Allemagne

06 août 2020 11:48; Act: 06.08.2020 11:56 Print

Le marché automobile limite la casse en juillet

Durement impactées par la pandémie, les ventes des constructeurs allemands ont repris durant le mois passé. Près de 100 000 suppressions d’emplois sont toutefois attendues.

storybild

Plusieurs marques allemandes ont progressé en juillet. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le marché automobile allemand n'a baissé que de 5% en juillet sur un an, après plusieurs mois de chutes de plus de 30% en raison de la pandémie, selon des chiffres publiés mercredi par l'agence fédérale pour l'automobile (KBA). Sur les sept premiers mois de l'année, les immatriculations de voitures neuves restent 30% inférieures à la même période en 2019, après des baisses de 38% en mars, 61% en avril, 50% en mai et 32% en juin.

Le printemps était marqué par le confinement imposé pour limiter la propagation du Covid-19, qui a entraîné la fermeture des points de vente et des interruptions de production dans les usines, mettant à terre une branche phare de l'industrie allemande.

L'Allemagne s'inscrit désormais dans une tendance de stabilisation: le marché britannique a progressé de 11% en juillet, et les immatriculations ont augmenté de 4% en France. Les ventes européennes profitent des primes d'achat ou, en Allemagne, de la baisse généralisée temporaire de la TVA. Plusieurs marques allemandes ont progressé, dont BMW (+17%) et Mercedes (+11%) tandis que la marque VW, leader du marché, a cédé 3%, moins qu'Audi (-21%) ou encore Opel (-45%).

Optimisme venu de Chine

Les ventes de camping-cars ont presque doublé sur un an et celles des voitures électriques ont bondi de 180% à 16 800 unités soit 5% du marché. Toutefois, «le retour à la normalité sera long et douloureux» selon l'expert du secteur Ferdinand Dudenhöffer, qui s'attend à 100 000 suppressions d'emplois en Allemagne chez les constructeurs et équipementiers dans les prochaines années en raison de capacités de production supérieures à la demande.

«L'optimisme de la branche auto vient de Chine» alors que «l'Europe et d'importants marchés d'exportation restent dans la crise», remarque-t-il. Au deuxième trimestre, les principaux constructeurs allemands ont d'ailleurs essuyé de lourdes pertes et d'ores et déjà annoncé des milliers de suppressions d'emplois pour faire plus d'économies.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.