Commerce

07 juillet 2019 16:45; Act: 07.07.2019 16:46 Print

Lancement d'une zone de libre-​​échange africaine

Les pays de l'Union africaine devaient créer officiellement ce dimanche la Zone de libre-échange continentale africaine, un pas vers la «paix et la prospérité en Afrique».

storybild

Felix Tshisekedi, président de la République démocratique du Congo (à gauche), serre la main de Denis Sassou Nguesso, président du Congo, lors de la cérémonie d'ouverture du sommet de l'Union africaine à Niamey (Niger). (photo: AFP/Issouf Sanogo)

Sur ce sujet
Une faute?

Les pays de l'Union africaine (UA) devaient lancer symboliquement dimanche en fin de journée à Niamey la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlec), qui doit constituer un pas vers la «paix et la prospérité en Afrique». «L'entrée en vigueur de la Zlec est l'événement le plus important dans la vie de notre continent depuis la création de l'OUA (Organisation de l'unité africaine) en 1963 et sa transformation en Union africaine», a affirmé en ouverture du sommet l'hôte nigérien, le président Mahamadou Issoufou, un des plus ardents promoteurs de la zone.

Quelque 4 500 délégués et invités, dont 32 chefs d'Etat et plus de cent ministres étaient présents pour l’événement dans la capitale nigérienne, qui a fait peau neuve avec un aéroport flambant neuf, des routes élargies et de nouveaux hôtels et bâtiments. «Un vieux rêve se réalise. Les pères fondateurs doivent en être fiers», a lancé le président de la commission de l'Union africaine Moussa Faki Mahamat, en soulignant que la la Zlec devenait «le grand espace commercial au monde».

Le marché devrait être actif à partir de 2020

Le géant nigérian, réticent jusque-là, et son voisin le Bénin ont signé l'accord dimanche en ouverture du sommet, sous les applaudissements de leurs homologues. 54 des 55 pays africains vont constituer ce nouveau marché. Seule l’Érythrée n'a pas signé l'accord. De plus, 27 pays ont déjà ratifié l'accord, a précisé Moussa Faki. «Le chemin est encore long», a commenté le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. D'âpres négociations se poursuivent en coulisses sur la mise en oeuvre progressive de la Zlec, qui doit réunir 1,2 milliard de personnes.

Les discussions achoppent notamment sur le calendrier des réductions des taxes douanières et «la vitesse à laquelle on les fait baisser» mais aussi sur les biens importés de l'étranger par des pays ayant des accords avec l'extérieur ou encore ne les transformant que de maière minime, a confié une source diplomatique. Le marché devrait être actif à partir de 2020. «Il faut donner un calendrier pour que tout le monde puisse jouer son rôle dans la préparation du marché (unique), alors nous avons recommandé au sommet que la date soit le 1er juillet 2020», a expliqué le commissaire au Commerce et à l'Industrie de l'UA, Albert Muchanga.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Abalus le 08.07.2019 01:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est un pas vers l’autoroute de la liberté et de la prospérité ?

Les derniers commentaires

  • Abalus le 08.07.2019 01:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est un pas vers l’autoroute de la liberté et de la prospérité ?