Bourse

20 juillet 2021 07:13; Act: 20.07.2021 12:33 Print

Le variant Delta jette un froid sur les marchés

Avec des pertes entre 2% et plus de 3%, les marchés actions européens et américains accusent le coup. Les investisseurs sont inquiets de la résurgence des cas de Covid.

storybild

Image d’illustration (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Au terme d’une séance ayant vu la plupart des places européennes perdre jusqu’à plus de 3%, Paris a fini en baisse de 2,54%, Londres de 2,34% quand Francfort s’est enfoncé de 2,62% et Milan de 3,34%. Même forte aversion au risque à Wall Street où le Dow Jones a lâché 2,09%, le S&P 500 1,59% et le Nasdaq 1,06%.

Nous assistons à «une crise de pessimisme des marchés aujourd’hui», souligne auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, gérant actions chez Dôm Finance. «On pensait que la vaccination allait contenir l’expansion du virus et permettre une libéralisation quasi totale de l’activité», un scénario remis en cause «par le plafonnement ou la moindre rapidité des vaccinations et la diffusion par contre beaucoup plus rapide du virus dans de nombreux pays», note-t-il.

Inquiétude

La hausse du nombre de cas de Covid-19 inquiète toutes les régions du monde, mais plus particulièrement l’Europe où les autorités commencent à remettre en place des restrictions d’accès. En France, face à une reprise «stratosphérique» de l’épidémie de Covid-19, le Conseil des ministres a adopté, lundi, un projet de loi intégrant l’obligation vaccinale des soignants et étendant le pass sanitaire. À contre-courant, l’Angleterre a jeté le masque et supprimé la plupart des restrictions liées à la pandémie, une étape redoutée par nombre de scientifiques et de responsables politiques, d’autant que le pays est désormais celui du continent le plus touché en nombre de cas.

«On a une accumulation de mauvaises nouvelles» ces derniers jours, a résumé Art Hogan, responsable de la stratégie chez National Securities, soulignant que le port du masque était de nouveau requis à Los Angeles. Par ailleurs, «des inquiétudes sur une grosse société immobilière en Chine, qui aurait du mal à rembourser sa dette, pèsent également», explique Daniel Larrouturou.

Dans ce contexte, les investisseurs préféraient se reporter vers des valeurs refuges, en particulier les obligations d’État. Nous assistons à «une baisse des actions et un déplacement des capitaux vers des actifs beaucoup moins risqués, notamment les dettes souveraines, dont le rendement baisse fortement», analyse Daniel Larrouturou. Le taux d’intérêt des obligations de l’État américain à 10 ans a chuté à 1,19% vers 21h GMT (23h suisses), au plus bas depuis début février, contre 1,29% à la clôture de vendredi.

Le tourisme et ses satellites en première ligne

Le secteur du tourisme a souffert de la situation sanitaire et des nouvelles restrictions prises en Europe, en particulier par Paris et Londres, qui ont durci les conditions d’accès à leur sol.

À Londres, le croisiériste Carnival a plongé de 8,27% à 1.297,20 pence. Du côté de l’aérien, Easyjet a chuté de 6,62% à 769,60 pence et IAG de 5,23% à 159,00 pence. À Paris, Air France a perdu 2,89% à 3,79 euros et Airbus s’est enfoncé de 6,38% à 103,58 euros tandis qu’Aéroports de Paris a reculé de 3,82% à 103,35 euros. À Francfort, Lufthansa a reflué de 2,94% à 9,44 euros. Dans l’hôtellerie, le britannique Intercontinental a baissé de 3,53% à 4537,00 pence et le français Accor de 3,67% à 28,91 euros.

Le pétrole touche le fond

Les prix du pétrole chutaient de plus de 6%, plombés par la décision de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) d’augmenter leur production au moment où la remontée des cas de Covid-19 menace de lester la demande mondiale.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s’est enfoncé de presque 5 dollars ou 6,75% à 68,62 dollars à Londres. À New York, le baril de WTI pour août a plongé de 7,50% ou 5,39 dollars à 66,42 dollars. Une nette baisse des cours qui a pénalisé par extension les entreprises du secteur. À Londres, BP a reflué de 4,44% à 279,28 pence et Royal Dutch Shell de 4,19% à 1311,00 pence. À Paris, TotalEnergies a perdu 3,84% à 34,89 euros.

Du côté de l’euro et du bitcoin

Vers 18h GMT (20h suisses), l’euro cédait 0,10% face au billet vert, à 1,1805 dollar, limitant ses pertes après avoir sombré à son plus bas depuis début avril à 1,1766 dollar vers 9h15 GMT (11h15 suisses). Le bitcoin reculait de 2,78% à 30’772,60 dollars.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • The Finn le 20.07.2021 18:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le variant Delta a bon dos... Tout comme les non vaccinés.

  • Trop souvent censuré par L'Essentiel le 20.07.2021 16:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Même le Covid est coté en bourse...

  • 1+1=2 le 20.07.2021 22:04 Report dénoncer ce commentaire

    arrêter de vacciner et le covid disparaît et se variants avec

Les derniers commentaires

  • Dorian le 21.07.2021 10:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les marchés reflètent la tendance actuelle. Ca baisse parce que l’avenir est morose et qu’on n’en voit pas le bout de ce satané Covid.

  • Dr. Mike Yeadon Ex Vice President Pfizer le 21.07.2021 00:44 Report dénoncer ce commentaire

    La variante Delta ( Inde ) est plus contageuse mais beaucoup moins dangereuse. Un virus corona fait de si petites variations que même après 18 mois le système immunitaire ne voit presque pas de différence.

  • On parle du Delta pour éviter le Lambda le 20.07.2021 22:31 Report dénoncer ce commentaire

    Le Delta c'est 0.3% de mortalité en UK contre 2% pour le variant anglais. Donc bien plus contagieux mais pas de morts en plus. Cela permet d'éviter de parler du Lambda que les traitements expérimentaux ARNm ne couvrent pas, et ainsi d'enfermer les gens de nouveau pour éviter l'hécatombe des vaccinés qui pourrait provoquer de sérieux remouds dans pas mals de pays de la parte des vaccinés et non vaccinés. Il faut passer au plus vite sur les traitements qui marchent bien. Il y en a au moins deux, dont un validé par Pasteur la semaine dernière.

  • 1+1=2 le 20.07.2021 22:04 Report dénoncer ce commentaire

    arrêter de vacciner et le covid disparaît et se variants avec

  • obelix le 20.07.2021 19:22 Report dénoncer ce commentaire

    le vaccin pognon, nouvelle mode, mais qui sera responsable si ça tourne mal dans quelques mois,,,, qui.