En Allemagne

27 mai 2020 19:14; Act: 27.05.2020 19:15 Print

Le plan de sauvetage de Lufthansa coince

Mercredi, la compagnie aérienne allemande, qui a demandé l’aide de l’Etat, a rejeté le plan proposé.

storybild

Lufthansa a été mis à mal par la pandémie. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le sauvetage prévu du premier groupe de transport aérien européen a dû être reporté mercredi: la compagnie Lufthansa a refusé en l’état de l’approuver en invoquant les conditions trop strictes du gendarme européen de la concurrence.

Les concessions demandées par l’UE en échange du chèque de l’État allemand de 9 milliards d'euros «affaibliraient» Lufthansa sur ses deux principaux aéroports allemands Francfort et Munich, a expliqué le groupe.

Validation lundi

Le conseil de surveillance de la compagnie s’est dit en l’état «dans l’impossibilité» d’approuver le plan de soutien négocié des semaines durant entre la direction du groupe et le gouvernement allemand. Il «considère toujours» le sauvetage par Berlin comme la «seule option viable» pour «préserver la trésorerie» de la compagnie mais l’instance de contrôle a «repoussé» sa décision sine die.

Le gouvernement allemand a validé lundi le plan de sauvetage qui voit en principe l’État devenir le premier actionnaire du géant du transport aérien pour éviter sa faillite. Mais en échange de son aval, la Commission européenne demande à Lufthansa de céder des créneaux horaires de décollage et d’atterrissage (slots) ou de réduire le nombre d’avions basés en Allemagne, selon plusieurs médias.

Négociations «en cours»

Le concurrent Ryanair a annoncé mardi vouloir contester le plan de sauvetage devant la justice européenne estimant qu’il va fausser la concurrence.

Le conseil de surveillance attend une renégociation avant de convoquer une assemblée générale extraordinaire des actionnaires, qui doivent eux aussi valider le plan, car il passerait par une augmentation de capital. Les négociations avec Bruxelles sont «en cours» a expliqué Angela Merkel lors d’une conférence de presse.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • xcalet le 28.05.2020 08:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah bon !!! Et Ryanair c est pas pour le profit qu elle beneficie d aides et autres subventions ! Qu ils degagent aussi !!!

  • Que justice soit faite le 27.05.2020 19:34 Report dénoncer ce commentaire

    Quand je vois comment ils se dédouanent de toute responsabilité quand quelque chose se passe avec les passagers, ce genre de compagnie basée sur le profit maximum devrait couler une bonne fois pour toute.

  • cocou le 28.05.2020 00:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    entièrement d'accord avec vous. cette compagnie est une farce

Les derniers commentaires

  • xcalet le 28.05.2020 08:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah bon !!! Et Ryanair c est pas pour le profit qu elle beneficie d aides et autres subventions ! Qu ils degagent aussi !!!

  • cocou le 28.05.2020 00:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    entièrement d'accord avec vous. cette compagnie est une farce

  • Que justice soit faite le 27.05.2020 19:34 Report dénoncer ce commentaire

    Quand je vois comment ils se dédouanent de toute responsabilité quand quelque chose se passe avec les passagers, ce genre de compagnie basée sur le profit maximum devrait couler une bonne fois pour toute.