles produire aux États-Unis et d'offrir un environnement plus favorable aux entreprises». «Nous essayons de leur faire augmenter leur production aux États-Unis», avait souligné le ministre américain du Commerce, Wilbur Ross, avant la réunion.

«Je pense qu'on est sur la bonne voie»

Il s'agit pour les États-Unis de réduire leur déficit commercial dans l'automobile et les pièces détachées, qui s'élève à quelque 30 milliards de dollars annuels, soit un peu moins de la moitié du déficit commercial total avec l'Allemagne. Donald Trump a menacé d'imposer des droits de douane de 25% sur les voitures importées aux États-Unis, notamment d'Europe. Une taxe qui pénaliserait particulièrement l'économie et les constructeurs allemands. Dieter Zetsche, le patron de Daimler et parfait connaisseur de l'Amérique où il a vécu et dirigé Chrysler, a estimé que «la menace potentielle et implicite (de tarifs) a été réduite», après la rencontre. Il a souligné que les Allemands comme le président avaient pour objectif d'investir plus aux États-Unis mais a pris soin de souligner: «Si les conditions restent les mêmes qu'aujourd'hui».

«L'atmosphère de la rencontre (avec le président) a été très positive et plaisante», a-t-il ajouté. Herbert Diess, le patron de Volkswagen, s'est lui aussi montré optimiste. «La raison pour laquelle nous sommes là, c'est pour éviter les droits de douane supplémentaires et je pense qu'on est sur la bonne voie», a-t-il dit à la sortie de la réunion. «Je pense que nous avons fait un grand pas». Dans un communiqué, BMW a qualifié de «constructive» la rencontre, durant laquelle le constructeur a exposé «en détails» ses investissements aux États-Unis, dans son usine de Spartanburg (Caroline du Sud, sud-est). Les constructeurs ont pris soin de préciser, comme l'avait déjà rappelé la veille la chancelière allemande Angela Merkel, que seule la Commission européenne était habilitée à mener des négociations commerciales au nom des pays membres de l'UE et de ses entreprises.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • écolo le 05.12.2018 11:26 Report dénoncer ce commentaire

    Une trés mauvaise nouvelle pour la planète! Pourtant il est plus logique de taxer les acheteurs et les propriétaires de véhicules de luxe que d'augmenter le prix des carburants pour tous.

  • SovietGirl le 05.12.2018 09:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi j'étais inquiète mais comme on voit tout s'arrange.

Les derniers commentaires

  • écolo le 05.12.2018 11:26 Report dénoncer ce commentaire

    Une trés mauvaise nouvelle pour la planète! Pourtant il est plus logique de taxer les acheteurs et les propriétaires de véhicules de luxe que d'augmenter le prix des carburants pour tous.

  • SovietGirl le 05.12.2018 09:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi j'étais inquiète mais comme on voit tout s'arrange.