Chine

20 août 2019 14:07; Act: 20.08.2019 14:58 Print

Le gratte-​​ciel à tête de dragon vendu sur le net

La tour de 40 étages, qui domine le stade olympique des JO de 2008, était à vendre pendant 24 heures sur le site d'enchères du géant chinois Alibaba.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Un gratte-ciel pékinois à tête de dragon, confisqué à un milliardaire dissident en exil, a été vendu mardi aux enchères sur internet pour 5,18 milliards de yuans (663 millions d'euros). Cette cession constitue le dernier avatar d'une rocambolesque saga. La spectaculaire tour de 40 étages, qui domine le stade olympique des Jeux de 2008, était à vendre pendant 24 heures sur le site d'enchères du géant chinois de l'internet Alibaba. Plus de 145 000 internautes ont suivi l'enchère mais seuls deux enchérisseurs se sont présentés.

Le vainqueur - une filiale d'un grand groupe immobilier - a finalement emporté le bien pour à peine plus que le prix de réserve. L'immeuble, dont le sommet évoque la gueule d'un dragon crachant du feu, était mis en vente par la justice cinq ans après sa saisie et le départ en exil du milliardaire Guo Wengui, poursuivi par Pékin qui l'accuse d'être mêlé à des scandales de corruption.

Immeuble saisi et sex tape

Installé à New York, ce dernier a multiplié ces dernières années les attaques à l'encontre du régime communiste et du président Xi Jinping. Il l'a accusé d'utiliser sa campagne anti-corruption pour faire tomber des adversaires politiques. Dans une vidéo diffusée mi-juillet sur Twitter, l'homme d'affaires jugeait sous-évaluée la mise à prix de son ancien immmeuble.

Guo Wengui avait acheté en 2002 le terrain sur lequel devait s'élever la tour, mais la mairie de Pékin avait obtenu sa saisie cinq ans plus tard. Le milliardaire s'était vengé en remettant aux autorités une «sex tape» aux dépens du maire adjoint chargé des énormes chantiers de construction préalables à l'organisation des JO de 2008. Il était ainsi parvenu à faire tomber le maire adjoint pour corruption et à récupérer en 2006 le terrain saisi, avant de faire construire la fameuse tour à tête de dragon. Le maire adjoint a été condamné à mort, mais avec sursis - il n'a pas été exécuté.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pollution le 20.08.2019 14:39 Report dénoncer ce commentaire

    une vue imprenable sur la grisaille ....

  • Mono le 20.08.2019 16:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'architecture laisse a désirer

Les derniers commentaires

  • Mono le 20.08.2019 16:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'architecture laisse a désirer

  • Pollution le 20.08.2019 14:39 Report dénoncer ce commentaire

    une vue imprenable sur la grisaille ....