Guerre commerciale

09 décembre 2019 09:46; Act: 09.12.2019 17:50 Print

Les firmes de l'UE en Chine résistent face aux surtaxes

Les entreprises européennes présentes en Chine parviennent à minimiser l'effet des droits de douane que s'imposent Pékin et Washington, indique un rapport.

storybild

Certaines entreprises européennes envisageant toutefois de délocaliser.

Sur ce sujet
Une faute?

Les entreprises européennes présentes en Chine parviennent à minimiser l'effet des droits de douane que s'imposent Pékin et Washington, certaines envisageant toutefois de délocaliser, a indiqué lundi la Chambre de commerce de l'UE dans un rapport. Le géant asiatique et les États-Unis sont engagés depuis l'an dernier dans un bras de fer commercial dont les effets sur l'économie mondiale et la confiance des investisseurs se font durement sentir.

Cette guerre commerciale se traduit par des surtaxes douanières réciproques portant sur des centaines de milliards de dollars d'échanges annuels. Mais «les entreprises européennes en Chine ont réussi à annihiler les effets tarifaires dans un laps de temps relativement court», a relevé le président de la Chambre de commerce de l'Union européenne (UE) en Chine, Joerg Wuttke. Selon les résultats d'un sondage de la Chambre auprès de ses membres, 64% des répondants affirment n'avoir constaté «aucun changement» sur leurs affaires et 10% ont indiqué ne pas «du tout» être touchés par la guerre commerciale.

La chaîne d'approvisionnement revue

Le rapport, auquel 174 entreprises ont répondu, a été réalisé en septembre, au moment où les tensions commerciales trans-Pacifique marquaient le pas. De nombreuses entreprises européennes s'attendent à ce que la guerre commerciale «s'inscrive dans la durée», fait remarquer la Chambre de commerce de l'UE. Résultat, 10% d'entre elles ont revu leur chaîne d'approvisionnement pour contourner les surtaxes douanières. Au moment de l'enquête, un petit nombre (8%) avait d'ores et déjà délocalisé, ou bien envisageait de le faire, principalement ailleurs en Asie du sud-est. Ce chiffre était de 6% en janvier lors de la précédente étude.

Ces données sont publiées alors que la Chine et les États-Unis négocient toujours pour tenter de mettre fin à cette guerre commerciale déclenchée il y a 18 mois par le président américain Donald Trump. Faute d'accord, Washington menace d'imposer le 15 décembre des surtaxes douanières supplémentaires de 15% sur des biens chinois qui ont été, jusqu'à présent, épargnés, notamment les téléphones portables et les vêtements de sport. Ils représentent quelque 160 milliards de dollars d'importations annuelles.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bob Reinard le 09.12.2019 13:51 Report dénoncer ce commentaire

    Il est vrai que l'industrie luxembourgeoise a bien su tirer son épingle du jeu.

Les derniers commentaires

  • Bob Reinard le 09.12.2019 13:51 Report dénoncer ce commentaire

    Il est vrai que l'industrie luxembourgeoise a bien su tirer son épingle du jeu.