Cryptomonnaies

23 octobre 2018 08:32; Act: 23.10.2018 10:58 Print

Le bitcoin fête ses dix ans mais peine à convaincre

Le bitcoin fut la première monnaie virtuelle décentralisée. Plus de 2 000 autres monnaies virtuelles ont essaimé derrière son succès.

storybild

Le bitcoin est une monnaie électronique reposant sur un système d'échange de données hautement sécurisé. (photo: Keystone/Rick Bowmer)

Sur ce sujet
Une faute?

Le 31 octobre 2008 naissait le bitcoin, la première monnaie virtuelle décentralisée. Dix ans plus tard, la principale cryptomonnaie nourrit un complexe écosystème mais peine toujours à convaincre dans la sphère économique. Dès sa première évocation en 2008, le bitcoin porte une vision politique. Apparu dans un livre blanc écrit par Satoshi Nakamoto, un pseudonyme dont l'identité derrière reste inconnue, l'objectif affiché est d'utiliser un système de registre décentralisé, la «blockchain», pour «effectuer des paiements en ligne directement d'un tiers à un autre sans passer par une institution financière».

Cette ambition est alors nourrie par la faillite de la banque Lehman Brothers, survenue un mois plus tôt, qui a jeté le discrédit sur les «monnaies traditionnelles où une petite élite de banquiers s'enrichit beaucoup, établit les règles monétaires et les impose à tout le monde», souligne Pierre Noizat, qui a fondé la première plateforme française d'échange de bitcoins en 2011.

Après sa création, le bitcoin évolue pendant plusieurs années hors des radars du grand public, n'intéressant guère que les geeks ou les blanchisseurs d'argent sale. En 2013, le bitcoin qui ne valait quasi-rien au départ dépasse pourtant les 1 000 dollars et commence à attirer l'attention des institutions financières. La Banque centrale européenne évoque un dangereux fonctionnement à la «Ponzi», quand le patron de l'époque de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, salue à l'inverse son potentiel.

Une enfance turbulente

Quelques mois plus tard, la cryptodevise doit pourtant affronter sa plus grande crise avec le piratage de la plateforme MtGox, où s'échangeait jusqu'à 80% des bitcoins en circulation. Le cours s'effondre et il faudra attendre plus de trois ans avant qu'il ne revienne à son niveau de fin 2013. L'année 2017 constitue d'ailleurs un «tournant», pour Pierre Noizat, la sulfureuse cryptodevise passant de moins de 1 000 dollars pour un bitcoin à plus de 19 500 dollars mi-décembre, selon des chiffres compilés par Bloomberg.

La capitalisation totale du bitcoin dépasse temporairement les 300 milliards de dollars, selon le site spécialisé Coinmarketcap. Celle de toutes les cryptomonnaies confondues dépasse même les 800 milliards début janvier 2018, avant que la bulle n'éclate et ne ramène progressivement la valeur du bitcoin autour de 6 400 dollars.

«Le concept de monnaies virtuelles, qui existait déjà avant, s'est considérablement répandu» grâce au bitcoin, a jugé Bob McDowall, analyste en crytpomonnaies, alors que plus de 2 000 autres monnaies virtuelles ont essaimé derrière son succès. Une réussite telle que le concept a dépassé le simple statut d'avancée technologique pour devenir «presque une religion» pour certains, s'inquiète M. McDowall.

L'âge de raison?

Si l'idée de départ était de faire du bitcoin un moyen d'échange, la majorité des observateurs reconnaissent qu'il est surtout utilisé comme réserve de valeur ou instrument de spéculation, du fait de sa volatilité. «Il faut 20 ans pour qu'une technologie réseau de ce type prenne sa place complètement», justifie Pierre Noizat, qui mise sur l'avènement du «lightning» pour démultiplier la vitesse des transactions, alors que le réseau n'est aujourd'hui capable que de traiter cinq à dix opérations par seconde (contre plusieurs milliers pour l'opérateur de cartes Visa).

Ces derniers mois, la cryptosphère a aussi été agitée par la possible création d'un fonds indiciel adossé aux bitcoins, qui doperait les investissements. Un avis très attendu devrait être prochainement rendu par le gendarme boursier américain, la Securities and Exchange Commission. Le bitcoin, né pour contourner le système financier, va-t-il finalement l'intégrer? «Il faut accepter certaines passerelles de court terme» pour générer l'intérêt du grand public, a jugé M. Lesoismier, qui se considère comme «un idéaliste», mais aussi «un réaliste».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Cerbère. le 23.10.2018 09:43 Report dénoncer ce commentaire

    M'étonne pas qu'il "peine à convaincre" c'est de l'air en bouteille ou de l'eau en boîte si vous préférez!... On nous refait là le coup de la "Tulipomanie" en Hollande au milieu du XVIIe S.

  • Roxio le 23.10.2018 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    Chez moi on appelle ça de la monnaie de singe... Je n'ai pas confiance mais on m'objectera sans doute que je ne sais pas vivre avec mon temps.

  • Coincoin le 23.10.2018 14:53 Report dénoncer ce commentaire

    Vous trouvez que le bitcoin peine à convaincre? 6400 dollars le bitcoin, un marché de plus de 100 milliards de dollars, une blockchain inviolée depuis sa création il y a 10 ans... C'est tout sauf un échec.

Les derniers commentaires

  • Bopa le 24.10.2018 12:28 Report dénoncer ce commentaire

    Ca ressemble furieusement à une pyramide de Ponzi; ce qui est tout simplement illégal.

  • Coincoin le 23.10.2018 14:53 Report dénoncer ce commentaire

    Vous trouvez que le bitcoin peine à convaincre? 6400 dollars le bitcoin, un marché de plus de 100 milliards de dollars, une blockchain inviolée depuis sa création il y a 10 ans... C'est tout sauf un échec.

  • lakkadien le 23.10.2018 13:56 Report dénoncer ce commentaire

    fluctuation incontrolées, gestion dans le darknet, stocké on ne sait ou, relance de la course à la puissance des serveurs, pfff, du vent pour acheter des services transparent

  • Roxio le 23.10.2018 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    Chez moi on appelle ça de la monnaie de singe... Je n'ai pas confiance mais on m'objectera sans doute que je ne sais pas vivre avec mon temps.

  • Le Cerbère. le 23.10.2018 09:43 Report dénoncer ce commentaire

    M'étonne pas qu'il "peine à convaincre" c'est de l'air en bouteille ou de l'eau en boîte si vous préférez!... On nous refait là le coup de la "Tulipomanie" en Hollande au milieu du XVIIe S.