Aux États-Unis

15 février 2014 16:21; Act: 15.02.2014 16:26 Print

Les banques vont pouvoir investir dans le cannabis

Aux États-Unis, les établissements bancaires souhaitant faire des affaires avec des vendeurs de marijuana autorisés, pourront bientôt le faire.

storybild

La frontière est ténue puisque les autorités fédérales continuent de considérer le cannabis comme une drogue illégale. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le bureau du FinCen, le gendarme du Trésor américain en charge des crimes financiers, a émis un guide à l'intention des banques sur la façon de fournir légalement des services financiers aux vendeurs de marijuana. La frontière est ténue puisque les autorités fédérales continuent de considérer le cannabis comme une drogue illégale alors qu'une vingtaine d'États et Washington l'ont autorisé à des fins médicales. Deux autres États sont allés plus loin: le Colorado (ouest) et l'État de Washington (nord-ouest) ayant légalisé la possession de petites quantités.

«Nous disons très clairement qu'il est possible de fournir des services financiers à des entreprises légalement autorisées dans le secteur de la marijuana et être en même temps en accord avec nos lois sur le blanchiment d'argent», a indiqué un haut responsable du FinCen qui a travaillé en coopération avec le ministère de la Justice pour définir ces garde-fous. L'administration américaine entend faire sortir le secteur de l'économie souterraine tout en assurant les banques que, malgré l'interdiction fédérale, elles se conforment à la légalité en gérant des comptes pour des débitants de cannabis dans les États où il est légalisé.

Combien de banques intéressées?

«Parce que la loi fédérale interdit la distribution et la vente de marijuana, les transactions financières d'une entreprise du secteur vont généralement impliquer des fonds issus d'une activité illégale», explique le FinCen dans un communiqué. «En conséquence, une institution financière devra écrire un rapport pour activité suspecte lors d'échanges avec ces entités, y compris celles qui ont une licence en règle avec leur État», ordonne le texte. Ainsi les banques devront à la fois vérifier les permis légaux de leurs nouveaux clients et fournir aux autorités des rapports sur leurs activités.

Plusieurs niveaux de rapports sont prévus: les rapports «simples» avec noms, adresses et types de transactions et les rapports «prioritaires» plus détaillés lorsque la banque a des soupçons. Ces «voyants rouges» sont listés comme étant par exemple le fait qu'un distributeur de cannabis fait plus d'argent qu'un autre ou s'il dépose plus d'argent liquide qu'attendu. Interrogés lors d'une conférence téléphonique, les responsables du FinCen n'ont pas indiqué combien de banques étaient désireuses de mener des affaires avec des distributeurs de cannabis.

«C'est une décision que chaque institution financière doit prendre en fonction de son profil d'affaires et de son appétit pour le risque», a commenté un responsable précisant que le volume d'affaires promettait d'être «significatif» avec notamment la libéralisation intervenue dans les États de Washington et du Colorado.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Danilo le 16.02.2014 10:28 Report dénoncer ce commentaire

    Diabolisé puis libéralisé! Que se cache-t-il derrière ce volte face? Est il devenu moins dangereux d'un jour à l'autre? L'état du Colorado nous donne une première explication: 37% d'impôts dessus, pas mal hein 37%!! Maintenant on parle d'investir dans le cannabis, et qui vous, moi? Non les banques. Tiens tiens un nouveau crash en vue? Il faudra de nouveau sauver des banques à cause du cannabis!!! Enfin comme les Russes refuseront de le libéraliser on aura un argument de plus pour taper sur eux et dire qu'ils sont xénophobes, racistes et anti démocratique.

  • Bernadette le 16.02.2014 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    Comme si ce n'était pas déjà fait !...

Les derniers commentaires

  • Bernadette le 16.02.2014 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    Comme si ce n'était pas déjà fait !...

  • Danilo le 16.02.2014 10:28 Report dénoncer ce commentaire

    Diabolisé puis libéralisé! Que se cache-t-il derrière ce volte face? Est il devenu moins dangereux d'un jour à l'autre? L'état du Colorado nous donne une première explication: 37% d'impôts dessus, pas mal hein 37%!! Maintenant on parle d'investir dans le cannabis, et qui vous, moi? Non les banques. Tiens tiens un nouveau crash en vue? Il faudra de nouveau sauver des banques à cause du cannabis!!! Enfin comme les Russes refuseront de le libéraliser on aura un argument de plus pour taper sur eux et dire qu'ils sont xénophobes, racistes et anti démocratique.

    • Bernadette le 16.02.2014 16:51 Report dénoncer ce commentaire

      ..en fait, c'est du banditisme autorisé..!