Mesures antivirus

25 mai 2020 10:09; Act: 25.05.2020 11:54 Print

Le Plexiglas face à un boom de la demande

Avec la réouverture massive des lieux accueillant du public, le besoin de parois de protection face au Covid-19 explose, entraînant un boom de la demande de plaques de Plexiglas.

storybild

Des personnes déjeunent sur une table cloisonnée de plexiglas dans un restaurant de Milan (Italie), le 18 mai dernier. (photo: AFP/Miguel Medina)

Sur ce sujet
Une faute?

Réouverture massive des lieux accueillant du public comme les magasins ou réorganisation du travail dans les bureaux: le besoin de parois de protection face au Covid-19 explose, entraînant un boom de la demande de plaques de Plexiglas. «On fait face à une pénurie invraisemblable», lance Michel Rivé, fondateur et gérant de Pluxi, entreprise spécialisée dans les produits en Plexiglas.

Le Plexiglas, une marque déposée par le groupe allemand Röhm mais adoptée dans le langage courant, également connu sous son acronyme PMMA (polyméthacrylate de méthyle), parfois appelé «verre acrylique», est une matière plastique très largement utilisée pour la fabrication de parois de protection, de vitrines, de tablettes ou d'objets de décoration ou publicitaires. «Il y a à peu près un mois qu'on s'est rendu compte qu'il allait y avoir une forte demande de protection et que le Plexiglas allait être le matériau très convoité», raconte le patron de Pluxi, une PME basée à Landévant (Morbihan), qui a d'abord subi le contrecoup de la crise du Covid-19.

«La pénurie est de plus en plus installée»

«Quand il y a eu la décision du confinement, on avait encore du travail pour une semaine», se rappelle M. Rivé. Une première commande de 2 000 parois de protection pour aménager des pharmacies a permis de redémarrer l'activité. Mais pour le Plexiglas, «la pénurie est de plus en plus installée», souligne le patron de Pluxi, qui fonctionne avec des commandes passées au tout début du confinement et «qui sont livrées avec du retard et un peu au compte-gouttes». De fait les délais de livraison se sont allongés: «Les commandes passées actuellement nous seront livrées en automne, voire décembre» alors qu'habituellement, il faut entre une semaine et trois semaines, selon les produits.

Pour tous les secteurs accueillant du public autorisés à rouvrir depuis le 11 mai, «c'est vital d'avoir ces protections», constate Michel Rivé. Mais «on va avoir du mal à servir». L'expérience est voisine pour Abaqueplast, un distributeur de matières plastiques et fabricant de produits sur demande, basé à Stains, en banlieue parisienne, qui s'est engagé à plein dans la production d'écrans de protection en Plexiglas. «On travaille beaucoup pour les stands d'exposition, l'agencement, les musées (qui) ont annulé leurs expositions temporaires. Donc on a perdu du marché brutalement», explique Marc Le Moel, directeur d'Abaqueplast. Au début du confinement, il a dessiné des écrans de protection, proposés sur le site Internet de l'entreprise.

Les produits transparents très demandés

«On a senti la demande progresser brutalement, de façon exponentielle. Là, on a concentré toute notre activité sur les écrans de protection», résume-t-il. Aujourd'hui pour Abaqueplast, l'heure n'est plus à faire du sur-mesure, son métier de base. L'activité est organisée en deux équipes, 14 heures par jour, pour produire des écrans d'une taille standard. Plus solide et plus léger que le verre, le PMMA est également... plus transparent. La demande de PMMA est «hyper forte sur les produits transparents» et «c'est ce qui a généré une pénurie». «Si vous souhaitez passer des commandes chez certains producteurs, actuellement on a des délais entre septembre et décembre», note lui aussi le patron d'Abaqueplast.

Une solution de repli a été de proposer aux clients des plaques de PMMA très légèrement colorées, «les seules références encore disponibles en usine». Du côté industriel, le français Arkema, qui fabrique du PMMA en plaques sous la marque Altuglas, confirme «une vraie demande» de produit sous cette forme. Les usines de plaques du groupe, aux États-Unis et en France à Saint-Avold (Moselle), «fonctionnent à plein», indiquait récemment le PDG d'Arkema Thierry Le Hénaff, tout en rappelant que ce matériau représente une part relativement limitée de l'activité totale du groupe. «Il peut y avoir ponctuellement, notamment sur la mise en place de la chaîne logistique, un peu de tension», observait-il. Mais «nous faisons face à la demande», ajoutait M. Le Hénaff, soulignant que «les employés se sont vraiment mobilisés pour pouvoir fournir autant que possible» dans un contexte de production compliqué par le Covid-19.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Empty le 25.05.2020 11:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle chance que l'on n'ait pas encore, aveuglément, interdit tout le plastique.

  • l'alchimiste le 25.05.2020 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le plexiglas qui protège des virus et autres BACTERIES (lire le rapport de spécialistes italiens sur le covid19) les gens sont d'une naiveté derriere leur arrogance et leur certitude c 'est pathetique

  • cocou le 25.05.2020 13:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est la mort des restaurants qui se dessine tout doucement

Les derniers commentaires

  • l'alchimiste le 25.05.2020 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le plexiglas qui protège des virus et autres BACTERIES (lire le rapport de spécialistes italiens sur le covid19) les gens sont d'une naiveté derriere leur arrogance et leur certitude c 'est pathetique

  • cocou le 25.05.2020 13:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est la mort des restaurants qui se dessine tout doucement

  • Jipi7562 le 25.05.2020 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    Et pour être normalement encore plus efficace...il ne faut pas oublier de désinfecter les plexiglas après chaque client. Là, je doute vraiment !!!

  • PierSilvio le 25.05.2020 11:58 Report dénoncer ce commentaire

    Je te dit pas comment ça va être galère après chaque fin de service devoir nettoyer tous ces plexi.

  • Empty le 25.05.2020 11:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle chance que l'on n'ait pas encore, aveuglément, interdit tout le plastique.