Au Luxembourg

09 mars 2015 13:07; Act: 09.03.2015 14:50 Print

Le e-​​commerce cherche un second souffle

LUXEMBOURG – Une structure fédérative, ecom.lu, a été créée à l’initiative de plusieurs commerçants établis au Grand-Duché, afin de relancer le commerce électronique qui a régressé en 2014.

storybild

Le commerce électronique a vécu une année 2014 mitigée au Grand-Duché. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Afin de développer le commerce électronique au Luxembourg, plusieurs commerçants installés au Grand-Duché ont eu l’idée de créer une fédération dédiée au e-commerce. Abitare, Luxcaddy, Only Keys, Petites Choses et Xantor se sont regroupés pour donner naissance à ecom.lu. Leur initiative, soutenue par la Confédération luxembourgeoise du commerce (clc), a pour objectif d’aider les e-commerçants à développer leur activité au Grand-Duché et à l’international.

La fédération compte promouvoir ce secteur auprès des instances administratives et politiques pour «créer un environnement juridique et technique propice à son essor». ecom.lu invite d’ores et déjà les fournisseurs et prestataires de solutions dans ce domaine à rejoindre la fédération.

«Pour se développer au Luxembourg, le e-commerce devra réussir à lever plusieurs freins, estime Claude Bizjak, membre de la direction de la clc, contacté par L'essentiel. Le marché est plus restreint que chez ses voisins, les économies d’échelle peu évidentes et la présence de nombreuses langues et cultures rend plus complexe son essor». La nouvelle fédération s’emploiera notamment à mieux structurer ce secteur et valorisera l’image de la vente en ligne.

Quelle tendance pour 2015?

Fin janvier 2015, le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a dressé un constat mitigé de ce pan de l’économie. Il a indiqué que seulement quatre des six grandes entreprises de commerce électronique présentes au Grand-Duché continueraient leur activité en 2015, après la disparition de Zynga et Kabam.

En 2014, les quatre gros acteurs restant ont représenté 70% du volume de la TVA électronique. Les recettes versées par les opérateurs d’e-commerce se sont élevées à 1 milliard d’euros, un montant inférieur à celui de 2013. Leur poids, qui correspondait à 26% des recettes totales de TVA en 2013, est ainsi descendu à 13% en 2014. De nombreux petits opérateurs du commerce électronique auraient quitté le Luxembourg l’année dernière et le ministère des Finances peine à prévoir la tendance pour 2015.

(Pascal Piatkowski/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Expire le 09.03.2015 13:34 Report dénoncer ce commentaire

    Pas de pitié. Si cette initiative réussi, elle sera bien cassée par l'ue qui trouvera bien quelque chose à dire.

Les derniers commentaires

  • Expire le 09.03.2015 13:34 Report dénoncer ce commentaire

    Pas de pitié. Si cette initiative réussi, elle sera bien cassée par l'ue qui trouvera bien quelque chose à dire.