Consommation en berne

03 juillet 2018 10:30; Act: 03.07.2018 10:36 Print

Le malaise économique grandit en Argentine

Étranglés par une hausse des prix qui s'accélère, les Argentins limitent leurs dépenses et le malaise économique s'installe.

storybild

Le patron de cette boulangerie se plaint du prix de la farine, qui a augmenté de plus de 300%. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Il y a des jours, je n'ai aucune cliente», se désole Mónica Pesce, une coiffeuse de Belgrano, un quartier résidentiel de Buenos Aires, loin d'être défavorisé. «Je suis venue m'installer ici, pour la forte densité de population. En face, j'ai un immeuble de 37 appartements. Mais l'activité a baissé, le salon est vide», poursuit la coiffeuse, qui finance les études universitaires de sa fille et paie deux loyers, celui de son appartement, en plus de celui du salon de coiffure. «L'inflation, confie-t-elle, apporte angoisse et peur» de ne pas arriver à joindre les deux bouts. D'autant qu'elle redoute l'augmentation de ses loyers, réévalués deux fois par an.

Dans la course contre l'inflation, les salariés y perdent. La hausse des factures de gaz, d'électricité, d'eau, des billets de transport en commun est plus rapide que les corrections salariales. Les petits commerces sont les premiers à souffrir. Et il n'y a pas d'embellie à l'horizon. Dans sa boulangerie de Villa Urquiza, autre quartier plutôt favorisé de la capitale argentine, Luis Miranda a huit employés. En mars, il a augmenté les salaires de 15%, l'objectif d'inflation annuelle du gouvernement. Depuis, le peso a perdu plus de 25% de sa valeur face au dollar, ce qui a stimulé l'inflation.

Le président n'y arrive pas

La 3e économie d'Amérique latine a fait appel au Fonds monétaire international (FMI) pour un prêt, afin de stabiliser le taux de change. Le pronostic d'inflation pour 2018 est alors passé de 15 à 27%. «Je pensais que la conjoncture économique allait continuer de s'améliorer, comme c'était le cas depuis le début du mandat (du président de centre-droit Mauricio) Macri, mais en mars, les prix ont explosé et ça ne s'arrête pas. L'économie est imprévisible. Le prix de la farine a augmenté entre 300 et 400%», se plaint le patron de la boulangerie. Miranda n'a pas perdu de clients, car le pain, c'est ce qu'on arrête de consommer en dernier, «mais la consommation a chuté. Plus personne n'achète un kilo de pain. Les gens dépensent autant, mais ils achètent moins en quantité».

Pour compenser ce manque à gagner, il propose des plats préparés qu'achètent les ouvriers qui travaillent sur les chantiers du quartier ou des employés de bureaux. D'après la Confédération argentine des entreprises des PME, les ventes dans les commerces de détail ont baissé de 2,5% au cours des cinq premiers mois de 2018. «À court terme, la promesse de récupération économique n'est pas tenue. Les sondages montrent que la cote de popularité du gouvernement baisse», observe le sociologue Ricardo Rouvier, pour expliquer l'irritation des Argentins.

Le 25 juin, une grève générale a paralysé la capitale argentine et une partie du pays, un avertissement des syndicats au gouvernement, qui maintient le cap d'une austérité douloureuse pour la majorité des Argentins. Arrivé au pouvoir fin 2015, Mauricio Macri a rompu avec la politique de gauche de l'ex-présidente Cristina Kirchner (2007-2015) pour instaurer une gestion plus libérale. Il avait promis d'infléchir l'inflation, qui dépasse les 20% depuis dix ans, mais il ne parvient pas à freiner la hausse des prix.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • CSl Menen le 03.07.2018 12:42 Report dénoncer ce commentaire

    l'Argentine a toujours vecu au dessus de sa capacité economique, en faissant croire à sa population et au reste de monde; que sont un pays plus pres de l'Europe que de l'Amerique latine, mais la, ils se font rattraper par leur realite, un pays des dirigeant corrupts et une population impuissante.

  • torolkozo le 03.07.2018 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vrai @CSl Menen qu'on doit se poser des questions car le pays a quand même aussi des ressources naturelles mais est-il bien géré? Rien n'est moins sûr ...

  • has6 le 03.07.2018 21:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dommage pour un pays aussi riche avec autant de pauvres, est il bien géré? Rien n’est moins sûr

Les derniers commentaires

  • has6 le 03.07.2018 21:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dommage pour un pays aussi riche avec autant de pauvres, est il bien géré? Rien n’est moins sûr

  • @torolkozo le 03.07.2018 17:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    CSI Menen a TOUT dit dans son commentaire. Vous ne faites que reprendre SES mots, en les tournant en question, comme s'il n'y avait pas pensé. C'est pas la première fois que vous faites ça? Quant vous n'avez rien du tout à ajouter, puisque le autres ont déjà tout dit, alors ne commentez pas s.v.p.

  • torolkozo le 03.07.2018 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vrai @CSl Menen qu'on doit se poser des questions car le pays a quand même aussi des ressources naturelles mais est-il bien géré? Rien n'est moins sûr ...

  • CSl Menen le 03.07.2018 12:42 Report dénoncer ce commentaire

    l'Argentine a toujours vecu au dessus de sa capacité economique, en faissant croire à sa population et au reste de monde; que sont un pays plus pres de l'Europe que de l'Amerique latine, mais la, ils se font rattraper par leur realite, un pays des dirigeant corrupts et une population impuissante.

  • Libertation le 03.07.2018 12:22 Report dénoncer ce commentaire

    On fait dans le plagiat ?

    • Se renseigner le 03.07.2018 12:53 Report dénoncer ce commentaire

      Si tu as déjà cet article ailleurs, c'est tout simplement parce qu'il est signé de l'AFP, une agence de presse à laquelle de très nombreux médias sont abonnés, dont L'essentiel. Rien à voir avec du plagiat....