Immobilier

20 septembre 2021 14:48; Act: 20.09.2021 14:55 Print

Le géant Evergrande inquiète en Chine

Evergrande est au bord du gouffre financier. La situation précaire du géant chinois de l’immobilier fait même vaciller, lundi, la Bourse de Hong Kong.

storybild

L’arrêt de la construction de la Cité du tourisme culturel d’Evergrande, un développement résidentiel, commercial et de divertissement dans la ville de Suzhou, dans la province chinoise du Jiangsu, illustre parfaitement les difficultés que traverse le groupe immobilier chinois. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les craintes d’un effet domino en cas d’effondrement du géant chinois de l’immobilier Evergrande, qui doit faire face, cette semaine, à plusieurs échéances de remboursement de dette, prenaient de l’ampleur lundi, faisant plonger la Bourse de Hong Kong.

Evergrande, qui croule sous une dette de plus de 300 milliards de dollars (280 milliards de francs), avait reconnu, la semaine dernière, faire face à une «pression énorme» et prévenu qu’il pourrait ne pas être en mesure de faire face à ses engagements financiers. Or il doit verser des intérêts sur certains de ses emprunts cette semaine, avec des échéances fixées à lundi et jeudi.

Les répercussions possibles inquiètent

Un créancier, cité par le journal financier chinois «Caixin Global», lundi, a estimé qu’il y avait «99,99%» de chances qu’Evergrande ne soit pas en mesure de payer les intérêts dus au troisième trimestre. En cas de défaut de paiement, beaucoup s’inquiètent des répercussions sur les autres entreprises du secteur immobilier, les banques et les petits investisseurs.

Le cours de l’action Evergrande a plongé, lundi, de 17% et de près de 90% par rapport au début de l’année. Et il a entraîné dans son sillage, lundi, plusieurs des grands groupes immobiliers de Hong Kong, avec notamment des pertes de plus de 10% pour Henderson Land ou New World Development. Au final, l’indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong a clôturé sur une chute de 3,3 pour cent.

Cadres sévèrement sanctionnés

Face à la crise que traverse le groupe, des manifestations, rares en Chine, ont rassemblé, ces derniers jours, devant les locaux d’Evergrande, des investisseurs et des fournisseurs qui réclament leur argent. La colère s’est accentuée ce week-end, avec l’annonce que six cadres supérieurs du groupe seraient soumis à des «sanctions sévères» pour avoir revendu des produits financiers avant que les petits investisseurs eurent été informés qu’ils ne seraient peut-être pas payés à temps.

Le groupe a indiqué que ces cadres devraient rembourser l’argent ainsi récolté, insistant sur la nécessité de «garantir l’équité et l’impartialité» entre ses investisseurs. L’absence de commentaires de Pékin et le fait que lundi soit férié en Chine ne font qu’ajouter à l’incertitude. Selon Philip Tse, de BOCOM International Holdings, «il y aura de nouvelles baisses» des cours si les autorités ne donnent pas de signal clair sur leurs intentions envers Evergrande ou si elles ne desserrent pas le tour de vis réglementaire envers le secteur immobilier.

Rembourser ses créanciers avec des places de parking…

L’année dernière, Pékin a pris des mesures sévères à l’encontre des promoteurs immobiliers, afin de les obliger à réduire leur endettement. Il leur est désormais interdit de prévendre des biens immobiliers avant que la construction ne soit achevée, un système qui représente une partie importante du modèle économique d’Evergrande.

Selon les experts, le groupe détient plus d’un million de biens immobiliers, prépayés par des clients, qui n’ont pas encore été construits, ce qui renforce l’appréhension des investisseurs chinois, dont beaucoup sont des primo-accédants. Faute de pouvoir emprunter sur les marchés financiers, et à court de liquidités, le groupe a essayé de rembourser certains de ces créanciers en nature, en proposant notamment des places de parking et des propriétés inachevées.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rien de neuf le 20.09.2021 15:07 Report dénoncer ce commentaire

    Toute l'économie chinoise carbure au surendettement depuis près de dix ans maintenant, à la mode des pays occidentaux... Une autre bulle de plus prête à péter, comme toutes les autres, ou ce que les connaisseurs appellent "l'économie de marché"...

  • @Rien de neuf le 20.09.2021 18:38 Report dénoncer ce commentaire

    "Toute l'économie chinoise carbure au surendettement depuis près de dix ans maintenant, à la mode des pays occidentaux ...", d'accord avec vous, mais il faut savoir que ce sont essentiellement des fonds étrangers qui ont financé cela, peut-êre meme de l'argent que vous avez placé dans des fonds ou équivalents. Si cela pète en Chine, alors tous les créanciers vont s'assoir dessus et personne n'ira réclamer à la Chine de donner des terres ou je ne sais quoi d'autre, sinon un petit DF-41 est la partie est finie.

  • Proof reading le 20.09.2021 15:43 Report dénoncer ce commentaire

    Le franc Luxembourgeois est de retour? 280 milliards d'€ svp

Les derniers commentaires

  • bonsens le 21.09.2021 09:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est un énorme scandale financier qui va faire vaciller la finance internationale je vous le dit. Vendez vendez

  • jon le 21.09.2021 08:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    de Francs ?!?! :)

  • tutifri le 21.09.2021 08:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Evergrande va devenir Everpetit !

  • ClearView le 21.09.2021 08:02 Report dénoncer ce commentaire

    300 milliards de dettes, sur un marché porteur! Où est passé l'argent?

  • matthias le 21.09.2021 04:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je ne vais pas pleurer pour ces financiers qui jouent avec de l'argent qu'ils n'ont pas. construire son patrimoine avec de l'argent qui ne nous appartient pas. s'accaparer de l'argent en échange d'une obligation contractuelle non rempli s'appelle une tromperie ???????????? avec un but bien déterminé et dans un projet bien ficelé en apparence.

    • @matthias le 21.09.2021 10:02 Report dénoncer ce commentaire

      Lehmann Brothers, il n'y a pas que ses employés qui ont du subir les consequences. Mais tout le monde. Même topo ici. Les 300 milliards de dettes, si elles ne sont pas remboursées, ca va toucher les fournisseurs, dont certains feront faillite, ceux qui ont payé un logement qui ne sera jamais fini, les banques...Effet domino, au final, ca vous coutera aussi.