Trois magasins au Luxembourg

11 janvier 2021 15:49; Act: 11.01.2021 17:41 Print

La société Adler a fait une demande d'insolvabilité

Le conseil d'administration de la chaîne allemande de prêt-à-porter, implantée au Luxembourg, a fait cette demande en raison des pertes liées à la crise sanitaire.

storybild

La chaîne de prêt-à-porter Adler a subi une importante chute de son chiffre d'affaires due au confinement. (photo: Adler Modemärkte AG)

Sur ce sujet
Une faute?

La société allemande Adler Modemärkte AG, implantée au Luxembourg, a annoncé, dimanche soir, qu'elle avait déposé une demande d'ouverture d'une procédure d'insolvabilité en autoadministration. Le plan d'insolvabilité vise à restructurer l'entreprise. L'activité commerciale sera entièrement poursuivie sous la supervision d'un administrateur. La demande a été déposée auprès du tribunal d'Aschaffenbourg (Allemagne).

Selon Adler, cette situation a été causée par les pertes considérables de chiffres d'affaires dues à la fermeture liée au confinement, depuis la mi-décembre 2020, de presque toutes les succursales. L'entreprise a déclaré qu'il n'était pas possible de combler le manque de trésorerie par une injection de capitaux par les fonds de soutien de l'État ou par des investisseurs.

Trois filiales à Luxembourg

Le conseil d'administration demeure compétent pour la gestion et les décisions. Il a néanmoins désigné, comme mandataire général de la société, maître Christian Gerloff pour le représenter. Les trois filiales à 100% Adler Mode GmbH, Adler Orange GmbH & Co. KG et Adler Orange Verwaltung GmbH, auraient, elles aussi, décidé de déposer une demande d'ouverture d'une procédure d'insolvabilité en autoadministration auprès du tribunal d'Aschaffenbourg.

Selon les déclarations de la société Adler Modemärkte AG, elle exploite actuellement 171 magasins, dont 142 en Allemagne et trois au Grand-Duché du Luxembourg, ainsi qu'une boutique en ligne. D'après elle, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 495,4 millions d'euros en 2019. Au 30 septembre 2020, la société comptait environ 3 350 employés.

(L'essentiel/dpa)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • le canard enchaîné le 11.01.2021 23:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    un jour jai soulever l'étiquette de prix réduit pour voir le prix réel au départ ils avaient réduit d 1 € de vrais soldes et les prix plus chers dans les grandes tailles mais dans les tailles small les prix ne sont pas forcément réduits..

  • thierry le 12.01.2021 09:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    j'ai du mal a croire qu'ils ont perdu autant de chiffre en 15j de fermeture avec 3j fériés compris. adle4 Luxembourg est bp trop cher

  • justice le 11.01.2021 19:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honte avec l’argent brassé pendant des années, ils sont passés où les billets ????.

Les derniers commentaires

  • Galeries Lafayette de Paris le 12.01.2021 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    Pas une grande perte, leurs vêtements étaient tellement moches, juste bon pour certaines mamies sans goût et autres paysannes.

  • thierry le 12.01.2021 09:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    j'ai du mal a croire qu'ils ont perdu autant de chiffre en 15j de fermeture avec 3j fériés compris. adle4 Luxembourg est bp trop cher

  • Realist le 12.01.2021 08:15 Report dénoncer ce commentaire

    On parle des marques internationales de fringues qui ont fermées depuis 1 an sur le pays, style Zara, C&A et bien d'autres. Pourtant les fringues étaient de la vraie merdasse fabriquée aussi au Bangladesh avec les mêmes prix que Adler, sinon plus cher pour susciter l'envie pour les jeunes.

  • LeLogique le 12.01.2021 07:33 Report dénoncer ce commentaire

    bien dommage pour certains salariés. Moins pour d'autres par très sympathiques. Cette enseigne est, de toute façon, vieillotte et rapport qualité/prix pas bonne. Tout est onéreux pour ce que c'est. On pourrait se croire dans un discounter à la vue de la présentation et du kitch de cette enseigne, mais il n'en est rien. Il y a bien longtemps qu'ils auraient du se remettre en question et se moderniser.

  • vdv le 12.01.2021 04:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On prête et accorde de faveurs que aux riches. Des groupes super riches que magouilles pour avoir des faveurs de l’état, la honte