Secteur aérien

22 mai 2020 11:53; Act: 22.05.2020 15:33 Print

Laudamotion supprime plus de 300 emplois

La seconde compagnie aérienne autrichienne, Laudamotion, filiale de Ryanair, va fermer sa base à Vienne (Autriche) et licencier plus de 300 salariés.

storybild

Le syndicat Vida, qui représente les travailleurs des secteurs des transports et des services en Autriche, a refusé une baisse drastique des salaires. (photo: AFP/Rolf Vennenbernd)

Sur ce sujet
Une faute?

La seconde compagnie aérienne autrichienne, Laudamotion, filiale de Ryanair, va fermer sa base à Vienne et supprimer plus de 300 emplois, après le refus syndical d'une baisse drastique des salaires en réponse à la crise du coronavirus. «Nous regrettons la perte des emplois», a déclaré la compagnie vendredi, annonçant dans un communiqué une fermeture le 29 mai. Le transporteur à bas-coût avait proposé en avril le maintien des emplois en échange d'une nouvelle convention collective, laissant aux représentants des salariés jusqu'à jeudi soir pour donner leur accord.

Le syndicat Vida, qui représente les travailleurs des secteurs des transports et des services en Autriche, a évoqué un «chantage» auquel il dit ne pas avoir voulu céder: «848 euros de salaire de départ net pour les hôtesses de l'air, c'est clairement inférieur au seuil de pauvreté de 1 259 euros par mois pour une personne» en Autriche, a-t-il assuré. Laudamotion est une filiale de la compagnie irlandaise Ryanair qui exploitait 26 appareils en rotation avant que la pandémie de nouveau coronavirus ne cloue ses avions au sol en mars et que ses employés ne soient placés en chômage partiel. Son chiffre d'affaires est depuis en chute libre.

La compagnie aérienne dispose de trois autres bases plus petites: deux en Allemagne, à Düsseldorf et Stuttgart, et une à Palma de Majorque en Espagne. Laudamotion a été fondée par la défunte légende de la Formule 1 Niki Lauda, et Ryanair l'a achetée en 2018. L'aéroport de Vienne voit en cette fermeture un «signal fatal» pour ses activités.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.