Royaume-Uni

19 février 2021 14:44; Act: 19.02.2021 15:20 Print

Les chauffeurs Uber sont bien des employés

La justice désavoue le géant américain et ouvre la porte à un salaire minimum et des congés payés pour les chauffeurs Uber.

storybild

Les employés d’Uber pourront réclamer davantage de droits en Angleterre. (photo: Pixabay (image d’illustration))

Sur ce sujet
Une faute?

La Cour suprême britannique a estimé vendredi dans une décision très attendue que les chauffeurs Uber pouvaient être considérés comme employés, rejetant le recours du géant américain de réservation de voitures dont le modèle économique au Royaume-Uni pourrait être chamboulé.

La plus haute juridiction britannique a donné tort à Uber à l’unanimité. Cette décision signifie que les chauffeurs Uber devraient avoir droit par exemple à un salaire minimum ou à des congés payés, ce qui pourrait même faire boule de neige pour l’ensemble des plateformes numériques. Uber avait saisi la Cour suprême après avoir perdu à deux reprises, en 2017 et 2018, devant des tribunaux.

Hausse des tarifs?

La justice aura donc donné à chaque fois raison à un groupe d’une vingtaine de chauffeurs Uber qui estimaient avoir droit au statut d’employé, compte tenu du temps passé connectés à l’application et du contrôle exercé par le groupe par exemple sur leur évaluation.

La compagnie assurait depuis le début de cette longue bataille judiciaire que les chauffeurs sont des travailleurs indépendants, choisissant leurs horaires et lieux de travail, et collaborant parfois à plusieurs applications en même temps.

Cette décision de la Cour suprême fait que les chauffeurs qui ont porté la plainte pourront se tourner vers un tribunal pour obtenir des indemnisations. Et en théorie, d’autres chauffeurs pourront alors demander à la justice d’obtenir le statut d’employé.

La plateforme, qui n’est pas rentable à l’échelle mondiale, pourrait n’avoir d’autres choix que d’augmenter ses tarifs au Royaume-Uni, quitte à perdre des parts de marché si ses concurrents ne sont pas soumis à ces mêmes règles. La décision pourrait faire tache d’huile pour l’ensemble des plateformes numériques au Royaume-Uni qui fonctionnent grâce aux travailleurs de la «gig economy», littéralement l’économie des petits boulots.

Les livreurs de la plateforme de livraisons de repas Deliveroo tentent par exemple devant la Cour d’appel de Londres de pouvoir bénéficier d’une convention collective.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Emi le 19.02.2021 15:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    fin de l'esclavage moderne toutes les personnes qui veulent gagner de plus en plus et payer de moins en moins pour le service

  • David le 19.02.2021 22:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sérieusement, ils sont supposés faire ces courses après leurs boulots.

  • olivier le 19.02.2021 20:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il s'agit d'indépendant.

Les derniers commentaires

  • David le 19.02.2021 22:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sérieusement, ils sont supposés faire ces courses après leurs boulots.

  • olivier le 19.02.2021 20:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il s'agit d'indépendant.

  • Emi le 19.02.2021 15:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    fin de l'esclavage moderne toutes les personnes qui veulent gagner de plus en plus et payer de moins en moins pour le service