Tensions économiques

09 juin 2019 13:44; Act: 09.06.2019 13:51 Print

Le G20 Finances inquiet de la guerre commerciale

Les ministres des Finances du G20 ont évoqué les problèmes liés aux tensions commerciales dans leur communiqué final à l'issue de la réunion au Japon

storybild

Les ministres des Finances se sont retrouvés au Japon. (photo: AFP/Toshifumi Kitamura)

Sur ce sujet
Une faute?

Dans un climat assombri par le différend sino-américain, le G20 Finances a mis en avant dimanche les risques liés à l'aggravation des tensions commerciales. C'est une petite ligne dans le communiqué final mais qui a suscité des délibérations longues et compliquées, d'après des participants. «La croissance mondiale semble se stabiliser mais elle reste faible et les risques d'une détérioration demeurent. Surtout, les tensions commerciales et géopolitiques se sont intensifiées», écrivent les ministres des Finances et les dirigeants des banques centrales des pays du G20, réunis ce week-end au Japon.

La voix dissonante est venue de ceux qui ont bouleversé l'ordre multilatéral: les États-Unis, persuadés que le volet commercial n'est pas à blâmer dans le ralentissement économique actuel. «Je ne dirais pas que c'est eux contre tous les autres mais cela y ressemble beaucoup», a confié devant quelques journalistes le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici. Même tonalité du côté de Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI): «La principale menace provient des tensions commerciales persistantes. La route devant nous demeure précaire». La Chine, quant à elle, s'est montrée discrète pendant la réunion.

Le secrétaire d'Etat américain au Trésor Steven Mnuchin a rencontré à Fukuoka le gouverneur de la banque centrale chinoise, Yi Gang, évoquant plus tard sur Twitter une discussion «constructive» et «franche sur les questions commerciales». Mais il ne faut pas attendre d'avancées avant le sommet du G20, prévu pour fin juin à Osaka, a-t-il prévenu: c'est au plus haut niveau de l'État que les choses vont se jouer, entre le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.