Comptes cachés

04 avril 2013 11:12; Act: 05.04.2013 07:37 Print

Luxembourg n'échappe pas au «Offshore-​​Leaks»

LUXEMBOURG - Pour les adeptes de l'évasion fiscale, les révélations effectuées par la presse ce jeudi sont une catastrophe. Exemple avec Gunter Sachs qui a eu recours au savoir-faire luxembourgeois…

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Ce jeudi 4 avril 2013 pourrait être celui d'un véritable séisme financier pour 130 000 personnes vivant dans 170 pays. Le monde de ces personnes, apparaissant sur la liste des fraudeurs fiscaux possédant au moins un compte dans l'un des paradis fiscaux, peut être sur le point de s'effondrer. Une liste réalisée grâce au travail de 86 journalistes internationaux et qui désignent des hommes d'affaires, des hommes politiques ou des oligarques et leurs manipulations financières destinées à cacher au fisc de leur pays certains de leurs revenus, au travers de sociétés-écrans.

Parmi les noms les plus célèbres issus de cette liste se trouve Gunter Sachs, un homme d'affaires et photographe allemand, connu notamment pour son mariage avec Brigitte Bardot, en 1966. Une personnalité qui a eu recours, selon le Süddeutsche Zeitung, à un système financier complexe pour éviter de payer d'importantes sommes au fisc allemand. Un système dans lequel la place financière luxembourgeoise joue un rôle. Selon le quotidien allemand, la fortune de Gunter Sachs, qui s'est suicidé en 2011, a été cachée dans différentes sociétés et autres trusts basés aux îles Cook, au Panama, aux îles vierges britanniques et au Grand-Duché.

13% de l'argent des paradis fiscaux au Luxembourg?

Entre 2003 et 2008, le millionnaire possédait ainsi des actions dans quatre sociétés «offshore». «En 2008, Gunter Sachs décide de mettre toutes ses actions dans le même panier, au Grand-Duché du Luxembourg», écrit le Süddeutsche Zeitung dans son édition de jeudi. Des sociétés-écrans qui ont pu gérer en toute discrétion l'équivalent de 7,4 millions d'euros. Une affirmation que démentent fermement les gestionnaires de la fortune de l'homme d'affaires allemand, ces derniers indiquant que «ces sociétés ont été déclarés auprès du fisc, du vivant même de monsieur Sachs».

Pour Wolfgang Reinicke, ancien consultant pour la Banque mondiale et gérant des sociétés luxembourgeoises, le Grand-Duché a bien fait partie de ce montage complexe, mais n'était que la partie émergée de l'iceberg. Souvent pointé du doigt lorsqu'il est question de secret bancaire, le Grand-Duché est ainsi classé en troisième position dans le classement 2011 de l'évasion fiscale, établi par l'ONG Tax Justice Network. Juste derrière la Suisse et les îles Caïman. Selon les estimations de l'organisation, 13% de l'argent caché dans les paradis fiscaux à travers le monde se trouverait au Grand-Duché.

Une position qu'a démenti à de nombreuses reprises le ministre luxembourgeois des Finances, Luc Frieden (CSV), affirmant haut et fort que «le Luxembourg n'est pas un paradis fiscal». Et le ministre d'indiquer que les pays respectent toutes les règles internationales en matière fiscale. Quoi qu'il en soit, les révélations effectuées jeudi par la presse internationale risquent de porter «un coup dur au private banking européen», estiment plusieurs experts financiers. Des conséquences pour les différentes places financières, dont celle du Luxembourg. Le ministère des Finances, contacté par L'essentiel Online, n'a pas encore souhaité s'exprimer sur ces nouvelles révélations.

(sb et jmh/L'essentiel Online)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Jérôme Cahuzac le 04.04.2013 16:06 Report dénoncer ce commentaire

    Moi aussi j'ai un compte bancaire au Luxembourg, je vois pas où est le problème. Jérôme Cahuzac

  • Crazy Dog le 04.04.2013 18:39 Report dénoncer ce commentaire

    90% des commentateurs n'ont pas la moindre idée de quoi il retourne et comment fonctionne le secteur financier. On ne peut pas s'empêcher d'avoir des nausées tant il y a des c******, mais aussi mensonges, provocations et mépris. Vous êtes quand même un journal sérieux! Comment pouvez vous tolérer cela sur votre site? Ne vous rabaissez pas au niveau de certains journaux de revolver! Je vous en prie, désactivez la rubrique ici et partout où il sera question de paradis fiscaux. Ces commentaires ne rapportent absolument rien, au contraire ils incitent à la haine. Cordialement !

