Viticulture en France

11 mai 2019 15:16; Act: 11.05.2019 20:22 Print

Le champagne est de plus en plus connecté

Le champagne est de plus en plus connecté à travers étiquettes et coiffes, qui réinventent notamment la lutte contre les marchés parallèles, la contrefaçon et le vol.

storybild

Les étiquettes nouvelle génération rendent chaque bouteille absolument unique grâce aux deux technologies complémentaires que sont le QR Code et la mini-antenne RFID (Radio-frequency identification). (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le champagne était branché. Le voilà désormais de plus en plus connecté à travers étiquettes et coiffes, qui réinventent la lutte contre les marchés parallèles, la contrefaçon et le vol, le récit des maisons et leur dialogue avec les clients. «En 2016, nous n'imprimions aucune étiquette connectée. En 2019, nous en serons à un million ! Le marché double tous les ans», constate Arnold Deregnaucourt, dirigeant de l'imprimerie Billet à Damery (Marne), spécialiste de l'étiquette de champagne depuis... 109 ans !

L'entreprise, toujours familiale, n'en a pas moins été parmi les premières à prendre ce virage de la connexion. Ses étiquettes nouvelle génération rendent chaque bouteille absolument unique grâce aux deux technologies complémentaires que sont le QR Code et la mini-antenne RFID (Radio-frequency identification). «Pour des productions jusqu'à 12 000 bouteilles/heure, le QR Code suffit. Pour des productions plus importantes, il vaut mieux intégrer une antenne RFID qui permet de lire les bouteilles à travers les cartons», explique Laurent Berns, fondateur de TraceAWine, jeune pousse informatique qui vient d'intégrer le groupe Billet.

Particuliers indélicats

Ainsi équipée d'une identité numérique personnelle renvoyant à une adresse IP tout aussi unique, chaque bouteille est suivie à la trace dès qu'elle est scannée, de son lieu de production à celui de sa vente. «Nous pouvons déceler des anomalies comme, par exemple, une bouteille qui flashe en Angleterre mais qu'on retrouve en Russie. Notre système alerte le client», souligne Laurent Berns.

Au Mesnil-sur-Oger, au cœur de la prestigieuse Côte des Blancs, Rodolphe Peters en sait quelque chose. «Nos vins sont prévendus à des importateurs, des restaurateurs, des cavistes. Nous ne vendons plus aux particuliers, sauf à quelques clients historiques. Certains en profitent pour revendre des bouteilles deux à trois plus cher», explique le propriétaire et chef de cave de la maison Peters, fondée en 1854.

L'étiquette connectée lui aura ainsi récemment permis de localiser quelques particuliers indélicats qui revendaient sur le marché américain des cuvées rares à des prix qui, cette fois, cassaient le marché. Le Syndicat général des vignerons (SGV) de Champagne a voulu aller plus loin encore que l'étiquette. Il propose depuis septembre 2017, après six ans de recherche et développement, une coiffe dont les QR Codes garantissent l'authenticité du champagne, la traçabilité de la bouteille et un lien vers l'information au client. Pourquoi une coiffe ? «Parce qu'une coiffe, on la détruit quand on ouvre la bouteille. La technologie n'est ainsi plus réutilisable», répond Eric Lamaille, responsable du service CRD (Capsule représentative de droits) du SGV.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lestrollsrusses le 12.05.2019 16:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Connecté ou pas, le champagne est notre boisson préférée ici à l'usine, mais c'est car on est bien payés qu'on peut se le permettre il faut le dire ...

Les derniers commentaires

  • Lestrollsrusses le 12.05.2019 16:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Connecté ou pas, le champagne est notre boisson préférée ici à l'usine, mais c'est car on est bien payés qu'on peut se le permettre il faut le dire ...