Amérique latine

30 août 2018 07:44; Act: 30.08.2018 11:42 Print

Le FMI va avancer ses versements à l'Argentine

Le président argentin a demandé au FMI qu'il accélère ses versements afin de soutenir le programme économique du pays.

storybild

Une nouvelle dépréciation de la monnaie est intervenue mercredi, plongeant de 6,99% pour s'échanger à 34,48 pesos pour un dollar à la fermeture.

Sur ce sujet

Le Fonds monétaire international (FMI) va avancer ses versements à l'Argentine, afin de soutenir le programme économique du gouvernement, a annoncé mercredi le président argentin de centre droit, Mauricio Macri, qui tente de rassurer les marchés. Le FMI va avancer «tous les fonds nécessaires afin de garantir l'exécution du programme financier de l'année prochaine», a déclaré le chef de l'État, juste avant l'ouverture de la Bourse en dévoilant l'accord conclu avec le Fonds.

Dans un communiqué publié quelques heures plus tard à Washington, la directrice du FMI, Christine Lagarde, a indiqué que l'institution allait examiner un renforcement de son aide à l'Argentine et une accélération des versements d'un prêt accordé en juin. «J'ai donné instruction au personnel du FMI de travailler de concert avec les autorités argentines pour renforcer le plan soutenu par le Fonds et de réexaminer le calendrier du programme financier», a déclaré Mme Lagarde dans ce communiqué, précisant s'être entretenue mercredi avec le président Macri. Elle a assuré que le FMI allait essayer de faire les choses le plus rapidement possible.

Doutes concernant un défaut de paiement

Ces annonces interviennent après des journées de grande volatilité et de chute du peso. Une nouvelle dépréciation de la monnaie est intervenue mercredi, plongeant de 6,99% pour s'échanger à 34,48 pesos pour un dollar à la fermeture. Mi-août, la Banque centrale de la République argentine (BCRA) a relevé son taux directeur de 40 à 45%, qui est un des plus élevés au monde, pour tenter de freiner cette chute.

«L'annonce a été vague et a été faite par le président, ce qui présente des risques», a déclaré à l'AFP Lorenzo Sigaut, du cabinet Ecolatina, qui estime que le ministre de l'Économie aurait dû apporter des précisions. D'après M. Sigaut «les doutes concernant un défaut (de paiement) ont été levés mais uniquement jusqu'à la fin du mandat de Macri (en décembre 2019), mais ils restent d'actualité pour 2020».

Manque de confiance dans le peso

Depuis le début de l'année, le manque de confiance dans le peso argentin s'est accentué et la chasse au dollar a fait perdre plus de 40% de sa valeur au peso. La première poussée de fièvre du peso était intervenue après la hausse des taux d'intérêt aux États-Unis. En juin, le FMI a accordé un prêt de 50 milliards de dollars à l'Argentine. Un premier versement de 15 milliards de dollars a été déjà effectué.

«La semaine dernière, nous avons eu de nouvelles marques de méfiance des marchés, particulièrement concernant notre capacité à consolider un financement pour 2019», a admis M. Macri, en expliquant les raisons de cette demande au Fonds. «Garantir le financement pour 2019 va nous permettre de renforcer la confiance et reprendre le chemin de la croissance au plus vite», a ajouté le président argentin.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.