Soldes en ligne

13 juillet 2019 16:20; Act: 13.07.2019 16:27 Print

Le «Prime Day» d'Amazon a bousculé les codes

Le géant américain a bousculé le commerce en ligne en faisant depuis 2015 d'une simple journée de soldes en ligne un événement international.

storybild

Le «Prime Day» d'Amazon a lieu lundi et mardi.

Sur ce sujet
Une faute?

Avec son «Prime Day», le géant américain du commerce en ligne Amazon a de nouveau prouvé sa capacité à bousculer une industrie en faisant d'une simple journée de soldes en ligne un événement international sur lequel ses concurrents sont obligés de s'aligner. Pour marquer le coup, le groupe a fait appel cette année à la grande star américaine de la pop Taylor Swift, dont il diffuse en ligne un concert pré-enregistré.

Mais si les internautes se ruent sur le site d'Amazon lundi et mardi, ce sera surtout pour les rabais considérables, les ventes flash et les offres exclusives sur certains produits que promet le groupe dans 17 pays. L'événement avait généré 3,2 milliards de dollars de ventes l'an dernier. Il pourrait en dégager 5 milliards cette année, selon l'analyste de JPMorgan Doug Anmuth. Face à un tel succès, les autres acteurs majeurs de la distribution comme Walmart, Target ou eBay ont été obligés d'emboîter le pas.

Le succès fut immédiat en 2015

Selon le cabinet de recherche RetailMeNot, environ 250 commerçants devraient au total proposer des promotions pour tenter de grignoter des parts de marché. «Mi-juillet était traditionnellement l'un des moments les plus calmes de l'année pour les commerçants, Prime Day a vraiment transformé la donne», remarque Andrew Lipsman du cabinet de recherche eMarketer. Pour le groupe de l'homme le plus riche au monde, Jeff Bezos, l'événement n'est pas seulement l'occasion de dégager un énorme chiffre d'affaires.

«Il permet à Amazon de mieux jauger la demande des consommateurs pour la deuxième partie de l'année, de tester en grandeur nature une journée de pointe pour ses entrepôts et sa chaîne logistique avant la saison des fêtes de fin d'année et d'attirer de nouveaux adhérents à son service Prime avant les fêtes», remarque Doug Anmuth. C'est justement pour promouvoir ce programme de fidélité, un abonnement qui donne accès à l'ensemble de son écosystème, qu'Amazon avait lancé son premier «Prime Day» en 2015. Le succès fut immédiat: les ventes ont dès la première édition dépassé celles du «Black Friday», une journée importante de soldes aux Etats-Unis marquant généralement le lancement de la saison des achats de Noël.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.