3e trimestre 2017

27 octobre 2017 09:49; Act: 27.10.2017 13:34 Print

Le bénéfice net de SES divisé par cinq

LUXEMBOURG - L'opérateur de satellites européen SES a publié, vendredi, un bénéfice net divisé par cinq au troisième trimestre, à 119 millions d'euros.

storybild

Entre juillet et septembre, le groupe luxembourgeois coté à Paris a réalisé un chiffre d'affaires de 478 millions d'euros, en recul de 10,3%. (photo: Editpress/Herve Montaigu)

Sur ce sujet

Entre juillet et septembre, le groupe luxembourgeois coté à Paris a réalisé un chiffre d'affaires de 478 millions d'euros, en recul de 10,3% (-9,2% à périmètre comparable), sous l'effet en particulier d'une baisse de son activité vidéo, principal secteur pour le groupe. «SES poursuit pas à pas la mise en œuvre de sa stratégie, investissant pour l'avenir sur les marchés en croissance dans lesquels le groupe dispose d'un avantage compétitif (...) et reste en bonne voie pour dégager une croissance durable et rentable à moyen terme», a insisté le PDG de SES, Karim Michel Sabbagh, cité dans un communiqué.

Sur les neuf premiers mois de l'année, l'opérateur voit ses ventes progresser de 2,5%, à 1,53 milliards d'euros. Durant les trois derniers mois, SES a vu son excédent brut d'exploitation (Ebitda) reculer de 14,8% à 307,5 millions d'euros, avec une marge d'Ebitda en léger recul, de 65,1% contre 66,4% un an plus tôt. Principal segment du groupe européen, avec 65% de son chiffre d'affaires, la vidéo a connu un repli de 5,4% sur le troisième trimestre, à 331,8 millions d'euros, que le groupe explique principalement par l'état de santé de l'un de ses satellites, l'AMC-9, et d'une «baisse temporaire» des revenus d'un autre satellite, après le non renouvellement de plusieurs contrats.

7,5 milliards d'euros de commandes

Les satellites du groupe diffusent désormais un peu plus d'un tiers de ses chaînes en haute définition, soit 2.601 d'entre elles, en progression de 7% sur un an. SES Networks, qui représente 32% des ventes globales, est également en repli, de 8,4%, à 146,5 millions d'euros, une baisse que le groupe explique là encore par l'état de son satellite AMC-9. Mais elle sera compensée sur les prochains trimestres après la signature de nouveaux contrats, en particulier dans les services aéronautiques et maritimes, a-t-il précisé.

L'opérateur a par ailleurs publié son carnet de commandes qui s'élevait à 7,5 milliards d'euros au 30 septembre, en recul de 6,2% sur un an, principalement du fait des effets de change. SES prévoit par ailleurs le lancement de quatre nouveaux satellites en début d'année 2018 dont un initialement prévu sur le dernier trimestre 2017. Au titre des perspectives, le groupe a revu à la baisse ses objectifs sur le segment vidéo pour l'exercice en cours, qui est désormais attendu en léger repli, et non stable comme anticipé initialement, du fait des retards de lancement et de l'état du satellite AMC-9. Le groupe a en revanche confirmé l'ensemble de ses autres objectifs à court et moyen terme.

(L'essentiel/AFP)