En Belgique

04 septembre 2019 09:40; Act: 04.09.2019 11:57 Print

Le bancassureur KBC va supprimer 1 400 emplois

Le bancassureur belge dit vouloir améliorer son «efficacité opérationnelle» et supprime aussi des contrats avec 400 sous-traitants.

storybild

La suppression de postes ne nécessitera pas de licenciements forcés, assure KBC. (photo: AFP/Benoit Doppagne)

Sur ce sujet
Une faute?

Le bancassureur belge KBC va supprimer 1 400 emplois en Belgique, d'ici 2022, afin d'améliorer son «efficacité opérationnelle», a-t-il annoncé mercredi, dans un communiqué. Cette réduction d'effectifs «sera entièrement compensée par des départs naturels» et «aucun plan de licenciement collectif obligatoire ni plan de départ collectif n'est prévu ou requis», est-il précisé.

Sur ces 1 400 postes, 300 seront repris dans les centres de services partagés de KBC à Brno (République tchèque) et Varna (Bulgarie). Le groupe prévoit également de résilier «des contrats avec 400 sous-traitants externes». Ces suppressions, annoncées dans la matinée aux salariés, sont prises à la suite d'une réflexion entamée en mai dernier par le bancassureur.

Elles constituent «une étape inévitable pour répondre au nouvel environnement dans lequel les nouveaux venus défient les entreprises établies», a expliqué Johan Thijs, PDG de KBC Groupe. «Les organisations doivent être plus agiles afin de pouvoir prendre des décisions et mettre en œuvre les changements plus rapidement», a-t-il ajouté. KBC compte actuellement environ 16 000 salariés en Belgique.

(L'essentiel/afp)