Plan d'action

13 août 2018 08:49; Act: 13.08.2018 12:55 Print

La Turquie riposte face au «complot» américain

La Turquie va annoncer lundi une batterie de mesures destinées à rassurer les marchés après l'effondrement de la livre.

storybild

Le président turc s'est montré ferme devant des partisans réunis à Trébizonde. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président turc Recep Tayyip Erdogan accuse Washington d'avoir fomenté un «complot politique» contre son pays. «Nos institutions prendront les mesures nécessaires à compter de lundi pour soulager les marchés», a déclaré Berat Albayrak, le gendre du président, à la tête d'un super-ministère des Finances, dans une interview au grand quotidien Hurriyet. «Nous avons préparé un plan d'action pour nos banques et les petites et moyennes entreprises, les secteurs les plus affectés par les fluctuations monétaires actuelles», a-t-il encore indiqué, martelant: «Comme je l'ai dit, tous nos plans de mesures et d'actions sont prêts».

Dans les premières heures en Asie lundi, la livre turque a chuté à son plus bas niveau historique: le dollar s'échangeait ainsi à 7,2362 livres à 04h51 (dimanche à 19h51 GMT), contre le précédent plancher de 6,87 livres vendredi. La livre s'est ensuite redressée, le billet vert se situant autour de 7 livres vers 02h00 GMT. Vers 02h00 GMT, la Bourse de Tokyo accentuait ses pertes, le Nikkei lâchant plus de 1,7%. Fortement secouée depuis plusieurs semaines, la livre turque avait dévissé vendredi de 16% face au billet vert. Dimanche, le président Erdogan avait prévenu qu'il entendait riposter à ce qu'il a qualifié de «complot politique» américain contre la Turquie en cherchant «de nouveaux marchés et alliés».

«Reddition de la Turquie dans tous les domaines»

Déclarations chocs, sanctions, menaces de représailles, puis doublement des tarifs douaniers américains sur l'acier et l'aluminium turcs: le ping-pong entre les deux alliés au sein de l'Otan est allé crescendo ces derniers jours, emportant avec lui la livre turque. Au cœur de cette bataille: le sort du pasteur américain Andrew Brunson, actuellement jugé en Turquie pour «terrorisme» et «espionnage», placé fin juillet en résidence surveillée après un an et demi de détention. M. Erdogan n'entend faire aucune concession: «Le but de l'opération est d'obtenir la reddition de la Turquie dans tous les domaines, de la finance à la politique. Nous affrontons de nouveau un complot politique en sous-main. Avec l'aide de Dieu, nous surmonterons cela», a-t-il déclaré devant des partisans réunis à Trébizonde, sur la Mer noire (nord-est).

M. Erdogan n'a pas semblé outre mesure inquiet de la décision du président Donald Trump, annoncée dans un tweet, de doubler les tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium turcs. Si Washington est prêt à sacrifier ses relations avec Ankara, la Turquie réagira «en passant à de nouveaux marchés, de nouveaux partenariats et de nouveaux alliés, aux dépens de celui qui a lancé une guerre économique contre le monde entier, y compris notre pays», a-t-il menacé. «Certains ferment les portes et d'autres en ouvrent de nouvelles», a ajouté le président turc, qui a renforcé ces dernières années ses liens avec des pays d'Amérique latine, d'Afrique et d'Asie.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Novitchok le 13.08.2018 09:12 Report dénoncer ce commentaire

    Ce conflit empoisonne vraiment leurs relations!

  • très bien le 13.08.2018 10:25 Report dénoncer ce commentaire

    d'obtenir la reddition de la Turquie, Erdogan fait la même chose avec sont peuple et il s'est fait élire donc il n a que ce qu'il mérite avec son régime.

  • palamunitan le 13.08.2018 15:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hitler aussi a proclamé le traité de Versailles comme étant un traité de dupes.

Les derniers commentaires

  • petitevoix le 13.08.2018 20:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les États Unis commencent avoir un mouvement de son économie le taux de chômage en baisse !! La Turquie toujours aussi gourmande Il a reçu des aides Européennes !! Fausse car n a pas respecté le pacte avec UE!! Ça suffit !!!

    • Polonium le 14.08.2018 07:56 Report dénoncer ce commentaire

      Bon sang, vous en savez des choses! Incroyable quand même!

  • Pour information ... le 13.08.2018 20:09 Report dénoncer ce commentaire

    Visiblement, personne ne semble comprendre l'impact de ce qu'il se passe en Turquie. Si la livre turque a perdu plus de 40% de sa valeur, cela signifie que pour rembourser les 400 milliards d'euros et de dollars prêtés pour beaucoup par nos banques européennes, alors les entreprises turques ne vont plus pouvoir rembourser leurs dettes (puisque libellées en euro et en dollar (via l'euro)). Cela signifie que des banques comme BBVA, Unicredit ou BNP Paribas vont avoir un souci au regard de leur exposition et de leurs fonds propres insuffisants. Que pensez vous qu'il va se passer pour l'euro ???

    • Polonium le 14.08.2018 07:59 Report dénoncer ce commentaire

      "Que pensez vous qu'il va se passer pour l'euro ???" - Bon sang ne nous posez pas des énigmes! Donnez nous la réponse!

    • @Polonium le 14.08.2018 09:21 Report dénoncer ce commentaire

      Si la chute de la livre turque continue alors les banques européennes fortement exposées (les 3 principales sont systémiques) devront être sauvées ce qui serait une violation des règles de l'UE où les gouvernements ne peuvent le faire. Les italiens ne laisseront pas couler Unicredit quitte à sortir de l'euro ou à violer les règles. Tout cela va faire plonger l'euro, et si la BCE intervient alors l'euro perdra encore plus de sa valeur. Les produits importés vont donc couter bien plus cher et nous devrions connaitre une période avec une inflation bien supérieure à celle que nous avons.

  • pep le 13.08.2018 20:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et si Trump avez raison Il faut parler ainsi avec les dictacteurs

    • hephep le 14.08.2018 01:57 Report dénoncer ce commentaire

      S'ils avaient l'arme nucléaire comme la Corée du Nord ou la Russie, Trump serait-il plus cool avec eux? Sans doute.

  • Paul B le 13.08.2018 18:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça sent la faillite public des USA. Un nouveau séisme financier se prépare...

    • Pas bien de troller le 13.08.2018 20:16 Report dénoncer ce commentaire

      Oui mais s'ils tombent ils entraînent tout le monde avec, c'est ce que vous voulez? Que tout le monde coule?

  • rasboldenos dirigeants le 13.08.2018 17:20 Report dénoncer ce commentaire

    il faut arrêter d'être les sbires des USA ,EUX nous impose tout et nous européens ( vous avez remarquez je parle de nous en minuscule) ont s'abaisse devant la majesté USA,, moi et d'autres qui paye nos impôts ((oui il y as beaucoup d'impôt déguisé==> taxe divers,TVA, GSG))ont en as marre de nos politiciens qui s'en mettent plein les poches EUX

    • Lénine Staline Poutine le 13.08.2018 17:44 Report dénoncer ce commentaire

      Oui oui les Etats-Unis doivent arrêter de comploter contre eux et contre tout le monde! Comme convenu je suis bien d'accord avec vous!

    • Hein le 13.08.2018 18:33 Report dénoncer ce commentaire

      Comme convenu?? Pas compris!