Secret bancaire

22 avril 2012 14:33; Act: 22.04.2012 14:49 Print

La Suisse craint la perte de 20 000 emplois

Le patron d'UBS, la première banque suisse, Sergio Ermotti, s'attend à ce que la place financière suisse perde 20 000 emplois ces prochaines années.

storybild

Sergio Ermotti, le patron d'UBS, craint la perte de 20 000 emplois dans le secteur bancaire suisse ces prochaines années. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Sergio Ermotti invoque pour raison dans une interview parue dimanche dans le journal SonntagsZeitung la «guerre économique» menée par l'Union européenne et les Etats-Unis contre la Suisse et ses deux grandes banques, UBS et Credit Suisse.

«La Suisse est attaquée depuis 2008. Nous sommes coincés au milieu d'une guerre économique», a déclaré M. Ermotti, dénonçant les assauts contre le secret bancaire suisse. «L'idée est d'affaiblir les deux grandes banques suisses, qui ont du succès sur le plan international», a-t-il ajouté.

«Blanchiment de fraude fiscale»

Pour le nouveau patron d'UBS, cette guerre économique va se traduire par une perte des actifs gérés par les banques suisses, qui devront s'adapter en réduisant les coûts et en procédant à des processus de fusions et acquisitions. En conséquence, «je m'attends à ce que la place financière suisse perde environ 20% des postes de travail ces prochaines années, soit 20 000 emplois», a déclaré M. Ermotti.

Une information judiciaire a été ouverte le 12 avril par le parquet de Paris sur les pratiques d'UBS en France, soupçonnée notamment de «blanchiment de fraude fiscale». Cette ouverture d'une information judiciaire intervient dans une période particulièrement sensible pour UBS et la Suisse. Berne essaie en effet de mettre en place des accords fiscaux avec ses partenaires pour mettre un terme à l'évasion fiscale et normaliser ses relations avec ses voisins.

Des accords, des blocages et des poursuites

De tels accords ont été signés avec l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Autriche, mais les négociations sont bloquées côté français, notamment en raison de la campagne électorale. En outre, aux Etats-Unis, 11 banques suisses sont poursuivies par la justice américaine pour avoir encouragé leurs clients à placer chez elles des fonds non déclarés. Les deux pays sont actuellement en pourparlers pour signer un accord permettant de clôturer ce dossier.

La présidente suisse et ministre des Finances du pays, Eveline Widmer-Schlumpf, s'est d'ailleurs entretenue samedi à ce sujet avec le ministre américain de la justice, Eric Holder, en marge de l'assemblée de printemps du Fonds monétaire international (FMI) qui s'est tenue à Washington. «Ils ont convenu de continuer à rechercher toutes les solutions possibles permettant d'identifier les contribuables américains qui détiennent des comptes non déclarés en Suisse», indique le ministère des Finances suisse dans un communiqué.

(L'essentiel Online / AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Dix le 23.04.2012 09:49 Report dénoncer ce commentaire

    Quelles seront les consequences pour le Luxembourg? selon l´article, il me semble que les memes, n´est-ce pas? l´auteur pourrait aborder cette question qui nous preoccupe en peu plus que la Suisse.

  • Jery Hall le 22.04.2012 18:00 Report dénoncer ce commentaire

    Qui a dit que la Suisse devrait garder son secret bancaire pendant mille ans? Ils ont d'autres atouts à faire valoir et puis les riches sportifs s'y trouvent bien.

  • nick666 le 23.04.2012 07:25 Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi garder le secret si on a rien a cacher? mais la suisse a 2400 mld sur 5400 mld qui appartient a des italiens mafieux ...et le deficit italien est de 1900 mld. Quand B. a reclame' l'argent, la Suisse a repondu que si on reprend l'argent, les frontaliers italiens seront interdit de entrer.

Les derniers commentaires

  • Dix le 23.04.2012 09:49 Report dénoncer ce commentaire

    Quelles seront les consequences pour le Luxembourg? selon l´article, il me semble que les memes, n´est-ce pas? l´auteur pourrait aborder cette question qui nous preoccupe en peu plus que la Suisse.

  • nick666 le 23.04.2012 07:25 Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi garder le secret si on a rien a cacher? mais la suisse a 2400 mld sur 5400 mld qui appartient a des italiens mafieux ...et le deficit italien est de 1900 mld. Quand B. a reclame' l'argent, la Suisse a repondu que si on reprend l'argent, les frontaliers italiens seront interdit de entrer.

    • Plouf le 23.04.2012 10:48 Report dénoncer ce commentaire

      Pourquoi garder le secret bancaire, même si on n'a rien à cacher? Réponse: Tout simplement parce que ce que les gens possèdent ne regarde personne.

  • Jery Hall le 22.04.2012 18:00 Report dénoncer ce commentaire

    Qui a dit que la Suisse devrait garder son secret bancaire pendant mille ans? Ils ont d'autres atouts à faire valoir et puis les riches sportifs s'y trouvent bien.