  • stop aux paradis fiscaux le 04.04.2013 13:00 Report dénoncer ce commentaire

    Évidemment que lu Luxembourg est montré du doigt et qu'il est en première ligne! Tout simplement parce qu'il en vit depuis 20 ans, ce qui lui a permis d'avoir une croissance et d'attirer des sociétés en les imposant moins que les pays voisins, idem pour le tabac et l'essence, ce pays vole ses voisin

Les derniers commentaires

  • Bros le 05.04.2013 10:48 Report dénoncer ce commentaire

    Quant au blanchiment d'argent, c'est le fait de réinjecter de l'argent provenant d'une activité criminelle dans un circuit financier légal. Pour être considéré comme du blanchiment, l'origine des fonds doit donc nécessairement provenir d'une infraction criminelle. Le fait de profiter du système pour réduire ses charges fiscales n'est donc absolument préjudiciable sur le plan légal, tout au plus sur le plan moral ou éthique... J'espère avoir mis un peu de clarté dans vos esprits pleins de confusion et de haine. Cordialement et sans rancune!

  • Bros le 05.04.2013 10:44 Report dénoncer ce commentaire

    A chaque fois qu'une telle histoire est mise sur le tapis, j'ai l'impression qu'il y a un amalgame de vocabulaire et de définitions. Sans vouloir passer pour un moralisateur, je vous propose donc une petite mise au point. La fraude fiscale est le fait de détourner ILLEGALEMENT de l'argent d'un système fiscal afin de ne pas payer ses charges. Par contre, l'évasion fiscale est le fait de profiter, de manière absolument LEGALE de procédés (par exemple d'accords de non-double imposition signés entre les gouvernements) afin de diminuer ses charges fiscales.

  • Kanit Verstaan le 04.04.2013 19:52 Report dénoncer ce commentaire

    Aucune réclamation d'un fisc étranger ou d'un ministre étranger. Et pour cause, le Luxembourg a signé des conventions sur la fiscalité et sur l'échange d'informations avec plus de 30 pays. Dès lors on peut se poser la question pourquoi des petits blasés se prenant pour je ne sais pas qui sortent autant des bêtises!

  • Crazy Dog le 04.04.2013 18:39 Report dénoncer ce commentaire

    90% des commentateurs n'ont pas la moindre idée de quoi il retourne et comment fonctionne le secteur financier. On ne peut pas s'empêcher d'avoir des nausées tant il y a des c******, mais aussi mensonges, provocations et mépris. Vous êtes quand même un journal sérieux! Comment pouvez vous tolérer cela sur votre site? Ne vous rabaissez pas au niveau de certains journaux de revolver! Je vous en prie, désactivez la rubrique ici et partout où il sera question de paradis fiscaux. Ces commentaires ne rapportent absolument rien, au contraire ils incitent à la haine. Cordialement !

  • Sarkotzy le 04.04.2013 16:49 Report dénoncer ce commentaire

    Il ne s'agit pas d'interroger sur l'existence des paradis fiscaux, mais sur la raison pour laquelle les entreprises et personnes privées sont poussés à faire ceci. Des risques importantes et des procédures complexes y sont attaché. Il s'agit de trouver l'erreur à l'origine du problème. Les paradis existent uniquement parce ce qu'il y a une demande. S'il n'y a pas de demande, c'est-à-dire pas d'exiles fiscaux, aucun paradis fiscal n'existait.

    • Barbare le 04.04.2013 20:00 Report dénoncer ce commentaire

      Donc il y aura une liste avec des noms qui seraient censés être des évadés fiscaux. Et si les journalistes s'étaient trompés, s'ils publiaient des noms qui ne sont pas des évadés fiscaux? S'ils confondaient certains noms et personnes? Il y auraient des suicides peut-être! Il y auraient des gens que l'on montrerait du doigt et ils n'ont rien fait! Cela pourrait être vous, lui ou moi! Il y auraient des vies brisées, des familles ruinés; pour qui? Pour la gloire de quelques journalistes? Qui assumera? Je pense qu'il y aurait d'autres sujets à enquêter, mais cela risquerait d'être dangereux!

    • Sarkotzy le 05.04.2013 11:36 Report dénoncer ce commentaire

      Il s'agit à mon avis de déterminer les causes pour lesquelles ces gens ont fait ça. La réponse est claire et évidente si on considère M. Hollande avec sa taxe de 75%.

    • Barbare le 05.04.2013 12:42 Report dénoncer ce commentaire

      Il ne s'agit pas seulement de la France, mais d'un scandale international et mondial. Ils vont sortir une liste avec des noms qui ont commis de l'évasion fiscale ou autre méfait. Ces noms sont ils tous des criminels? Ne peut il pas y avoir une erreur ou une confusion? Un Lucien Pavlot n'est pas le Lucien Pavloo qui a triché, mais il pourrait figurer sur la liste, il serait pointé du doigt et il aurait des problèmes! La vie de cet homme et de sa famille serait brisée à jamais. En d'autres mots je dénonce cette liste! Il faudrait la donner à la Justice qui devrait trancher!