Brexit sans accord

14 septembre 2018 10:41; Act: 14.09.2018 11:46 Print

Les prix de l'immobilier pourraient chuter

Selon le gouverneur de la Banque d'Angleterre, les prix de l'immobilier pourraient chuter de 25 à 35%, dans le scénario le plus pessimiste envisagé en cas de Brexit sans accord.

storybild

Un Brexit sans accord pourrait faire plonger les prix de l'immobilier. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Jeudi en fin de journée, Mark Carney a présenté au Conseil des ministres plusieurs cas de ce qu'il pourrait advenir à l'économie britannique, notamment en cas d'un Brexit sans accord entre Londres et Bruxelles. En vertu du scénario le plus noir, les prix de l'immobilier chuteraient de 25 à 35% en trois ans, le taux de chômage passerait de 4% aujourd'hui à plus de 10% et le transport aérien et ferroviaire entre le Royaume-Uni et l'UE serait bloqué.

La presse britannique rapporte ces données avec effroi, vendredi matin, mais un ministre présent à la réunion a déclaré au quotidien The Guardian qu'il ne s'agissait toutefois que d'une hypothèse de travail pour Mark Carney. «Il n'a pas dit que tout cela allait se produire, mais tout le monde est d'accord sur le fait qu'il faut tenir compte du scénario du pire», a dit ce ministre non identifié au journal.

«Coup de massue»

Ce scénario noir tel que présenté dans la presse ressemble à celui échafaudé par la Banque d'Angleterre l'an passé pour réaliser ses «tests de résistance», un exercice théorique visant à déterminer si les grandes banques du pays seraient capables de résister à un retournement cataclysmique de la conjoncture. Face à des négociations avec Bruxelles qui patinent sur les conditions du Brexit, le gouvernement conservateur de Theresa May a accéléré, ces dernières semaines, les préparatifs d'une éventuelle sortie sans accord avec l'UE, à la fin mars 2019. Il a publié jeudi une deuxième série de notes techniques analysant les risques associés.

Réagissant à la publication de ces notes, la patronne des patrons britanniques, Carolyn Fairbairn, a prévenu vendredi qu'un Brexit sans accord constituerait un «coup de massue». «De nombreuses petites entreprises ne peuvent pas s'y préparer, ce qui doublerait l'impact potentiel si nous devions chuter de cette falaise», s'est inquiétée sur la BBC Mme Fairbairn, directrice générale de l'organisation patronale CBI. D'après elle, le gouvernement «doit concentrer toute son énergie à conclure un accord de sortie, obtenir une période transition» entre le Brexit formel prévu dans six mois et le moment où le Royaume-Uni obéira aux nouvelles règles issues du départ, à la fin 2020.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Résident le 14.09.2018 12:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils l'ont voulu ils l'ont eu. et j'ajoute: enfin ils vont payer pour des decennies d'exploitation des avantages assurés par leur participation à l'UE sans en avoir partagé entièrement les coûts. à force de vouloir gagner à tous les coups des fois on y perd...

  • La Mouche le 14.09.2018 14:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @oh oui : ou par les Américains. Ça fait longtemps que les US veulent faire de l'Angleterre le 51eme Etat... ce qui est déjà un peu le cas d'ailleurs...

  • Kli le 17.09.2018 09:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous etes devin ? Ca fait plus de 20 ans que certains l’esperent. Pendant ce temps les prix montent.

Les derniers commentaires

  • Kli le 17.09.2018 09:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous etes devin ? Ca fait plus de 20 ans que certains l’esperent. Pendant ce temps les prix montent.

  • Paul B le 15.09.2018 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les prix de l'immobilier révèlent la santé financière d'un pays. 35% de baisse c'est enooooorme

  • TontonBeber le 15.09.2018 13:21 Report dénoncer ce commentaire

    Une baisse de l'immobilier, c'est plutôt une bonne chose pour les Anglais cela, non ?

  • julie le 15.09.2018 00:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À Luxembourg aussi

  • Keulen le 14.09.2018 21:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Arrêtez voir, bravo aux anglais... ils ont tous compris. Si on écoute nos politiques, la presse et les médias, on finira par se battre entre pauvres !!!