Automobile

16 octobre 2019 08:21; Act: 16.10.2019 09:48 Print

Le marché auto se remet des nouvelles normes

Le marché automobile européen a bondi de 14,5% en septembre sur un an, surmontant la chute provoquée en septembre 2018, par une nouvelle norme d'homologation des véhicules.

storybild

En septembre, environ 1,25 million de voitures particulières neuves ont été mises sur les routes de l'Union européenne, contre 1,09 million l'an dernier sur la même période. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le marché automobile européen a bondi de 14,5% en septembre sur un an, corrigeant partiellement la chute provoquée en septembre 2018 par l'entrée en vigueur d'une nouvelle norme d'homologation des véhicules, selon des chiffres publiés mercredi. Les immatriculations de Renault (avec Dacia, Lada et Alpine) se sont envolées de 28,1%, mais elles avaient chuté de 27% en septembre 2018, d'après les données de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA). Celles de l'autre constructeur français PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) ont augmenté plus modestement (+3,9%) le mois dernier, mais elles avaient progressé l'an dernier, à contre-courant du marché, le groupe ayant mieux anticipé que ses concurrents le durcissement des règles antipollution.

En septembre, environ 1,25 million de voitures particulières neuves ont été mises sur les routes de l'Union européenne, contre 1,09 million l'an dernier sur la même période. «Dans une large mesure, cette forte progression résulte d'une faible base de comparaison, car les immatriculations avaient chuté de 23,5% en septembre 2018, à la suite de l'introduction des nouveaux tests d'homologation WLTP», a souligné l'ACEA, dans un communiqué.

Effet de rattrapage

Cette nouvelle norme, qui donne une représentation plus réaliste des émissions polluantes des véhicules, avait provoqué l'arrêt temporaire de certaines motorisations ne respectant pas les seuils réglementaires et, en conséquence, une chute du marché à partir du 1er septembre 2018. De janvier à septembre 2019, le marché européen s'inscrit en recul de 1,6%, à 11,77 millions de véhicules. Parmi les cinq plus grands marchés, seule l'Allemagne est en hausse sur neuf mois (+2,5%). L'Espagne subit un recul de 7,4%, plus prononcé que le Royaume-Uni (-2,5%), l'Italie (-1,6%) et la France (-1,3%).

Du côté des constructeurs, le numéro un européen Volkswagen a vu ses immatriculations s'envoler de 47% le mois dernier, mais il s'agit d'un simple effet de rattrapage. En effet, ses livraisons s'étaient effondrées de 48% en septembre 2018. Exceptionnellement, le géant allemand, qui avait complètement manqué le virage des nouvelles normes, était même alors passé derrière PSA. Depuis le 1er janvier, le groupe Volkswagen a maintenu sa part de marché à 24,3% des immatriculations totales de l'Union européenne, les progressions de ses marques populaires Seat et Skoda compensant les reculs de ses labels plus haut de gamme Audi et Volkswagen.

PSA a consolidé sa deuxième place, avec une part de marché de 16,4% sur neuf mois (+0,3 point) grâce à une forte progression de Citroën qui bénéficie du renouvellement réussi de sa gamme, avec notamment les nouveaux SUV (4x4 de loisir) C3 Aircross et C5 Aircross. La marque Renault a profité pour sa part en septembre de la nouvelle version de son modèle phare, la citadine Clio. La marque au losange a progressé de 30,8%, soit légèrement plus que sa filiale roumaine à bas coûts Dacia (+22,8%). Au total, la part de marché du groupe s'effrite cependant sur neuf mois à 10,6% (-0,1 point).

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Manu le 16.10.2019 17:49 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai pas de voiture !

  • sammy le 16.10.2019 12:47 Report dénoncer ce commentaire

    vu le nouveau barême de malus écolo qui va arriver l'an prochain, ce sera la chute du secteur automobile en France.

  • Nico57 le 16.10.2019 14:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non je pense pas juste d’autre normes à contourner c’est tous un moteur reste un moteur sa à besoin de forte combustion pour fonctionner donc rejet ils ont pas refait les lois de la physique en un an

Les derniers commentaires

  • Ptitanick le 17.10.2019 09:41 Report dénoncer ce commentaire

    Si les normes avaient le moindre sens, on ne vendrait plus de SUV d'ultra-sportives (genre Cheval-cabré, Trident, Taureau pas ailé, etc.). Soyons positifs : le green washing actuel est un premier vers de vraies mesures de sauvegarde de l'environnement et donc de l'espèce humain.

  • luxo le 16.10.2019 20:30 Report dénoncer ce commentaire

    C'est dommage! On devrait plutôt se réjouir d'une baisse des ventes sur ce marché et en particulier des sportives de luxe et des SUV.

  • Manu le 16.10.2019 17:49 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai pas de voiture !

    • Manu le 16.10.2019 19:08 Report dénoncer ce commentaire

      Et, j'en veux plus, trop cher .

  • Nico57 le 16.10.2019 14:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non je pense pas juste d’autre normes à contourner c’est tous un moteur reste un moteur sa à besoin de forte combustion pour fonctionner donc rejet ils ont pas refait les lois de la physique en un an

  • Fred Wilms le 16.10.2019 13:02 Report dénoncer ce commentaire

    Effectivement les constructeurs français ont fait preuve de beaucoup plus d'efficacité et de bonne volonté que les Allemands en matière de mise aux normes. C'est dommage car je ne vois pas rouler en Peugeot.